Bulletin de notes Grande-Bretagne 2018: Vettel gâche la fête à Silverstone

Comme le disait si bien l’ex-footballeur anglais Gary Lineker: « La F1 est un sport simple. Vingt pilotes se pourchassent entre eux et, à la fin, c’est toujours l’Allemand qui gagne. » C’est ce qui s’est exactement produit sur les terres de Lineker: Sebastian Vettel a remporté le Grand Prix de Grande-Bretagne, devant un Lewis Hamilton combattant pour terminer deuxième.

Hamilton fut victime d’un accrochage avec Kimi Raïkkönen, au départ, le reléguant à la 17ème place. Quant au coupable, il complète le podium en finissant troisième. En quinze tours, Valtteri Bottas est passé de premier à quatrième, l’empêchant de mettre la main sur la fameuse première victoire en 2018. Cette course folle a été aussi marquée par l’accident de Marcus Ericsson et l’accrochage entre Romain Grosjean et Carlos Sainz.

Le bulletin de notes des Grands Prix d’Autriche et de France, deux autres étapes du programme triple, se trouvent ici et ici.

1- Sebastian Vettel (ferrari): 10

Crédit: FOM & Mattzel89, Twitter

Incommodé par des douleurs au cou depuis samedi, Sebastian Vettel a fait fi des bobos pour obtenir sa 51ème victoire en Formule 1, égalant la marque d’Alain Prost. Son départ fut parfait et n’a jamais été inquiété, même avec la première intervention de la Voiture de sécurité. Son dépassement sur Valtteri Bottas fut parfait. Pour la deuxième fois consécutive, l’Allemand réalise une action déterminante en course. Avec la deuxième place de son rival, il augmente son avance en tête du championnat, avant son épreuve locale, dans deux semaines.

Le dépassement de la victoire (Crédit: FOM)

2- Lewis Hamilton (Mercedes): 9.5

C’était presque parfait pour Lewis Hamilton. Nous ayant offert un des ses meilleurs tours qualificatifs, son départ fut erratique. Perdant deux places, il est accroché par Kimi Raïkkönen. Effectuant une remontée exceptionnelle, le champion en titre a profité des deux Voitures de sécurité pour se retrouver dans la bataille pour la victoire. Si son attitude après la course a créé un tollé sur Internet (pourtant, Kimi et lui se sont excusés pour leurs actions), sa persévérance lui a permis de récolter le titre de « Pilote du jour ».

3- Kimi Raïkkönen (Ferrari): 8

Après une séance de qualifications excellente (se qualifiant à moins d’un dixième d’Hamilton), Raïkkönen ne s’est pas laissé abattre par le contact qu’il a causé avec le tenant de la pôle position, au virage 3, résultant à une pénalité de dix secondes (servie lors de son arrêt aux puits). Il nous a offert une belle bagarre avec Max Verstappen et Daniel Ricciardo. De plus, il a profité du fin de relais difficile de Valtteri Bottas pour terminer sur le podium. Si le programme triple a fatigué certains pilotes, ça ne semble pas être le cas pour le Finlandais, qui termine dans le top 3 pour une troisième fois de suite.

4- Valtteri Bottas (Mercedes): 8

Autre performance solide pour l’autre Finlandais du plateau. Il a transformé une qualifs décevante en une course superbe, avec son départ l’avançant de deux positions (de quatrième à deuxième). Le relais en pneus médiums était très bon, résistant aux multiples attaques de Vettel, lors de la première relance de l’épreuve. Cependant, c’est dommage qu’il ne soit pas sur le podium, ses pneus étant ruinés à la fin.

5- Daniel Ricciardo (red Bull): 7.5

Avec un moteur Renault déficient face à Ferrari et à Mercedes, Daniel Ricciardo a fait ce qu’il a pu avec une Red Bull au DRS défecteux. Il a essayé de résister en vain aux dépassements de Raïkkönen, avant de voir son coéquipier abandonner. Au moins, il finit à quelques dixièmes de Bottas et d’une quatrième place inespérée.

6- Nico Hülkenberg (Renault): 8.5

Pour essuyer une élimination en Q2 et une onzième place aux qualifs, Hülkenberg a réalisé sa meilleure course de la saison. Évidemment, il a profité d’un choix supplémentaire de pneus, se transformant en une stratégie d’un arrêt. N’oublions pas son départ, le faisant passer en sixième place, position qu’il gardera jusqu’à la fin.

7- Esteban Ocon (Force India): 8

Encore une fois, le Français n’a pas chômé en course. Il a profité de l’accrochage fraternel chez Haas au départ pour prendre quelques positions. Son rythme en piste a été juste bon pour permettre à Force India d’inscrire des points relativement importants.

8- Fernando Alonso (McLaren): 8

« Jenson, my friend… »

Il a beau avoir fabulé que sa treizième place était l’une de ses meilleures qualifs de la saison (lol), Alonso a profité une bonne stratégie de deux arrêts pour aller chercher une belle huitième place. Aussi, il a gagné la « guerre » qu’il entretenait avec Kevin Magnussen depuis vendredi.

Magnussen vs Alonso (Crédit: FOM)

9- Kevin Magnussen (Haas): 7.5

Parlant de Magnussen…

Le Danois a réalisé une autre solide, en dépit d’un accrochage avec Romain Grosjean, au même moment que Lewis Hamilton se faisait tamponner. Restant dans les points, Magnussen n’a pu résister à l’attaque de Fernando Alonso, dans les derniers tours du Grand Prix.

10- Sergio Perez (Force India): 7.5

« Holà Sergey » (Crédit: FOM)

La course en Angleterre de Perez fut un peu bizarre. Tout d’abord, il part en tête-à-queue au départ, se retrouvant le museau devant les deux Williams qui sortaient de la ligne des puits. Ensuite, il hérite du dernier point disponible, à la suite de la pénalité de cinq secondes imposée à Pierre Gasly, après le contact qu’il a fait auprès du Mexicain. Ceci étant dit, belle remontée de la part de Perez.

11- Stoffel Vandoorne (McLaren): 6

Avec la pénalité à Gasly, Vandoorne est promu à la onzième place, donc à la porte des points. Par contre, il n’a pas été dans une forme impeccable, en fin de semaine. Alors que certains pensaient qu’il s’améliorait durant l’année, l’épreuve à Silverstone nous a démontré le contraire.

12- Lance Stroll (Williams): 5

Pas grand chose à dire pour le Québécois. Qualifié avant-dernier, après avoir abandonné le samedi (décalant la fin des qualifs après le coup d’envoi d’Angleterre-Suède au soccer), il a dû partir de la ligne des puits. S’il termine douzième, c’est à cause de la série d’abandons et la sanction à Gasly.

13- Pierre Gasly (Toro Rosso): 7.5

Pierre Gasly a souffert d’un ennui de moteur, tout juste avant le match France-Uruguay de la Coupe du monde. Gasly est un grand fan de soccer. Coïncidence? On ne pense pas. (Crédit: Honda Racing F1, Twitter)

Outre les cinq secondes ajoutées à son temps qui lui a fait perdre sa dixième place (NDLR: la pénalité est trop sévère), Pierre Gasly a fait du bon travail au volant de sa Toro Rosso. Parti quatorzième, le Français s’est hissé à la porte des points, avant d’effectuer son dépassement aggressif sur Sergio Perez.

Le moment qui a enragé Perez… et Gasly. (Crédit: FOM)

14- Sergey Sirotkin (Williams): 5

Pas mal la même histoire avec Sirotkin qu’avec Stroll. Lui aussi est parti de la ligne des puits et a roulé devant son jeune coéquipier, avant de terminer derrière lui.

Autre fin de semaine horrible pour Williams, une écurie qui pouvait gagner le Grand Prix de Grande-Bretagne il y a trois ans.

15 (DNF)- Max Verstappen (Red Bull): 7.5

(Crédit: FOM)

Max Verstappen n’avait peut-être pas la voiture pour gagner comme en Autriche, mais avec les incidents du premier tour, il s’est retrouvé troisième. Cependant, il s’est très bien battu avec Raïkkönen, gagnant même une ronde. Malheureusement, sa course s’est terminée six tours plus tôt, suite à un problème de freins.

DNF- Romain Grosjean (Haas): 6

Sept jours suivant une belle quatrième place en Autriche, Romain Grosjean est un peu revenu à ses vieilles habitudes. En effet, le pilote franco-suisse a été impliqué dans deux accidents. Le premier fut au départ, lorsqu’il tapa les pontons de son coéquipier, Kevin Magnussen. Le deuxième fut fatal pour sa course: à Copse, il sous-vira mais Carlos Sainz tourna plus tôt que lui, provoquant la collision. Il n’est peut-être pas à blâmer dans les deux cas, mais Haas commence vraiment à s’impatienter.

DNF- Carlos Sainz (Renault): 6

Un weekend qui a mal débuté pour Carlos Sainz s’est, au final, mal terminé. Samedi, il s’est qualifié seizième, mais a effacé cette mauvaise performance en effectuant un bon départ en course. Il se battait pour une place dans les points, lorsqu’il prit Copse beaucoup trop tôt et accrocha Grosjean. Cela mit fin à leur course, avec une quinzaine de tours à faire.

dnf- Marcus Ericsson (Sauber): 6.5

Crédit: FOM

Malgré son terrible accident à Abbey, au 31ème tour, Marcus Ericsson n’aura pas à rougir de sa performance à Silverstone. Oui, il n’était pas au niveau de Charles Leclerc, qui s’est rendu en Q3, mais au moins le Suédois a évité l’élimination de la Q1. En course, il était proche de se rendre dans le top 10. Cependant, il a oublié de fermer son DRS et au revoir, les points.

DNF- Charles Leclerc (Sauber): 8

Autre course sensationnelle pour le protégé de la Scuderia Ferrari. Malheureusement pour le jeune Monégasque, elle a pris fin au dix-huitième tour, quand son arrêt aux stands s’est mal déroulée. À part cela, il a encore une fois démontré l’étendu de son talent. Parti neuvième, Leclerc a évité le branle-bas de combat pour se hisser à la septième place.

DNF- Brendon Hartley (Toro Rosso): Non classé

Brendon Hartley n’a vraiment pas beaucoup roulé, cette fin de semaine. D’abord victime d’un bris de suspension aux essais du samedi, le Néo-Zélandais n’eut pas la chance de se qualifier. Le lendemain, il put faire un seul tour de piste, mais son moteur (nouvellement changé) n’était pas bien fonctionnel. On ne peut donc lui donner une note pour ce Grand Prix.

Démarrez une conversation

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *