Bulletin de notes Singapour 2019: Ferrari voit double

392 jours plus tard, Sebastian Vettel est redevenu un vainqueur de Grand Prix. L’Allemand a mis la main sur un cinquième succès à Singapour, gracieuseté d’une stratégie brillante, mais inattendue de Ferrari. Vettel obtiendra-t-il une première note parfaite, dans notre Bulletin de notes?

Le podcast revenant sur la victoire de Ferrari à Singapour


1- Sebastian Vettel (Ferrari): 10

Grille de départ: 3e

Oui, Sebastian Vettel obtient la note parfaite pour la première fois de la saison. Après avoir raté son deuxième tour lancé en qualifications, qui l’a empêché de sécuriser une pôle position, Vettel s’est tenu légèrement à l’écart des autres. Soudainement, l’arrêt aux puits anticipé l’a aidé à non seulement revenir devant Charles Leclerc, mais aussi à mener le Grand Prix.

L’Allemand s’est occupé du reste, en évitant le trafic créé par les pilotes ne s’étant pas arrêté. De plus, il a gardé son sang-froid, lors des relances de l’épreuve, après trois interventions de la voiture de sécurité. Après l’échec monumental en Italie, cette victoire arrivait à un très bon moment pour le pilote Ferrari.

2- Charles Leclerc (Ferrari): 10

Grille de départ: pôle position

On n’a pas donné un 10 à Charles Leclerc par pitié. Il le mérite tout autant que son coéquipier. Fort d’une troisième pôle position consécutive, le Monégasque a connu un très bon départ. Il a fait ce qu’il pouvait: conduire à un rythme lent, afin de préserver ses pneus tendres, avant son arrêt aux puits.

Malheureusement pour lui, il est revenu derrière Vettel, qui avait roulé à un rythme incroyable au début de son deuxième relais. Frusté, Leclerc s’est plaint aux dirigeants de Ferrari, qui n’a pu rien pour lui. Malgré tout cela, il est resté sur un bon rythme, mais ce ne fut pas suffisant pour déloger le quadruple champion du monde.

Au moins, il a contribué à donner à Ferrari un premier doublé depuis 2017 et le premier 1-2 de l’histoire du Grand Prix de Singapour.

3- Max Verstappen (Red Bull): 8

Grille de départ: 4e

Après la deuxième séance d’essais libres, on pensait assister à un duel entre Lewis Hamilton et Max Verstappen. Au contraire, Verstappen s’est retrouvé sur le podium, mais au troisième rang. Ayant profité de l’arrêt anticipé (il s’est arrêté en même temps que Vettel), le Néerlandais a terminé derrière les deux Ferrari, mais devant les deux Mercedes.

Il n’a peut-être pas gagné, mais il finit devant l’écurie favorite à la victoire.

4- Lewis Hamilton (Mercedes): 8

Grille de départ: 2e

Se qualifier deuxième, entre les deux voitures rouges, est un baume pour Lewis Hamilton, mais finir quatrième n’était pas quelque chose auquel il s’attendait.

Hamilton, favorable à l’undercut, a préféré écouter les conseils de ses stratégistes de Mercedes: de rester le plus longtemps possible. Cela n’a aucunement fonctionné, car le Britannique est revenu derrière les Ferrari et Verstappen. En dépit de sa quatrième place, Hamilton est quand même parvenu à accroître son avance sur Valtteri Bottas, au championnat des pilotes.

5- Valtteri Bottas (Mercedes): 6

Grille de départ: 5e

Toute la fin de semaine, Valtteri Bottas s’est retrouvé dans l’ombre. En course, ce ne fut guère différent. Le Finlandais, aucunement dans la course à la victoire, reçut l’appel des stratégistes de Mercedes de ralentir, afin de donner un peu de marge à Hamilton, lorsque ce dernier est revenu en piste de son arrêt.

Ses chances de devenir champion du monde s’amenuisent très rapidement.

6- Alexander Albon (Red Bull): 7

Grille de départ: 6e

Oui, c’est son premier Grand Prix de Singapour et c’est difficile à apprivoiser. Cependant, Alex Albon l’a fait avec brio. Lors de la course, la recrue est restée pas très loin du peloton de tête, voire même très proche de la Mercedes de Bottas.

En général, Albon mérite une bonne note pour sa performance sous la chaleur singapourienne.

7- Lando Norris (McLaren): 8.5

Grille de départ: 9e

Après des Grands Prix difficiles, cela faisait du bien de voir Lando Norris revenir au sommet de son art. Le jeune Britannique a offert une performance remarquable pour, lui aussi, son premier Grand Prix singapourien. Il a clairement résisté aux attaques de Nico Hulkenberg, avec des pneus usés.

8- Pierre Gasly (Toro Rosso): 8

Grille de départ: 11e

Depuis son retour chez Toro Rosso, Pierre Gasly nous offre de belles performances. À Marina Bay, le Français s’est montré très compétitif, avec de beaux dépassements (dont un où il passe deux pilotes au virage 18). Partant avec des pneus durs, Gasly a maximisé la stratégie de son écurie et, avec des gommes plus tendres, par la suite, il s’est retrouvé jusqu’en huitième place.

Il s’agit probablement d’un beau cadeau d’anniversaire qu’il vient de donner à son grand ami et ange gardien.

9- Nico Hulkenberg (Renault): 6.5

Grille de départ: 8e

Ce n’était pas la performance espérée comme à Monza, mais Nico Hulkenberg a ramené deux points relativement importants pour Renault. Cependant, sa course n’a pas débuté de la bonne manière, avec un accrochage avec Carlos Sainz et une crevaison. Heureusement, la voiture de sécurité, suivi d’un deuxième arrêt aux puits, l’a aidé à revenir dans les points.

10- Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo): 8.5

Grille de départ: 10e

Avec quatre tours menés, Antonio Giovinazzi a permis à Alfo Romeo d’être en tête d’un Grand Prix pour la première fois depuis 1983. Tout cela est en raison de la même stratégie que Lewis Hamilton: rester le plus longtemps en piste. S’il n’y avait pas le contact avec la Renault de Daniel Ricciardo, l’Italien aurait probablement visé un top 8.

Heureusement, la pénalité de dix secondes, reçue pour avoir roulé près d’un camion ramassant la Williams accidentée de George Russell, n’a pas affecté sa position finale.

11- Romain Grosjean (haas): 5

Grille de départ: 17e

La fin de course de Romain Grosjean fut excellente, mais pas ce qui venait avant. Le Français, fraîchement prolongé pour 2020 avec Haas, s’est qualifié loin derrière dans la peloton et s’est même retrouvé dans un accrochage avec George Russell.

Les trois périodes de voiture de sécurité l’a, toutefois, aidé à revenir dans ledit peloton, mais a terminé onzième.

12- Carlos Sainz (McLaren): 7

Grille de départ: 7e

Alors que les choses semblaient se replacer pour Carlos Sainz, l’accrochage au premier tour n’a pas aidé l’Espagnol à marquer des points. D’ailleurs, il n’en a pas récolté pour une troisième course consécutive.

Néanmoins, Sainz a effectué une remontée, avec de bons dépassements. Par contre, ce ne fut aucunement suffisant pour un top 10.

13- Lance Stroll (Racing Point): 5

Grille de départ: 16e

Comme Hamilton, Giovinazzi et Gasly, Lance Stroll a décidé de rester un peu plus longtemps en piste. La stratégie ne fonctionna guère, mais ses chances de points furent ruinées lorsqu’il entra en contact avec Pierre Gasly et, sur le même tour, heurta le mur, entraînant une crevaison.

Oui, il a réussi à revenir au treizième rang, mais il y avait une excellente occasion d’inscrire des points pour Racing Point.

14- Daniel Ricciardo (Renault): 6.5

Grille de départ: 20e

Disqualifié en qualifications pour l’usage excessif du MGU-K, Daniel Ricciardo voulait se donner en spectacle sous les projecteurs.

Malgré un contact avec Russell au premier virage, l’Australien a remonté le peloton, nous offrant de beaux dépassements. Toutefois, il a été trop ambitieux sur son attaque sur Antonio Giovinazzi. Au revoir, top 10, suite à cela. Une crevaison l’a forcé à s’arrêter pour une deuxième fois. Il a même perdu une place aux dépens de Lance Stroll, dans le dernier tour.

15- Daniil Kvyat (Toro RossO): 5

Grille de départ: 14e

Ce fut loin d’être une course facile pour Daniil Kvyat. Éliminé en Q1, le Russe a dû s’arrêter tôt, en plus de revenir aux puits pour une deuxième fois. Il n’a pas aidé son cas, en s’accrochant avec l’Alfa Romeo de Kimi Raikkonen.

Il a été blanchi par la FIA pour cette action, il a sûrement blâmé Raikkonen pour l’accrochage, mais on pense qu’il est tout autant responsable que le Finlandais.

16- Robert Kubica (williams): 6.5

Grille de départ: 19e

Il a peut-être fini avant-dernier, mais il faut qu’on lève notre chapeau. En fin de semaine, Robert Kubica a offert sa meilleure performance de la saison. Le Polonais, qui ne reviendra pas chez Williams en 2020, s’est retrouvé dans quelques luttes avec ses collègues du milieu du plateau, en plus de dépasser Kevin Magnussen brillamment!

Très impressionnant de la part de Kubica.

17- Kevin Magnussen (Haas): 7


Grille de départ: 13e

Ne vous fiez pas à son résultat final. Kevin Magnussen a disputé une bonne course, malgré sa dix-septième place. Le Danois se retrouvait dans les points (neuvième), jusqu’à ce que les trois interventions de la voiture de sécurité et… un sac de plastique ruine tous ses espoirs.

Morale de l’histoire? Faites attention à vos déchets, car non seulement ce n’est pas bien pour l’environnement, mais cela peut grandement déranger les performances d’un bolide à plus de dix millions de dollars. Surtout quand vous êtes à Singapour, où la propreté des lieux est très importante.

DNF- Kimi Raikkonen (Alfa Romeo): 5

Grille de départ: 12e

Au-delà de sa collision avec Daniil Kvyat, mettant fin à son Grand Prix, Kimi Raikkonen n’a jamais été en mesure d’offrir les mêmes performances que celles d’Antonio Giovinazzi. En bref, autre course décevante pour le Finlandais.

DNF- Sergio Perez (Racing Point): 6.5

Grille de départ: 15e

Sergio Perez se dirigeait vers un troisième top 10 consécutif, jusqu’à ce qu’une fuite d’huile l’ait forcé à abandonner. Lui aussi a été maudit par la stratégie du long relais, mais il pouvait accéder aux points, n’eut été de cet ennui.

DNF- George Russell (Williams): 6

Grille de départ: 18e

George Russell n’a pas été chanceux à Singapour. Le pilote britannique a été, tout d’abord, impliqué dans un accrochage avec Daniel Ricciardo, au départ. Ensuite, sa course s’est terminée dans le mur, résultat d’un autre accrochage, mais avec Romain Grosjean.

C’était la première fois qu’une Williams abandonnait cette saison. Bien que ce soit un accident qui a mis fin à cette remarquable séquence, il faut aussi constater que la FW42 s’est retrouvée dans de nombreuses batailles en piste!

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *