LES TOPS ET CONTRE-PERFORMANCES DU BULLETIN F1: Abu Dhabi 2020

Le Grand Prix d’Abu Dhabi nous a laissé sur notre appétit. Malgré tout, les pilotes nous ont offert des bonnes et mauvaises performances. Découvrez qui se retrouve dans notre dernier top et contre-performances dans la dernière course de la saison, à Yas Marina.

Performances au top

Pour finir l’année en beauté, Max Verstappen l’a fait avec brio. Parti en pole, le Néerlandais n’a jamais été inquiété du début jusqu’à la fin. Il a même maîtrisé la relance sous la Voiture de sécurité. D’accord, il compte maintenant dix victoires en Formule 1, mais Verstappen s’est bien comporté et n’a commis aucune erreur.

Dans le désormais ancien Bulletin de notes, il aurait mérité un 10/10 pour son dimanche (presque) parfait*.

*Daniel Ricciardo a empêché Verstappen d’obtenir son premier Grand Chelem en carrière, en inscrivant le meilleur tour en course.


Pourquoi Sebastian Vettel se retrouve dans nos performances au top? Pas parce que c’était sa dernière course avec Ferrari, mais parce qu’il a connu une bonne course, malgré une quatorzième place.

L’Allemand a débuté le Grand Prix avec les pneus durs, ce qui signifiait qu’il s’arrêterait beaucoup plus tard que ses adversaires. Lorsque la Voiture de sécurité est intervenue pour que la Racing Point de Sergio Perez soit dégagée hors piste, Ferrari a décidé de laisser ses deux pilotes hors des puits. Si Charles Leclerc en a arraché pour rester dans le top 10, Vettel a utilisé son expérience pour effectuer son relais sans problème.

Il fut dépassé uniquement par Carlos Sainz et Pierre Gasly, alors qu’il a résisté aux attaques (si c’en furent) de Lance Stroll, son futur coéquipier chez Aston Martin en 2021. Malheureusement, après 34 tours, le quadruple champion du monde s’est arrêté pour seul arrêt et, de manière prévisible, s’est retrouvé hors des points. Néanmoins, Vettel a prouvé qu’il a encore les performances dignes d’un pilote de très haut niveau.

Crédit photo: Antonin Vincent/DPPI Images

Peu importe ce qu’il arrivera en 2021, Alex Albon a offert une bonne performance, ce dimanche, à Yas Marina.

Qualifié cinquième, le Thaïlandais a rapidement pris la quatrième place à Lando Norris et, après la Voiture de sécurité, s’est rapproché de Lewis Hamilton. Albon n’a commis aucune erreur, encore moins perdu du temps sur ses adversaires devant (à l’exception de Verstappen). Cela a poussé Mercedes à rester en piste, les empêchant d’effectuer un arrêt aux puits gratuit pour tenter une attaque pour les commandes de la course.

Ce dont avait besoin Albon, c’était une course simple mais efficace. Si c’est vrai que Sergio Perez signera chez Red Bull, selon Ted Kravitz de Sky Sports F1, le jeune pilote aura au moins prouvé qu’il est capable d’offrir une performance aussi bonne que celle à Yas Marina.


Si Max Verstappen a remporté le Grand Prix d’Abu Dhabi, McLaren a remporté un gros prix: la troisième place du championnat des constructeurs.

Grâce à un bon week-end de Lando Norris et Carlos Sainz, l’écurie britannique est parvenue à devancer Racing Point par deux points. Les deux pilotes sont restés constants tout au long de l’année contre une RP20 qui était rapide, mais inconstante.

En plus de cela, Zak Brown, le PDG de la firme sportive de McLaren, a annoncé que des MSP Capitals, un investisseur américain, avait acquis 33% des parts de McLaren Racing (incluant la branche F1). Quelle fin d’année pour le clan de Woking!

Crédits photos: Antonin Vincent/DPPI Images

Renault était peut-être moins dans cette lutte à la troisième place, mais elle peut se targuer d’avoir offert une meilleure performance que Racing Point à Yas Marina.

Pour sa dernière course avec la voiture jaune et noire, Daniel Ricciardo a roulé dixième (grâce à un dépassement sur Esteban Ocon), avant de profiter de ses pneus durs en période de Voiture de sécurité pour gagner quelques places. La mission fut accomplie lors de son seul et unique passage aux puits, où il est revenu septième.

Crédits photos: Antonin Vincent/DPPI Images

Quant à Ocon, il a réussi à revenir sur Lance Stroll, avant de le dépasser dans le dernier tour de la saison, afin d’aller chercher une bonne neuvième place pour Renault, qui changera de nom pour Alpine en 2021.

Crédits photos: Antonin Vincent/DPPI Images

Pierre Gasly termine sa saison 2020 avec une course à Abu Dhabi où il aura animé un peu le spectacle.

Battu en qualifications par Daniil Kvyat, le Français s’est vengé avec des dépassements sur le Russe, Ocon, Stroll et Vettel, afin de terminer huitième. Le vainqueur du Grand Prix d’Italie en septembre finit dixième, à égalité avec Lance Stroll (75 points). Heureusement, sa victoire surprise à Monza lui permet de terminer 2020 dans le top 10.


Contre-performances

Parlant de Stroll, il a énormément déçu en fin de semaine. Alors que Sergio Perez partait pratiquement dernier, les espoirs de Racing Point se sont tournés vers le Québécois.

Malheureusement, Stroll n’a pas été en mesure de s’approcher des McLaren (sauf dans la ligne des puits). Manquant de rythme, il a été incapable de dépasser un Sebastian Vettel avec des pneus durs en fin de vie. En plus, il a vu Pierre Gasly et Esteban Ocon le passer, afin de se retrouver terminer dixième.

Dans la course la plus importante de la courte histoire de Racing Point, Stroll n’a pas livré la marchandise, comme Arsenal contre Burnley, dimanche dernier.

Crédit photo: Antonin Vincent/DPPI Images

La bonne nouvelle pour Ferrari? La saison est terminée, donc on va arrêter de les placer dans la liste des contre-performances (en attendant notre revue de l’année).

La Scuderia n’a marqué aucun point à Abu Dhabi, en raison de leur rythme de course à l’image de leur parc d’attraction en arrière du circuit de Yas Marina: en montagnes russes. Quand la Voiture de sécurité est arrivée en piste, Ferrari a fait une bonne et une mauvaise chose.

La bonne? Garder Vettel en piste, alors en durs. La mauvaise? Garder Leclerc en piste, alors en médiums. Ce dernier essayait de prolonger son séjour dans le top 10, mais la réalité l’a frappé durement et a été obligé de s’arrêter et de revenir… dernier. Au final, les deux voitures rouges ont terminé 13ème et 14ème.

Vivement 2021 pour la Scuderia Ferrari…

Crédit photo: Antonin Vincent/DPPI Images

Alors que les fans pleurent le départ de Kevin Magnussen en IMSA et de Sergio Perez vers d’autres cieux (probablement celui de la boisson énergisante), on oublie trop souvent que Daniil Kvyat n’aura pas de volant en 2021. Il sera vraisemblablement remplacé par le jeune Japonais Yuki Tsunoda (3ème en Formule 2 cette année).

Alors qu’il avait réalisé son « meilleur tour de qualifications en carrière » (selon ses dires), le Russe n’a pas été en mesure de convertir sa septième place sur la grille en points. Il a chuté au classement, alors que Stroll et Gasly l’ont dépassé. Ensuite, les Renault l’ont passé. Au final, il terminera onzième, à l’extérieur des points.

Quel dommage, car depuis son retour en 2019, il a montré beaucoup de bonnes choses au volant de la Toro Rosso/AlphaTauri.


Honnêtement, c’est le pire Grand Prix de cette saison folle. Déjà que j’ai presque raté le départ de la course (jouer à F1 2020 avec des amis en ligne a eu ses effets)… Bref.

Outre 2010 et 2012, les courses à Yas Marina ne nous ont pas donné du bon spectacle. Encore ce dimanche, beaucoup de gens ont eu de la difficulté à suivre cette procession. Est-ce que le circuit est le problème? Je ne pense pas. Il comporte de bonnes caractéristiques (le secteur est là où on retrouve le plus d’action) et c’est beau, ce changement de temps (départ au coucher du soleil et arrivée dans la pénombre).

Heureusement, la Formule 1 nous a promis des voitures qui seront capables de se suivre, en 2022. Si cela peut rendre le Grand Prix d’Abu Dhabi un peu plus intéressant, ce serait bien pour notre bien personnel.


Le malchanceux

Une semaine après avoir goûté à la victoire, lors du Grand Prix de Sakhir, Sergio Perez a souffert.

Dans ce qui était sa dernière course avec Racing Point, le Mexicain a vu son épreuve prendre fin, suite à une panne de moteur. Pourtant, il s’agissait d’un groupe propulseur neuf, résultant à une lourde pénalité de grille.

Checo avait comme objectif de marquer des points pour permettre à l’écurie rose de finir troisième et d’obtenir les sous nécessaires pour le budget d’Aston Martin, en 2021. Malheureusement, le moteur en a décidé autrement.

Si la rumeur d’une signature de contrat chez Red Bull n’était pas vraie, cela aurait été dommage de voir Checo Perez partir sur une triste fin comme celle-là.

Merci pour tout, Sergio! À l’an prochain, sinon, bon repos sabbatique!

Crédit photo: Antonin Vincent/DPPI Images

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *