TOPS & CONTRE-PERFORMANCES DU BULLETIN F1: Portugal 2020

Journée historique en Formule 1: Lewis Hamilton est devenu le pilote le plus victorieux, suite à sa victoire au Grand Prix du Portugal. Comme à l’habitude, voici les tops et les contre-performances de l’épreuve portugaise!

Performances au top

Pour remporter sa 92ème victoire en Formule 1, Lewis Hamilton a dû passer à travers quelques obstacles. Tout d’abord, il n’a pas connu un bon départ, relégué au troisième rang après le premier tour (les pneus médiums n’avaient pas atteint la température optimale). Ensuite, il s’est retrouvé à trois secondes de Valtteri Bottas. Un peu plus tard, en fin de course, il a souffert d’une crampe à la jambe.

Malgré tout cela, Hamilton est parvenu à gagner sur un nouveau circuit. Il a réussi à trouver le rythme pour non seulement dépasser Bottas, mais à remporter l’épreuve avec un écart sidérant de 25 secondes!

Être en mesure de surmonter des difficultés de la sorte nécessite une bonne dureté du mental (pour ne pas citer Marc Messier Les Boys). Son début de course étant moyen, Hamilton fait en sorte qu’il aura la chance de mettre la main sur une septième couronne en carrière d’ici le Grand Prix de Turquie.

 


Autre Grand Prix, autre performance solide pour Pierre Gasly. Vendredi, le moteur de sa AlphaTauri a pris feu. Samedi, il a battu Daniil Kvyat pour se qualifier neuvième. Dimanche, il offre à son écurie un deuxième top 5 cette saison.

Encore une fois, Gasly se retrouve dans notre liste des excellentes performances. Le Français a excellé, lors de son premier relais, alors qu’il était sur des pneus tendres capricieux pour ses adversaires. En fin d’épreuve, le vainqueur du Grand Prix d’Italie a rattrapé la Racing Point de Sergio Perez et, même en dépit d’une défense très tardive de Checo, Gasly l’a passé pour la cinquième place.

Et dire qu’il semblerait que Red Bull Racing ne le considère pas pour un volant avec l’équipe en 2021…


Dernier au premier tour, après un accrochage avec Max Verstappen, Sergio Perez a fini septième, au terme d’une course haletante pour lui.

Après son arrêt aux puits, très tôt dans l’épreuve, le Mexicain n’a pas hésité à pousser et à dépasser pour revenir dans le top 10. Malheureusement, son dernier relais avec les pneus tendres n’a pas porté fruit.

Même s’il nous a offert un beau duel avec Esteban Ocon, il a été sans défense face à Pierre Gasly et Carlos Sainz. Sa septième place aurait pu être la cinquième, mais cela n’efface aucunement sa remontée magnifique.


Pour la deuxième fois cette saison, Esteban Ocon a terminé un Grand Prix devant Daniel Ricciardo. Même si son dernier relais, en tendres, n’a pas fonctionné, le premier d’Ocon a été remarquable.

Le Français a effectué 53 tours avec les médiums, se rendant maximum quatrième. Au final, il termine huitième. Avec la neuvième position de Ricciardo, Ocon permet à Renault de se retrouver cinquième au championnat des constructeurs.


« Il est tout simplement dans une autre ligue! » -Sebastian Vettel

La citation de Sebastian Vettel, concernant la performance exceptionnelle de Charles Leclerc en qualifications samedi, s’applique aussi en course. Parti quatrième, Charles Leclerc a offert une des meilleures courses à Ferrari, cette année.

Le Monégasque est resté en piste pendant 34 tours avec des pneus médiums, onze tours de plus que Verstappen. En revenant en piste, Leclerc n’a fait que garder sa Ferrari en quatrième place. Ajoutez à cela la dixième place de Sebastian Vettel et la Scuderia quitte le Portugal avec le sourire!


Pour une onzième place, c’en fut tout une!

Si vous n’avez pas vu le départ exceptionnel de Kimi Raïkkönen, le voici.

Parti seizième, le Finlandais s’est retrouvé sixième après le premier tour. Pas une blague! Alors que la majorité de ses adversaires en arrachaient avec la fine pluie et le manque d’adhérence, Raïkkönen est passé comme un poisson dans l’eau.

Certes, il a chuté au classement, mais il est resté dans la lutte pour des points, se battant contre Sebastian Vettel et Carlos Sainz brillamment. Il finit onzième, mais ce n’est pas une raison pour ne pas mentionner la bonne performance du Iceman.


Contre-performances

Le retour de Lance Stroll en piste, après avoir manqué le Grand Prix de l’Eifel, a été horrible. Ce fut une journée difficile pour lui, mais pas au même niveau des Rays de Tampa Bay ou bien des Falcons d’Atlanta (bon, ça devient une habitude, mais quand même).

Comme en Russie, Stroll n’avait pas le même rythme que Perez et que ce qu’on avait vu dans la première partie de la saison. Il s’est retrouvé dans un accrochage complètement évitable avec Max Verstappen, durant les essais du vendredi. Samedi, il n’a pas atteint la Q3.

Sa course ne passera pas à l’histoire, malheureusement. Ayant gagné quelques places au départ, le Montréalais a causé une collision avec la McLaren de Lando Norris, au virage 1. Il a été pénalisé de cinq secondes, en plus de recevoir deux points de pénalité.

Comme un malheur n’arrive jamais seul, il a reçu une autre sanction de cinq secondes, pour avoir excédé les limites de la piste à plusieurs reprises. Finalement, Stroll a dû abandonner.

Espérons qu’il va rebondir à Imola.


Alex Albon sait qu’il est sous pression de perdre son volant chez Red Bull, pour 2021, mais il continue d’enchaîner les mauvaises performances.

Encore une fois, il a perdu des places au départ, après s’être qualifié dans le top 6. Ensuite, ce fut tout simplement difficile. Il n’a jamais été capable d’offrir une bataille en piste. Pour vous donner une idée, il a passé trois tours dans le top 10 dans toute la course (9e après le 1er tour, 8e au tour 18 et 9e à la boucle suivante).

Comme au Grand Prix de l’Eifel, Albon s’est arrêté assez tôt et a dû opter pour une stratégie de course à deux arrêts, qui n’a pas fonctionné au final.

Malheureusement pour lui, il lui cinq courses pour prouver qu’il est en droit de préserver son baquet pour 2021.

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *