BULLETIN DE NOTES GBR 2019: roi de Silverstone

Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix de Grande-Bretagne à Silverstone, en devançant Valtteri Bottas et Charles Leclerc. Le Britannique signe sa 80ème victoire en Formule 1 et une sixième à cet événement. Obtiendra-t-il une note parfaite? À découvrir dans notre Bulletin de notes.

Les faits saillants de ce Grand Prix de Grande-Bretagne palpitant


Le podcast sur le Grand Prix de Grande-Bretagne 2019, à Silverstone


1- Lewis Hamilton (Mercedes): 9

Grille de départ: 2e

Habitué aux notes parfaites du Bulletin de notes, Lewis Hamilton n’en mérite pas pour cette course. Ayant manqué la pôle position de six petits millièmes de secondes, le Britannique s’est longuement battu contre Valtteri Bottas pour les commandes de la course. Malgré un duel haletant entre les virages 6 à 9, Hamilton dût rester derrière son coéquipier. Il a profité de l’intervention de la Voiture de sécurité pour effectuer son seul arrêt aux puits de la journée, alors qu’il menait (temporairement) l’épreuve. À la relance de l’épreuve, le champion de 34 ans n’a plus jamais été inquiété. Pire pour Bottas (et les autres): Hamilton quitte Silverstone avec le point boni du meilleur temps en course.

Avec ce coup de chance, Lewis Hamilton devient le pilote le plus victorieux, lors du Grand Prix de Grande-Bretagne, avec six triomphes. C’est aussi sa 80ème victoire en Formule 1. Le record de Michael Schumacher est de plus en plus à sa portée…

2- Valtteri Bottas (Mercedes): 8.5

Grille de départ: pôle position

Pas de bol pour Valtteri Bottas. La Voiture de sécurité n’a absolument pas aidé le Finlandais, qui se défendait brillamment face à Hamilton. Il menait le Grand Prix, mais, comme il s’était arrêté avant l’abandon d’Antonio Giovinazzi, la stratégie par défaut n’a pu être fonctionnelle.

Au moins, durant cette course, le Finlandais a prouvé qu’il n’a pas encore dit son dernier mot.

3- Charles Leclerc (Ferrari): 9.5

Grille de départ: 3e

On ne s’attendait pas à voir Ferrari se battre pour la victoire, mais Charles Leclerc s’est montré complètement agressif en piste. Après le dépassement « légèrement » controversé de Max Verstappen en Autriche, le Monégasque avait annoncé qu’il sortirait plus les coudes.

Il a tenu sa parole, en fin de semaine.

 

Regardez cette publication sur Instagram

 

We could definitely get used to these two battling every race 😃 . #F1 #Formula1 #BritishGP #Leclerc #Verstappen #RedBull #Ferrari

Une publication partagée par FORMULA 1® (@f1) le

L’accident entre Verstappen et Sebastian Vettel a aidé Leclerc, qui a dû s’arrêter un tour après l’arrivée de la Voiture de sécurité. Ses tactiques offensive et défensive ont contribué au quatrième podium consécutif du jeune pilote.

4- Pierre Gasly (Red Bull): 8

Grille de départ: 6e

Il s’agit, définitivement, de la meilleure course de Pierre Gasly depuis qu’il a été promu chez Red Bull. Le Français, qui utilisait les mêmes réglages que Verstappen, s’est montré très compétitif lors de l’épreuve.

On retiendra ce dépassement (inattendu, faut-il dire) sur Sebastian Vettel. Malheureusement pour lui, la présence de la Voiture de sécurité n’a guère aidé Gasly, qui est resté avec ses pneus durs. Néanmoins, on a revu le Pierre de la saison 2018.

5- Max Verstappen (Red Bull): 9

Grille de départ: 4e

Fort sa magnifique victoire au Red Bull Ring, il y a deux semaines, Max Verstappen a gardé sa belle forme à Silverstone. Comme en Autriche, le Néerlandais a résisté aux nombreuses attaques de Charles Leclerc. Lors de son premier arrêt, son écurie l’a ressorti devant la Ferrari du numéro 16… avant de perdre l’avantage sur la droite de Wellington.

Les espoirs de podium ont disparu quand Sebastian Vettel lui a fait un plaqué par en arrière.

Heureusement, Verstappen n’a pas trop souffert et a pu continuer pour terminer cinquième.

6- Carlos Sainz (McLaren): 9

Grille de départ: 13e

Dans la vie, il existe trois certitudes: la mort, les taxes… et Carlos Sainz qui réalise une course extraordinaire en 2019.

Même s’il n’a pas atteint la Q3 samedi, l’Espagnol a profité d’une excellente stratégie pour s’immiscer dans le top 10. En plus, il s’est bien défendu contre Daniel Ricciardo, dans les derniers tours de la course.

C’est une bonne vengeance, suite à ce coup « malicieux » de Ricciardo…

7- Daniel Ricciardo (Renault): 8.5

Grille de départ: 7e

Daniel Ricciardo a été au sein d’une panoplie de duels dans le milieu du peloton. À l’instar de certains autres pilotes, l’Australien a bénéficié d’un arrêt aux puits en pleine Voiture de sécurité pour se retrouver en bonne position. Bien qu’il n’ait pu terminer devant Sainz, Ricciardo permet à Renault d’oublier la course difficile en Autriche.

8- Kimi Raikkonen (Alfa Romeo): 8

Grille de départ: 12e

La réalisation télévisuelle de la Formule 1 a très peu montré Kimi Raikkonen, mais le Finlandais a marqué des points importants pour Alfa Romeo.

Après la période de voiture de sécurité, Raikkonen a roulé avec des pneus usés. Ce fut suffisant pour marquer quatre beaux points.

9- Daniil Kvyat (Toro Rosso): 9

Grille de départ: 17e

Qui aurait cru que Daniil Kvyat, après une séance de qualifications horrible, se retrouverait neuvième au classement final du Grand Prix?

Pas nous, en tout cas. Ce fut une performance remarquable de la part du Russe, qui a connu une deuxième moitié de course sensationnelle, surtout en utilisant les trois gommes disponibles!

10- Nico Hulkenberg (Renault): 7

Grille de départ: 10e

Nico Hulkenberg obtient le dernier point disponible à Silverstone, mais sa course fut marquée par un accrochage avec la Racing Point de Sergio Perez.

Bien qu’il ait pris une position face à un Alexander Albon en difficulté, l’Allemand n’a pas apprécié la stratégie employée par Renault.

11- Lando Norris (McLaren): 8

Grille de départ: 8e

Une belle course à domicile ruinée par une stratégie non-fonctionnelle pour Lando Norris.

Bien qualifié, le Britannique de 19 ans a bien défendu sa place face à Ricciardo, en pus d’avoir un bon départ. Malheureusement, McLaren a décidé de ne pas le faire rentrer aux puits en pleine Voiture de sécurité. Il finit onzième, au final.

12- Alexander Albon (Toro Rosso): 7.5

Grille de position: 9e

Tout au long de la fin de semaine, Alex Albon fut le pilote Toro Rosso le plus rapide. En course, il se retrouvait en bonne position pour marquer des points. À la fin, c’est Daniil Kvyat qui en récolte, car Albon a été laissé pour compte, avec de vieux médiums et un problème mécanique.

Nico Hulkenberg et Lando Norris ont dépassé le Britanno-thailandais, qui se retrouve hors des points après une épreuve intéressante.

13- Lance Stroll (Racing Point): 6

Grille de départ: 18e

Avec un bon départ typique et un rythme très légèrement bon, Lance Stroll finit treizième, mais n’était jamais dans le coup pour marquer des points.

14- George Russell (Williams): 6.5

Grille de départ: 19e

Pour célébrer 50 ans en Formule 1 de Frank Williams, George Russell a impressionné le père de la patronne, Claire. Même s’il était hors de question de marquer des points, le champion en titre de Formule 2 continue d’impressionner.

15- Robert Kubica (Williams): 6

Grille de départ: 20e

Il finit derrière son coéquipier, mais au moins il ne termine pas à un tour de Goerge Russell. Robert Kubica s’est retrouvé à dix secondes du Britannique, ce qui est encourageant.

16- Sebastian Vettel (Ferrari): 3

Grille de départ: 6e

Depuis *ce* moment à Montréal, on dirait que plus rien ne va avec Sebastian Vettel. Pour un troisième Grand Prix consécutif, le quadruple champion du monde s’est qualifié hors du top 3. Restant plus longtemps que ses adversaires avant l’intervention de la Voiture de sécurité, Vettel s’est battu pour une place sur le podium.

Jusqu’à ce que l’incident survienne. Ratant son freinage, le numéro 5 a heurté la Red Bull de Max Verstappen. En plus de compléter un tour avec une voiture endommagée, Vettel a reçu une pénalité de 10 secondes. Il était donc confiné aux bas fonds du classement.

Un passage à vide pour Sebastian Vettel.

17- Sergio Perez (Racing Point): 5

Grille de départ: 15e

Contrairement à Lance Stroll, Sergio Perez se battait pour une place dans les points. Cependant, il s’accrocha avec Nico Hulkenberg, à la relance de la course, brisant son aileron avant. Il finit donc dernier parmi les pilotes classés.

DNF- Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo): 5

Grille de départ: 11e

Antonio Giovinazzi a montré qu’il s’améliore, plus la saison avance. Malheureusement, il est sorti de piste à Club, changeant tout le Grand Prix. Pourtant, il avait une bonne chance de marquer d’autres points.

DNF- Romain Grosjean (Haas): 0

Grille de départ: 14e

La pire fin de semaine à vie de Haas a commencé avec un tête-à-queue de Romain Grosjean à la sortie de la ligne des puits, à son premier tour des essais libres. Elle se conclut avec un double abandon des deux sociétaires de l’équipe américaine.

Bien que Grosjean se soit qualifié devant Kevin Magnussen, le Français a tapé son coéquipier au tout premier tour de l’épreuve.

Pour ça, il mérite une note de 0!

DNF- Kevin Magnussen (Haas): 0

Grille de départ: 16e

Même chose pour Kevin Magnussen. S’accrocher avec son propre coéquipier au premier tour à Silverstone est un gros « non ». Lui aussi reçoit un 0.

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *