TOPS ET CONTRE-PERFORMANCES DU BULLETIN F1: GP de Toscane 2020

Le tout premier Grand Prix de Toscane n’a aucunement déçu. Malgré deux drapeaux rouges, deux carnages et trois départs arrêtés, Lewis Hamilton a remporté la première course de F1 à Mugello. Qui s’est surpassé, qui a été décevant et qui se retrouve parmi les malchanceux? Voici les tops et contre-performances du deuxième rendez-vous italien en 2020.

PERFORMANCES AU TOP

Dominé au cours de la fin de semaine, Lewis Hamilton est quand même parvenu à se qualifier en tête, devant Valtteri Bottas. Pourtant, son coéquipier a réussi à le surprendre au départ. Heureusement pour Hamilton, un accident dans les premiers virages (impliquant Max Verstappen et Pierre Gasly) et un mini-carambolage au neuvième tour ont forcé la suspension de la course.

Au second départ, le Britannique, avec des pneus froids et de la fumée sortant de ses freins, a rendu la pareille à Bottas. Ensuite, ce fut une domination habituelle, jusqu’au deuxième drapeau rouge, causé par la violente sortie de piste de Lance Stroll.

Le troisième et dernier départ fut normal pour Hamilton, alors que Bottas reçut la visite de Daniel Ricciardo. Au-delà du bordel qu’aura été ce Grand Prix de Toscane, le champion du monde en titre n’a jamais été inquiété.

Il a, ainsi, enregistré sa 90ème victoire en Formule 1 et sera fort probablement sacré champion pour la septième fois de sa carrière. L’histoire s’écrit devant nous, les amis!


L’expression « Jamais deux sans trois » ne s’applique pas pour Alex Albon. Sa troisième tentative de podium a finalement fonctionné!

Le Thaïlandais, dans la troisième partie de la course, nous a offert un beau dépassement par l’extérieur du premier virage sur Daniel Ricciardo. Cependant, son dimanche ne fut pas facile.

Qualifié quatrième, Albon a connu un mauvais départ (il s’est fait passer par une Ferrari…). Malgré l’abandon de Max Verstappen et le chaos, il s’est débrouillé pour se placer en bonne position pour un podium. S’étant arrêté aux puits avant Ricciardo et Lance Stroll, Albon est resté constant sur le circuit de Mugello.

Au dernier départ, il n’a pas hésité à se débarrasser de la Renault de Ricciardo. Il était finalement temps qu’il prouve le talent qu’il possède.


Si proche…

Daniel Ricciardo n’était vraiment pas très loin de ce fameux podium avec Renault. Suite à une deuxième partie du Grand Prix d’Italie amère (erreur de stratégies), l’Australien a été étonnement rapide. Il a réussi l’undercut contre Stroll, pour passer troisième et, n’eut été de l’accident de ce dernier (et du drapeau rouge), il aurait vraiment tout fait pour se défendre contre Albon.

Ce deuxième top 4 en trois courses va donner des ailes à Alpine F1 Team (en 2021)… et du temps à Cyril Abiteboul pour se trouver un salon de tatouage!


Kimi Raïkkönen a connu une course folle, où sa Alfa Romeo a été mise à rude épreuve.

Le Finlandais, sans le point avant ce dimanche, a été impliqué dans l’accrochage du premier tour. Heureusement, les dégâts ne furent pas sérieux. Avec les interruptions, les mécaniciens ont pu les réparer. On a eu l’impression que la C39 devenait de plus en plus confortable en piste.

Raïkkönen, par contre, s’est pris une pénalité de cinq secondes pour avoir franchi la ligne des puits tardivement, mais cela ne l’a pas empêché d’inscrire ses premiers points de la saison, ainsi que les premiers de l’écurie depuis Autriche (Antonio Giovinazzi avait fini neuvième).


Si Daniel Ricciardo est passé proche d’un premier podium avec Renault, George Russell l’a été pour ce fameux premier point en carrière.

Russell a vraiment tout donné à Mugello. De son tour lancé en qualifs, où il parvient à inscrire son meilleur temps les quatre roues dans le sable, à un effort poussé contre la Ferrari de Sebastian Vettel, le Britannique a prouvé une très bonne partie de son talent.

Bien qu’il ait été lent à la fin de la première intervention de la Voiture de sécurité et qu’il ne fut pas assez proche pour gagner une place supplémentaire, avec la pénalité de Raïkkönen, Russell a poussé à fond avec sa Williams.


Contre-Performances

Que faire pour battre un monstre comme Lewis Hamilton? C’est une question que Valtteri Bottas se pose encore aujourd’hui.

Après un excellent départ, où il a pris les commandes, Bottas s’est loupé au second. Pire: au troisième, il a vu Daniel Ricciardo le doubler pour la deuxième place (mais le Finlandais a repris cette position, le tour suivant). C’est une autre défaite pour le numéro 77, qui se retrouve à 55 points d’Hamilton. Les espoirs d’une course au titre s’amenuisent de plus en plus.


À leur 1000ème Grand Prix de Formule 1, Ferrari a offert, aux 3000 spectateurs présents à Mugello, une piètre mais prévisible performance.

En qualifications, Charles Leclerc a réussi l’exploit de se qualifier cinquième, alors que Sebastian Vettel a été éliminé en Q2… encore une fois. De manière surprenante, Leclerc s’est retrouvé troisième, dans la seconde partie de l’épreuve toscane… avant de chuter au classement. Un changement de stratégie s’imposait pour le Monégasque.

Quant à Vettel, il traînait complètement à l’arrière, réussissant quelques dépassements, en plus de résister aux attaques de George Russell, sur sa Williams.

Quel dommage pour les fans à Mugello, qui voulaient voir leur écurie préférée bien performer.


Héros à Monza, zéro à Mugello (mais ce n’est pas de sa faute). Tout d’abord, le Français a connu des problèmes aérodynamiques, lors des essais du samedi. Quelques heures plus tard, il est éliminé en Q1, après une sortie de piste sur son tour lancé final.

Ce n’était guère mieux, dimanche. Au départ, Gasly fut sandwiché entre Kimi Raïkkönen et Romain Grosjean, menant à son abandon soudain. L’euphorie de sa magnifique victoire au Grand Prix d’Italie s’est rapidement dissipée.


mALCHANCEUX

« Légèrement » épargné par les nouvelles du départ de Sergio Perez et de l’arrivée de Sebastian Vettel chez Aston Martin en 2021, Lance Stroll a connu une bonne course. Malheureusement, elle s’est terminée violemment dans les murs de pneus.

Roulant quatrième, le Québécois a perdu le contrôle de sa Racing Point RP20 au deuxième virage Arrabiata, en raison d’une crevaison. L’impact de la collision fut énorme, mais suffisant pour sortir le drapeau rouge.

Cet accident est arrivé à un mauvais moment pour Stroll, car il se battait pour un deuxième podium consécutif. Ceci étant dit, on aurait aimé avoir une belle bataille entre lui, Daniel Ricciardo et Alex Albon pour la troisième marche du podium.

Heureusement, Stroll est sorti indemne de ce violent accident.


Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *