Avant-course Chine 2018: jamais deux sans trois?

Deux Grands Prix consécutifs, pour la première fois de la saison. On passe du désert nocturne de Bahreïn à la beauté architecturale de Shanghai, en Chine. Le Grand Prix de Chine nous offre toujours, voire la plupart du temps, du très bon spectacle et avec ce que nous avons vu la semaine dernière, on peut croire qu’on aura un classique. Le meneur au championnat des pilotes, Sebastian Vettel, voudra capitaliser sur ses deux premières courses et mettre plus de pression sur Lewis Hamilton. 

Quant à Mercedes, l’écurie allemande devra se ressaisir, après avoir été battu par Ferrari, à Sakhir. On sentait que Valtteri Bottas pouvait dépasser Vettel. Même Daniel Ricciardo a dit qu’il aurait attaqué au maximum face à son ancien coéquipier.

Parlant de l’équipe à Ricciardo, Red Bull devra oublier leur courte présence au Bahreïn (abandon des deux voitures après deux tours). Nous n’avons pas encore vu leur vrai rythme en course, sans circonstances dérangeantes (pénalité de grille, erreur de pilotage).

Pour terminer, la guerre du milieu de peloton s’intensifie aussi vite qu’une série éliminatoire de la LNH (parce que c’est la Coupe). Haas, par le biais de Kevin Magnussen, a finalement inscrit des points. Grâce à la quatrième place de Pierre Gasly, Toro Rosso-Honda est dans la première portion du classement des constructeurs. Chez McLaren, Fernando Alonso et Stoffel Vandoorne ont été capables de se battre en piste régulièrement. Pour Renault, il y a de précieux points marqués au tableau, mais il y a encore du progrès. Chez Force India, un point c’est bien, mais beaucoup plus c’est mieux. Enfin, Alfa Romeo Sauber peut se joindre à cette guerre, mais Williams devra être plus forte.

histoire du grand prix

  • Depuis 2004, le Grand Prix de Chine est présent au calendrier et devrait l’être jusqu’en 2020… minimum.
    • Si la ville de Shanghai est actuellement l’hôte de cette événement, celle de Zhuhai voulait accueillir la première course de Formule bien plus tôt.
    • En effet, le gouvernement chinois avait annoncé la construction d’un circuit à Zhuhai, à temps pour la saison 1999. Malheureusement, la piste n’était pas conforme aux standards de la FIA pour faire venir les bolides. D’ailleurs, le circuit international de Zhuhai est le premier circuit permanent au pays.
  • Si la Formule a pu aller en sol chinois, c’est en partie grâce à l’organisation du légendaire Grand Prix de Macau.
    • En effet, le même gouvernement n’a pas laissé tomber le projet de Grand Prix et, en 2002, la direction du Circuit international de Shanghai annonce une entente de sept ans pour organiser des courses de F1, dès 2004.

le circuit

Shanghai International Circuit

Shanghai International Circuit (5,451 km/56 tours)
Premier GP à Shanghai: 2004

  • Crédit: J Lian, Flickr

    Construit en 2004, le Circuit international de Shanghai se situe dans le district de Jiading, à 20 kilomètres du centre-ville de Shanghai.

    • Comme la plupart des récentes pistes au présent calendrier, celle-ci a été conçue par l’architecte allemand Hermann Tilke.
    • Parlant du district de Jiading, les terres où le circuit se situe étaient carrément un marais. Il a fallu 18 mois et environ 3000 travailleurs pour transformer une rizière en un Tilkedrome.
  • Ironiquement, le tracé ressemble au caractère typographique chinois shang (上).
    • Shang veut dire « plus haut ». Or, il ne s’agit que d’une simple coïncidence. En effet, les deux premiers virages, en forme de limaçon, vont en montée.
  • Ce circuit contient une des plus longues lignes droites de toute la saison, avec 1,170 km à plein régime.
    • C’est l’équivalent de 11 terrains de soccer, collés un après l’autre. En gros, les pilotes roulent sur onze gazons du Stade Saputo.
  • Oui, le virage 1 est une bon endroit où dépasser, mais le 14 (l’épingle avant de boucler un tour) en est tout un.

à surveiller

  • Pour débuter, il faut parler du meneur au championnat. En gagnant en Chine, Sebastian Vettel pourrait devenir le premier pilote depuis Nico Rosberg (2016) à remporter les trois premiers Grands Prix de la saison.
    • Par contre, Vettel veut pas devenir le premier à remporter les deux courses inaugurales et à perdre le championnat depuis Alain Prost (1982).
      • Pour le plaisir, Keke Rosberg (le père de Nico) avait été sacré champion en gagnant une seule fois. Il avait triomphé au Grand Prix de Suisse disputé en France.
  • Ensuite, Lewis Hamilton pourrait briser le record de courses consécutives dans les points, en terminant dans le dix premiers.
    • La marque appartient aussi à Kimi Raïkkönen, entre Bahreïn 2012 et Hongrie 2013.
  • En 14 courses dans le district de Jiading, neuf fois un pilote parti en pole a gagné l’épreuve.
    • En 2006, Michael Schumacher triompha pour la 91ème et dernière fois en s’élançant de la sixième place. Personne n’avait gagné d’aussi loin que ça.
  • (Crédit: Carl Nenzén Lovén, Flickr)

    C’est en Chine que Red Bull a obtenu son premier succès en carrière.

    • Dans une course absolument pluvieuse, Vettel se retrouva au top du podium.
    • D’ailleurs, l’Allemand avait obtenu son meilleur résultat avant l’épisode de Monza 2008, en terminant quatrième avec Toro Rosso.
  • Quatre dimanches à Shanghai furent affectées par la pluie (2006, 2007, 2009 & 2010).
    • L’épreuve de 2009 est une des onze courses à avoir débuté derrière la Voiture de sécurité.
  • Vettel vs Kvyat: round 1

    Même si je n’ai pas d’atomes crochus avec le circuit de Shanghai, j’ai adoré l’édition 2016. Il y a eu des accrochages au départ, une crevaison du meneur et des dépassements à volonté. De plus, il n’y a eu aucun abandon!

statistiques

victoires

  • Pilote: Lewis Hamilton (5)
  • Écurie: Mercedes (5)

poles positions

  • Pilote: Lewis Hamilton (6)
  • Écurie: Mercedes (6)

meilleurs tours

  • Pilote: Lewis Hamilton (4)
  • Écuries: McLaren et Mercedes (3)

podiums

  • Pilote: Lewis Hamilton (8)
  • Écurie: Ferrari (9)

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *