Pré-saison 2020 (BLOC 2, JOUR 3): retour de Bottas au sommet

Alors que les essais hivernaux 2020 sont terminés, c’est Valtteri Bottas (Mercedes) qui a fini en tête de la dernière journée. La saison peut maintenant commencer.

Vendredi, Valtteri Bottas a placé sa Mercedes W11 au premier échelon du classement avec un temps de 1:16.196. Au cours de la journée, Mercedes en a profité pour tester un nouvel aileron arrière. Le chrono du Finlandais a été réalisé avec des pneus C5 (les plus tendres).

En deuxième position, on retrouve la Red Bull de Max Verstappen, ayant bouclé un tour étant 73 millièmes plus lent que celui de Bottas. Cependant, Verstappen l’a fait en C4. Malgré 44 tours dans l’après-midi, ce fut suffisant pour le Néerlandais. Cela suggère que la RB16 peut être poussée un peu plus à fond.

Premier en matinée, Daniel Ricciardo a terminé troisième, au volant de sa Renault. Son temps (1:16.276) fut complété en C5. Même avec 65 tours bouclés, la dernière journée fut intéressante pour Renault. Surtout que l’écurie française a éprouvé bien des ennuis, pendant les six jours de tests.

Avec 181 tours en l’espace de huit heures, Charles Leclerc s’est placé quatrième, avec sa Ferrari SF1000. Contrairement à jeudi, le clan italien n’a pas voulu chercher à se retrouver en tête du classement.

Présent lors de la période matinal, Lewis Hamilton a enchaîné les tours, avec 90 avant le dîner. Il se retrouve cinquième au total des chronos, devant Esteban Ocon, qui a parcouru 75 fois le circuit de Barcelone en après-midi pour Renault.

Williams continue de s’améliorer

Un an après avoir amené leur bolide en retard aux essais hivernaux, Williams s’est bien resaisie. Outre les nombreux pépins reliés au moteur Mercedes, l’écurie anglaise semble avoir réduit leur déficit. En effet, vendredi, George Russell s’est placé neuvième, à presque sept dixièmes de Bottas.

De plus, il a complété 143 tours. C’est la cinquième fois en six jours que la FW43 réussit à atteindre la marque des 100 tours dans la même journée. Il est donc plausible de confirmer l’amélioration nette de Williams, comparé à 2019.

À l’inverse, Haas n’a pas connu un vendredi facile. Le matin, Romain Grosjean est sorti de piste, en plus de terminer onzième. Quant à Kevin Magnussen, présent en après-midi, il a été limité à 29 tours, en raison d’un ennui d’embryage.

Légères inquiétudes au niveau du moteur

Au lendemain de sa panne moteur, Lewis Hamilton s’est dit un peu inquiet, quant à la fiabilité du moteur Mercedes.

Jeudi, le sextuple champion des pilotes n’a roulé que 14 tours, lorsqu’une anomalie au niveau de la pression d’huile a mis fin à sa journée. « Le groupe propulseur est vraiment bon et il y a une améloration, a-t-il dit aux médias, vendredi. Par contre, ce n’est pas là où on veut être, en matière de fiabilité. »

Outre les soucis d’Hamilton, Mercedes a eu un problème électrique sur la voiture de Valtteri Bottas, la semaine dernière. Le directeur technique des Flèches d’argent, James Allison, a aussi indiqué que ce n’est pas normal que si la voiture s’arrête une ou deux fois.

Ajoutez à cela les nombreux arrêts de service de Williams, flanqués de moteurs Mercedes, lors de quelques journées d’essais.

Accord « secret » entre Ferrari et la FIA

La Fédération internationale de l’automobile (FIA) a déclaré avoir trouvé un accord avec Ferrari, concernant les moteurs de l’écurie italienne.

Depuis la saison passée, plusieurs équipes et Max Verstappen ont douté de la légalité du groupe propulseur des Rouges, mais aucune protestation n’a été émise. Le directeur sportif de la Scuderia, Mattia Binotto, a toujours nié toutes allégations de triche.

Les détails de cet accord resteront secrets, tel qu’indiqué dans un communiqué émis par la FIA.

Depuis la fin de la saison 2019, la FIA a indiqué qu’il n’était pas possible de changer le débit du carburant, ainsi que d’utiliser des liquides de refroidissement comme essence.

Or, à la suite de ces annonces, plusieurs observateurs, dont Mercedes, ont remarqué une perte de vitesse de pointe subséquente de la part de Ferrari, dès le Grand Prix des États-Unis. Binotto a attribué ladite baisse des modifications sur le plan aérodynamique.

Classement

1 Valtteri Bottas Mercedes 1:16.196 79
2 Max Verstappen Red Bull 1:16.269 45
3 Daniel Ricciardo Renault 1:16.276 65
4 Charles Leclerc Ferrari 1:16.360 181
5 Lewis Hamilton Mercedes 1:16.410 90
6 Esteban Ocon Renault 1:16.433 75
7 Sergio Perez Racing Point 1:16.634 154
8 Carlos Sainz McLaren 1:16.820 163
9 George Russell Williams 1:16.871 146
10 Daniil Kvyat AlphaTauri 1:16.914 160
11 Romain Grosjean Haas 1:17.037 86
12 Kimi Raikkonen Alfa Romeo 1:17.415 115
13 Kevin Magnussen Haas 1:17.495 29
14 Alex Albon Red Bull 1:17.803 59

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *