Pré-saison 2019, bloc 1 (jour 4): Nico Hulkenberg le plus rapide

Nico Hulkenberg a enregistré le meilleur temps de la dernière journée du premier bloc d’essais pré-saison, à Barcelone. L’Allemand a devancé Alexander Albon et Daniel Ricciardo, au classement général.

 

Résumés des essais I: JOUR 1  JOUR 2  JOUR 3

Après quatre jours de tests intensifs, c’es Nico Hulkenberg qui repart avec le meilleur temps absolu de la première phase. En après-midi, la Renault de l’Allemand était chaussée de pneus de type C5, la gomme la plus tendre offerte par Pirelli. Il a battu le chrono établi durant la matinée par Alexander Albon. Malheureusement, sa journée s’est terminée abruptement lorsque sa voiture s’est arrêtée à quelques mètres de l’entrée des puits. Cela a causé la sortie d’un deuxième drapeau rouge.

Crédit photo: LAT Images

Albon, de l’écurie Toro Rosso, suit en deuxième position et le coéquipier d’Hulkenberg, Daniel Ricciardo, complète le top 3. Les deux Mercedes complètent le top 5, avec Valtteri Bottas quatrième et Lewis Hamilton cinquième. Il faut noter que les quatre premiers ont réalisé leurs meilleurs temps avec la C5; Hamilton, avec la C4.

Alexander Albon a occupé le premier rang, en termes de chrono, durant la séance du matin

En sixième place, on retrouve la Ferrari de Charles Leclerc. Malgré un chrono étant sept dixièmes plus lents que celui d’Hulkenberg, le Monégasque a pu effectuer 138 tours au total.

Erreur de Norris

Chez McLaren, Lando Norris s’est contenté du septième rang, acquis dans les derniers instants de l’après-midi. Par contre, il a été le responsable du premier drapeau rouge, le matin. Le Britannique de 19 ans s’est retrouvé enseveli dans le bac à gravier, au même endroit que Kimi Raikkonen a effectué sa sortie de piste lundi.

Avantageusement, Norris n’a pas hésité à tourner 132 fois autour du circuit de Barcelone. D’ailleurs, il fait partie des cinq pilotes dans le club sélect des 100 tours enregistrés.

Celui qui le suit, Antonio Giovinazzi, est celui qui en a bouclé le plus, avec 154 tours. L’Italien, qui partageait le volant avec Kimi Raikkonen depuis lundi, s’est concentré sur des longs relais. En fin de journée, sa Alfa Romeo s’est arrêtée deux fois en l’espace de sept minutes. Cela a mis abruptement fin à la séance.

Les Haas de Romain Grosjean et de Kevin Magnussen se sont classés neuvième et dixième et, plus important que ça, n’ont pas souffert d’ennuis mécaniques. À l’inverse, Lance Stroll, au volant de la Racing Point, a vu son programme journalier être écourté en raison d’une fuite d’huile. Il a quand même inscrit le meilleur score personnel de l’écurie en 1:19.664 (en C2, gomme moyennement dure), à 2.2 secondes de celui de Nico Hulkenberg.

Robert Kubica (Photo: Pirelli)

Quant à Williams, l’équipe britannique a pu rouler toute la journée, avec l’aide de ses deux pilotes, Robert Kubica et George Russell. Kubica était en piste, où il a complété 48 tours pour un temps de 1:21.542. Pour l’après-midi, Russell l’a remplacé, mais a eu moins de temps de roulage que son coéquipier, avec 17 tours. Néanmoins, il s’est placé devant le Polonais, en douzième place. Les deux belligérants de Williams se sont surtout concentrés sur les tests aérodynamiques et, aussi, pour tenter de rattraper le temps perdu, en raison de leur absence aux journées de lundi et mardi.

En route vers le bloc 2

Crédit photo: LAT Images

Les dix écuries profiteront de cinq jours de repos, afin de se préparer pour le bloc 2 des essais hivernaux. Pour l’instant, nous n’avons pas vu le vrai rythme de Mercedes et de Red Bull. Par contre, on sait que Ferrari a complété quatre jours de pratique avec panache, avec 598 tours complétés! Cependant, Mercedes en a faits 610, mais très peu avec des pneus tendres. Or, il faudra attendre le 26 février pour voir si on verra des tours de qualification et quel sera l’ordre pré-établi, en vue du Grand Prix d’Australie.

Nous avons deux constats à faire.

Le premier est sur la fiabilité du moteur Honda. La marque japonaise, qui fournit des groupes propulseurs à Red Bull et Toro Rosso, n’a rapporté aucun problème de fiabilité depuis lundi, début des essais pré-saison. En effet, les deux équipes totalisent 957 tours en quatre jours. Même si les moteurs n’étaient pas encore à plein régime, cela fait du bien de voir une certaine progression chez Honda, qui en a arraché à leur retour en Formule 1, en 2015.

Le deuxième constat porte sur Alfa Romeo. L’écurie a réalisé de très bons essais, jusqu’à présent, avec Kimi Raikkonen qui réalise le quatrième meilleur temps du bloc 1 des tests et un grand total de 507 tours complétés. De plus, les temps de Giovinazzi, ce jeudi, étaient relativement constants sur les différents pneus de Pirelli, roulant en général dans les 1:23 et 1:24. Si Honda progresse, Alfa Romeo/Sauber fait de même et on l’a vu, la saison dernière. Si jamais l’écurie établie en Suisse confirme ce qu’on a vu cette semaine, on aura droit à une belle bataille dans le peloton, avec Renault, Haas, McLaren et Racing Point.

Vivement le 26 février, car on passe aux choses sérieuses.

Suivez-nous sur Facebook et sur Twitter, pour continuer la conversation sur la Formule 1.

Démarrez une conversation

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *