Les prédictions folles du Bulletin F1

Une nouvelle saison de Formule 1 amène toujours son lot d’attentes (tout comme les autres sports). Maintenant que la pré-saison est terminée, on peut prédire tout ce qu’on veut pour le championnat à venir. Il y a des prédictions réalistes, mais d’autres totalement inusitées. Le Bulletin F1 a décidé de se pencher sur les plus inusitées. En voici dix:

1- Fernando Alonso montera sur le podium

Alonso « seal-ing » a podium? 😀

Le dernier podium d’Alonso remonte au Grand Prix de Hongrie 2014, alors qu’il était chez Ferrari. Depuis son retour chez McLaren en 2015, il n’y a eu que trois cinquièmes places.  Maintenant que le cauchemar appelé Honda est terminé, l’Espagnol peut rêver à de meilleurs résultats.

Avec un moteur Renault plus performant, on pourrait voir Nando se battre pour un top 3 (ne rêvez pas trop en couleurs pour la victoire). Je miserais pour la Hongrie (encore une fois) ou bien à Singapour.

2- Marcus Ericsson marquera des points

Marcus Ericsson en train de rêver à ses prochains points en F1. (Crédits: Jennie Gow, Twitter)

Le Suédois compte deux saisons consécutives sans avoir récolté de points (2016 et 2017). Sa dernière présence dans le top 10 remonte au Grand Prix d’Italie… 2015! Je ne veux pas remuer le couteau dans la plaie, ses deux coéquipiers durant la séquence, Felipe Nasr et Pascal Wehrlein, ont inscrit des points. Ça fait mal, hein?

Maintenant que sa (Alfa Romeo) Sauber possède un moteur Ferrari de l’année courante et une meilleure voiture qu’il avait l’an dernier, Ericsson devra prouver qu’il n’est pas le pire pilote du plateau. Surtout que son nouveau partenaire dans l’écurie est perçu comme une future vedette de la Formule 1.

No pressure, Marcus…

3- Le Grand Prix de France connaîtra un énorme succès

Le circuit Paul-Ricard, en France.

Après dix ans d’absence, le Grand Prix de France fera un retour quand même attendu. Malheureusement, ce ne sera pas à Magny-Cours, mais bien sur le circuit Paul-Ricard.

Petite histoire: le tracé a déjà accueilli la F1, de 1971 à 1990, mais est rapidement devenu une piste d’essais par excellence. Or, beaucoup de fans sont sceptiques quant au spectacle possiblement offert, le 24 juin prochain, en raison du nombre incalculable de zones de dégagement asphaltées.

Donnons une chance à Paul-Ricard. Oui, il ne semble pas attractif, mais l’impondérabilité est un élément important en course automobile. Après tout, les gens étaient douteux à propos de Bakou (surtout après la soporifique première course). Mais regardez ce qui s’est passé en 2017: un véritable vaudeville et ce fut la course de l’année. Well done Baku!

Je m’attends à du bon spectacle dans le sud de la France.

4- Sirotkin finira dans le top 10, lors des quatre premières courses

Sirotkin, c’est celui qui est à droite. (Crédits: Williams Racing)

Beaucoup de Polonais fans de F1 rêvaient de revoir le prodigieux Robert Kubica dans le championnat du monde. Malheureusement, Williams a signé un jeune Russe, Sergey Sirotkin. «Oh mon dieu, ils ont signé un autre pilote payant!!! Choooooou!» C’était la réaction des amateurs. À leur yeux, Williams est devenu William$.

Outre l’argent, Sirotkin amènera des points. Beaucoup? Un peu? Peu importe. De l’Australie jusqu’à l’Azerbaïdjan, le Russe sera dans le top 10. Pendant cette période de la saison pré-européenne, les détracteurs auront tort en regardant les performances du coéquipier de Lance Stroll. Je le sens capable de s’imposer en début de campagne.

5- Honda aura une meilleure fiabilité avec Toro Rosso

Le slogan de Honda est «La puissance des rêves». Honda et Toro Rosso rêvent de puissance. Voyez-vous où je veux en venir? 😀

Espérons ne pas revoir ce même genre de photo en 2018…

Bref. Oublions le jeu de mots ultra-mauvais. Après trois saisons à entendre les plaintes de Fernando Alonso en raison du manque de fiabilité, le motoriste japonais veut prouver que ses moteurs ne sont pas pourris. C’est pourquoi je crois que leur partenariat avec Toro Rosso sera meilleur qu’avec McLaren. Meilleur au point où l’écurie italienne finira devant celle de Woking, en Angleterre, au classement du championnat des constructeurs.

Cela permettrait de voir ce que Pierre Gasly a dans le ventre (c’est un très bon pilote)… et de voir Nando rager (malgré un possible podium).

6- Kimi Raïkkönen remportera le Grand Prix de Monaco

L’Homme de glace est probablement à sa dernière année dans le sport. Il n’a pas gagné depuis le Grand Prix d’Australie 2013 (avec Lotus). Bref, cinq ans sans la moindre victoire. Ne vous en faites pas, nous verrons Raïkkönen sur la première marche du podium en 2018.

Est-ce qu’on aura le même doublé Ferrari à Monaco en 2018, mais en inversant l’ordre des pilotes?

Je prédis au Finlandais une victoire à Monte-Carlo. Il voudra oublier son dimanche dans la Principauté monégasque en 2017, alors qu’il avait fini deuxième derrière Sebastian Vettel. Il menait cette course avec brio, avant que Ferrari ne décide d’optimiser la stratégie de Vettel pour que ce dernier prenne le plus de points sur Lewis Hamilton. Une frustration pour Kimi.

Pour 2018, je souhaite qu’il répète sa performance et que la Scuderia ne ruine pas ses espoirs de victoire. Après tout, il a prouvé qu’il était encore capable du meilleur, quand sa voiture n’a pas d’ennuis ou que Vettel ne se bat pas pour le titre.

7- Officialisation du Grand Prix du Danemark pour 2020

Le possible circuit urbain de Copenhague, pour 2020. Il fut dessiné par Hermann Tilke et Jan Magnussen.

Une nouvelle destination pour le cirque de la Formule 1? Pourquoi pas! Le projet d’un Grand Prix dans les rues de la capitale nationale du Danemark, Copenhague, semble très sérieux. Pour un consortium d’hommes d’affaires danois derrière l’idée, 2020 serait l’année visée pour accueillir les pilotes de F1 au pays de Kevin Magnussen.

D’après moi, ça devrait être confirmé qu’on ira à Copenhague dans deux ans (le « on » exclut la personne qui écrit. Peut-être…). Je m’attends à ce que motorsport.com sorte la nouvelle en exclusivité (qui sera reprise par son nouveau beau-frère, Autosport). Le groupe d’hommes d’affaires est sérieux dans le processus, Liberty Media a visité la ville et le gouvernement municipal semble être d’accord avec le projet. Tout semble rouler dans l’huile.

À quel moment de l’année, la confirmation? Je pense au mois de septembre. À suivre.

8- Valtteri bottas se battra pour le titre

Bottas, l’invité surprise dans la course au titre en 2018?

Oui, vous avez bien lu. Je souhaite que Bottas ait une saison exceptionnelle, au point de défier son coéquipier, Lewis Hamilton, pour le titre de champion du monde.

Arrivé en remplacement de Nico Rosberg, devenu un YouTubeur parti à la retraite, le Finlandais a eu de bons résultats dans ses premières courses. Par la suite, il y a eu un (petit) passage à vide, mais il s’est repris. S’il continuait dans la séquence menant à sa victoire à Abu Dhabi, il pourrait être un candidat sérieux pour rivaliser avec Hamilton et Sebastian Vettel.

J’ai rarement vu le pire de Bottas, depuis qu’il est en F1. Il ne lui suffit que de muscler son jeu et on aura une bataille à trois pour le championnat du monde des pilotes.

9- daniel Ricciardo signera un nouveau contrat chez red bull

Bon, c’est probablement la prédiction la moins folle.

On le voit chez Ferrari en 2019, d’autres pensent qu’il aboutira chez Mercedes, mais je vois Daniel Ricciardo rester avec Red Bull pour la saison prochaine.

La chanson de l’année pour Ricciardo? Should I Stay Or Should I Go de The Clash.

Le contrat de l’Australien se termine à la fin de la saison 2018. N’oubliez pas que Max Verstappen en a signé un nouveau avec les Taureaux, jusqu’en 2020. Ricciardo compte sur la RB14 pour non seulement obtenir d’excellents résultats, mais aussi pour décider de la suite de ses aventures. De plus, il a même le dernier mot sur les négociations, une première depuis qu’il est membre du programme de Red Bull.

Je suis convaincu qu’on aura beaucoup de shoeys sur le podium, cette saison, et que ce sera assez convaincant pour que la personne la plus souriante de la Formule 1 puisse renouveler son accord avec RBR. La bromance entre Ricciardo et Verstappen devrait être de retour en 2019!

10- Il va pleuvoir au grand prix du canada

2016: l’année où je suis passé proche d’assister à un GP du Canada sous la pluie. Elle n’est jamais arrivée. Beau poncho, par contre!

Cette prédiction est pas mal personnelle. 2018 marquera ma sixième présence à ce beau rendez-vous. Je n’ai jamais assisté à une course sous la pluie. Les épreuves pluvieuses au circuit Gilles-Villeneuve nous ont très souvent offert du spectacle de qualité (*tousse* 2011 *tousse*). En 2016, j’ai cru que la pluie allait s’inviter au party (la course fut moribonde), mais non.

Le 10 juin prochain, il fera 22 degrés Celsius mais aux alentours de 13h30, la pluie commencera à tomber drastiquement sur l’Île Notre-Dame et le départ sera mouvementé. Je mise sur un drapeau rouge qui durera maximum une heure. Pour le course? Lewis Hamilton et Max Verstappen se batailleront pour la victoire et Lance Stroll, excellent dans les intempéries, fera mieux que neuvième en 2017. Et moi? Je vais dépenser 1$ pour un poncho du Dollarama,et 4$ pour une boîte d’Oreos (non, je ne mangerai pas ça seul…). Le podium? Hamilton, Verstappen et Bottas.

Et vous? Quelles sont vos prédictions osées pour 2018?

Démarrez une conversation

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *