Pré-saison 2019, bloc 1 (jour 3): Kvyat le plus rapide, Williams roule enfin

Le Russe Daniil Kvyat a enregistré le meilleur temps de la troisième journée d’essais, à Barcelone. Encore une fois, Ferrari a accumulé le plus de kilométrage et, finalement, Williams est apparu en piste pour la première fois des tests.

 

Résumé du jour 1

Résumé du jour 2

Daniil Kvyat, au volant de la Toro Rosso-Honda, s’est placé au sommet du classement, avec moins de quinze minutes à faire à la séance, grâce à un chrono de 1:17.704. Le Russe fut chaussé de pneus C5, la gomme la plus tendre offerte par Pirelli en 2019. Il a donc abaissé le temps réalisé par Kimi Raikkonen en matinée.

Daniel Ricciardo, de Renault, suit Kvyat et Raikkonen au troisième rang, utilisant un train de pneus C4 (gomme moyennement tendre). Son coéquipier, Nico Hulkenberg, se retrouve sixième. Comme dans les deux derniers jours, les deux pilotes se sont partagés la R.S.19. Hulkenberg roulait le matin; Ricciardo, l’après-midi. Cependant, ils n’ont pu utiliser le DRS, après l’éclatement de l’aileron arrière la veille.

Chez Ferrari, Sebastian Vettel a occupé le quatrième rang de la journée, tout en permettant à Ferrari de tourner plus de 100 fois pour une troisième fois consécutive. Pourtant, la SF90 est restée dans le garage pendant environ 90 minutes.

Max Verstappen complète le top 5, en 1:18.787. Malgré un passage assez long dans les puits, le Néerlandais a permis à Red Bull de boucler 104 tours. Avec les résultats que montrent Toro Rosso depuis lundi, les signes sont encourageants pour Honda, qui motorise les deux écuries de la marque de boisson énergisante.

Tour du chapeau… de pannes pour Haas

Pendant ce temps, Haas a retenu l’attention pour les mauvaises raisons. Durant la session matinale, le Brésilien Pietro Fittipaldi fut obligée de stopper sa VF-19 en bordure de piste, provoquant le premier drapeau rouge de la journée. En entrevue avec un journaliste d’Autosport, Fittipaldi a expliqué qu’il s’agissait d’un problème électrique mineur.

Ensuite, Romain Grosjean a pris le relais après-midi, mais n’a pas été exempt d’ennuis. Quelques minutes après avoir entamé son programme, sa Haas s’est arrêtée. Boom, deuxième drapeau rouge. Pour compléter le tour du chapeau, le Français se stationna encore une fois, mais dans les derniers instants de la session. Fin de la journée pour tout le monde!

Au moment d’écrire ces lignes, nous attendons un tweet de la part de leur commanditaire principal, Rich Energy, afin de savoir si Haas a été meilleure que Red Bull.

Une autre écurie a aussi souffert que les Américains. McLaren a dû attendre 90 minutes avant d’envoyer Carlos Sainz en piste. Un problème de boîte de vitesses a forcé l’Espagnol a regardé ses confrères de la ligne de touche. Heureusement, il a réussi à rattraper le temps perdu, avec 90 tours et un chrono de 1:19.354, bon pour la neuvième place.

La Racing Point de Sergio Perez se loge au dixième rang, avec le Mexicain qui a plus que doublé son total de tours (67 contre 30, réalisés lundi). Il se retrouve devant les deux Mercedes de Valtteri Bottas et de Lewis Hamilton. Même si les temps sont surprenamment lents, l’écurie allemande a collectionné une somme impressionnante de 182 tours (88 pour Bottas et 94 pour Hamilton), sans avoir été dérangée par des pépins mécaniques.

Bonjour Williams!

Oui, c’est bel et bien une Williams 2019 sur la photo.

Finalement, nous avons vu une Williams en piste! La FW42, le nouveau châssis de l’équipe de Grove, est arrivée à Barcelone aux petites heures du matin. Par contre, il a fallu attendre la portion postprandiale pour la voir sur le tracé catalan.

George Russell a eu le grand honneur de déverminer la Williams et d’enregistrer 23 tours. Son temps de 1:25.625 le place dernier, mais ce n’est guère important. Les dix voitures participant au championnat du monde 2019 de Formule 1 ont été donc vues par tout le monde!

Joie et honte

Si le châssis est arrivé à destination, ce n’est pas le cas pour les pièces du modèle. En effet, ces dernières se retrouvent encore en Angleterre et devraient être livrées en Espagne un peu plus tard. Or, les données aérodynamiques ne pourront être collectées avant un certain temps.

Pour Claire Williams, il s’agit d’une situation embarrassante. En entrevue avec Sky Sports F1, la patronne de l’écurie n’a pas caché sa déception quant à l’absence de la nouvelle mouture pendant deux jours.

«Pour une écurie comme la nôtre, c’est embarrassant de ne pas avoir de voiture quand tout le monde a réussi à le faire, a-t-elle confié. Nous ne pouvons que présenter des excuses.»

De plus, Williams ne désire pas qu’on commence à blâmer Paddy Lowe, directeur technique de l’équipe, pour le retard de la conception. Plusieurs journalistes et experts ont commencé à douter du poste de Lowe, qui est arrivé de Mercedes à la fin de l’année 2017.

Peu importe la situation, cela faisait du bien de voir Williams rouler, surtout après une saison 2018 aussi horrible que la défaite du Toronto FC 4-0 en Ligue des Champions de la CONCACAF, mardi soir.

La F1 sur Netflix

Au cours de la journée, la Formule 1 a publié une bande-annonce de 90 secondes de Formula 1: Drive to Survive.

Le documentaire de 10 épisodes sera disponible sur Netflix, le 8 mars prochain (une semaine avant le Grand Prix d’Australie). Produite par James Gay-Rees, l’homme derrière Senna, la série offre un accès privilégié dans l’univers de la F1, souvent inaccessible aux caméras au cours des dernières années (merci Bernie Ecclestone). Elle retracera le parcours de la saison 2018, déjà spectaculaire.

Une deuxième saison du documentaire est déjà en plein tournage et devrait être diffusée en 2020. En permettant aux caméras de filmer les coulisses de ce sport, on réussit à briser le quatrième mur (bonjour Bertholt Brecht).

Si vous n’avez pas encore Netflix, ce sera l’occasion parfaite de tester cette plateforme… d’autant plus que le premier mois est gratuit!

Abonnez-vous à nos comptes Twitter et Facebook, afin de suivre les mises à jour de la pré-saison 2019 de Formule 1.

Démarrez une conversation

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *