Retour sur « Les prédictions folles du Bulletin F1 »: mi-saison

Au lancement du blogue, le 15 mars dernier, nous avions publié un article sur dix prédictions folles qui risqueraient se produire au cours de la saison 2018. Alors qu’on a atteint quasiment la mi-saison, il est temps de revenir sur ces prédictions et de savoir si elles ont été réalisées, sont sur le point de l’être ou tout simplement pas.

1- Fernando ALonso montera sur le podium

OBJECTIF: RATÉ… ET RÉUSSI

Nous pensions tous que le moteur Renault allait permettre à McLaren de revenir tranquillement au sommet. Avec la cinquième place de Fernando Alonso en Australie, les espoirs étaient là. Malheureusement, les performances de la MCL33 se sont affaiblies au fil de l’année et Alonso détient encore ce P5 comme meilleur résultat de la campagne.

Avec ce qu’on voit actuellement, il est peu probable que l’Espagnol goûte le champagne en Formule 1. Il est très important de mentionner la catégorie automobile, parce que Nando a gagné les deux premières étapes de la saison 2018-19 du championnat du monde d’Endurance, avec Toyota.

On va dire qu’il a réussi son objectif, mais pas dans le bon championnat.

2- Marcus Ericsson marquera des points

OBJECTIF: RÉUSSI

Après avoir passé deux années complètes sans récolter le moindre point, Marcus Ericsson en compte maintenant cinq. Le Suédois a marqué dès le Grand Prix de Bahreïn, terminant neuvième, grâce à une stratégie d’un arrêt aux puits bénéfique. Ensuite, il a fini dixième en Autriche, pour revenir dans le top 10 en Allemagne.

Il va sans dire que Ericsson est un homme transformé, même si son coéquipier est Charles Leclerc. La Sauber compte désormais sur l’expertise d’Alfa Romeo, d’un moteur Ferrari de la présente saison et d’un châssis bien évolué. Il aura toujours l’étiquette de « pilote payant », mais il faut reconnaître qu’il fait du bon travail, jusqu’à présent.

3- Le Grand Prix de France connaîtra un énorme succès

OBJECTIF: RÉUSSI ET RATÉ

Le Grand Prix de France est revenu au calendrier de la Formule 1, après dix ans d’absence. Le 24 juin dernier, vingt pilotes roulaient sur le magnifique circuit du Paul-Ricard. C’est Lewis Hamilton qui triompha, alors que Sebastian Vettel et les trois Français (Romain Grosjean, Pierre Gasly et Esteban Ocon) ont joué aux auto-tamponneuses, lors du départ. Le reste de la course fut intéressante, avec Vettel qui remonta le peloton pour finir cinquième.

Là où ça s’est compliqué, c’est au niveau du transport. Plusieurs amateurs sont restés pris dans le trafic pendant des heures sur la route, certains manquant les DEUX séances d’essais de la journée. Après le Grand Prix, dimanche, la situation ne changea guère. Alors, quelques fans ont décidé de demander des explications auprès de l’organisation du Grand Prix de France. Ces derniers ont promis d’améliorer le transport vers le circuit.

En bref, il y a eu du bon spectacle en piste, mais cela aurait été plaisant avec plus de partisans aux tribunes.

4- SIROTKIN FINIRA DANS LE TOP 10, LORS DES QUATRE PREMIÈRES COURSES

OBJECTIF: RATÉ

Il s’agit de l’année recrue du Russe Sergey Sirotkin. Celui que Williams a choisi à la place de Robert Kubica est scruté à la loupe par les amateurs polonais. Double troisième du championnat GP2 (maintenant Formule 2), Sirotkin est perçu comme un pilote payant, son commanditaire étant SMP Racing.

Il est actuellement dernier au classement des pilotes avec zéro (comme dans Ouellet) point. Il aurait pu marquer des points à Bakou et à Monaco, mais il a été sandwiché et un mécanicien a eu la brillante idée de mettre les pneus du Russe juste après la période requise, entraînant une pénalité sévère.

Malgré tout, il est un homme travaillant et Claire Williams, la directrice de l’écurie Williams, ne tarit pas d’éloges à son endroit. Il lui reste encore une dizaine de courses pour se retrouver dans le top 10.

5- HONDA AURA UNE MEILLEURE FIABILITÉ AVEC TORO ROSSO

OBJECTIF: EUH… 

Toro Rosso a décidé de prendre un pari en signant avec Honda comme motoriste. Avec la mauvaise presse qu’elle a eue dans leur deuxième relation avec McLaren, la marque japonaise voulait impressionner le paddock entier… surtout les autres Taureaux.

Cela a mal commencé, quand le moteur de Pierre Gasly est parti en fumée après 13 tours du Grand Prix d’Australie. Soudainement, au Bahreïn, ce même Gasly réussit à finir quatrième, le meilleur résultat de Honda en dix ans!

Malheureusement, le groupe propulseur est revenu à ses vieilles habitudes, alors que Gasly et Brendon Hartley ont dû changer des composantes au cours des trois dernières courses. Cela augure « bien » pour Red Bull, qui sera fournie de moteurs Honda dès 2019.

6- KIMI RAÏKKÖNEN REMPORTERA LE GRAND PRIX DE MONACO

OBJECTIF: BWOAH. RATÉ.

Lors du Grand Prix de Monaco 2017, Kimi Raïkkonen avait fini deuxième derrière Sebastian Vettel, après être parti en pôle position. La stratégie optée par Ferrari a permis à Vettel de revenir devant le Finlandais, suite aux arrêts aux puits. Sur le podium, on voyait Raikkonen déçu, malgré son caractère d’homme de glace.

En 2018, l’histoire fut complètement différente. Il partit quatrième et termina à cette même position. Kimi n’eut certes pas la capacité de gagner, mais il se retrouvait en sandwich avec les deux Mercedes.

Par contre, il est passé proche de gagner en Autriche et même en Allemagne.

7- OFFICIALISATION DU GRAND PRIX DU DANEMARK POUR 2020

Copenhague (Image: Visit Denmark)

OBJECTIF: NON, C’EST MORT

Depuis la fin de l’année 2017, on entendait des rumeurs sur un possible Grand Prix de Formule 1 dans les rues de Copenhague d’ici 2020. Même les patrons de la F1 s’étaient rendus dans la capitale du Danemark pour visiter les lieux et le futur circuit urbain.

Quelques mois plus tard, on n’a reçu aucune nouvelle ou rumeur concernant les suites de cette course. On dirait même que le projet est mis en attente, voire mort. Avec les patrons qui se concentrent sur la tenue d’une épreuve à Miami pour 2020, c’est presque impossible d’avoir deux nouvelles courses… surtout avec le retour de l’Allemagne pour cette même année.

Une nouvelle course en Europe serait nécessaire, mais ça ne passera pas le pays de Lars Eller Kevin Magnussen.

8- Valtteri Bottas se battra pour le titre

OBJECTIF: ÇA AUSSI, C’EST MORT

Avant que la saison ne débute, je mettais Valtteri Bottas comme un sérieux candidat au titre. Soudainement, il accidente sa belle Mercedes aux qualifications du Grand Prix d’Australie. Suite à ce moment décevant, il s’est repris en enchaînant les deuxièmes places au Bahreïn et en Chine.

Alors que les astres s’alignaient pour lui en Azerbaïdjan,un débris laissé sur la piste causa une crevaison fatale pour lui. Il menait cette course et il restait presque un tour à faire! Quel drame.

En général, cette saison 2018 a été ponctuée par des malchances. Autre exemple: après avoir inscrit la pôle position en Autriche, il abandonna suite à une fuite hydraulique.

Bottas n’a pas encore gagné de courses, mais il devrait en avoir un d’ici Abu Dhabi. Cependant, oubliez-le dans la course au titre.

9- Daniel Ricciardo signera un nouveau contrat chez red bull

Image: ANDREJ ISAKOVIC AFP

OBJECTIF: RÉUSSI, JUSQU’À PREUVE DU CONTRAIRE

Le contrat de Daniel Ricciardo se termine à la fin de la présente saison. Comme celui de plusieurs autres pilotes du plateau, d’ailleurs. Or, des options s’offraient à lui: aller chez Ferrari ou chez Mercedes, deux écuries du haut de classement, ou rester avec Red Bull.

Nous sommes rendus en juillet et, aux dernières nouvelles, Ricciardo devrait signer une prolongation de contrat avec les Taureaux. Avec Mercedes qui a renouvelé les contrats de Lewis Hamilton et de Valtteri Bottas et Ferrari qui hésite entre Kimi Raïkkönen et Charles Leclerc, la seule possibilité est de rester. On sait qu’il recevra le même traitement que son coéquipier, Max Verstappen: même salaire et statut, c’est-à-dire celui de pilote numéro un dans l’écurie. Et si jamais Honda, nouvel associé de l’équipe autrichienne en 2019, trouvait une source de puissance supplémentaire pour rivaliser face à Mercedes et Ferrari, les deux amis pourraient être intraitables. Mais c’est sûr que cela ne se produira pas (désolé, Honda).

En cette période de saison folle, c’est une certitude que l’Australien restera avec Red Bull.

10- Il va pleuvoir au Grand Prix du Canada

OBJECTIF: COMPLÈTEMENT RATÉ. GRR…

Cette prédiction personnelle s’est avéré comme étant un échec total. J’étais au Circuit Gilles-Villeneuve pour le Grand Prix du Canada et il faisait beau tout au long de la fin de semaine. La dernière course à Montréal sous la pluie eut lieu en 2011. On sait tous ce qui s’est passé, cette année-là. Bref, aucune goutte d’eau n’est tombée sur la piste et la température était plus-que-parfaite.

Pire que ça: dans le texte initial, j’avais mentionné qu’on aurait une belle bagarre entre Hamilton et Verstappen et que Lance Stroll se débrouillerait bien à la maison. Aucune de ces prédictions n’a été bonne. Hamilton a fini cinquième; Verstappen, sur le podium et Stroll n’a même pas fait un tour! J’espère que l’édition 2019 sera plus chaotique que celle de cette année.

Démarrez une conversation

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *