BULLETIN DE NOTES FRANCE 2019: Lewis II de France

Lewis Hamilton s’est imposé pour une deuxième fois consécutive en France. Au bout de 84 minutes ennuyantes au Castellet, le Britannique a terminé devant Valtteri Bottas et Charles Leclerc. Chez McLaren, il y a une certaine satisfaction avec le résultat du Grand Prix. Découvrez quel pilote a obtenu des bonnes et des mauvaises notes pour cette course « excitante ».

Si vous avez six minutes à perdre, voici les faits saillants du Grand Prix de France 2019.


1- Lewis Hamilton (Mercedes): 10

Grille de départ: pôle position

Arrivé au Circuit Paul Ricard jeudi soir, après avoir assisté à l’hommage rendu au défunt styliste Karl Lagerfeld à Paris, Hamilton n’a pas changé ses habitudes. Il s’est retrouvé en tête pour la majorité des séances, surtout celles qui comptent: les qualifications et la course.

Réalisant un autre départ, le Britannique n’a été inquiété qu’une fois: lorsqu’il a rapporté un bris dans son siège. Cela ne l’a pas empêché d’inscrire les meilleurs tours en course.

Un autre domination du champion du monde en titre, qui se distancie de Valtteri Bottas, au classement des pilotes.

2- Valtteri Bottas (Mercedes): 6

Grille de départ: 2e

Après les méandres de Montréal, Valtteri Bottas souhaitait revenir dans la lutte au titre, face à Hamilton. Malheureusement, les meilleurs chronos lors des essais libres n’ont pas porté fruit. Il a clairement manqué de rythme contre son coéquipier et s’est même retrouvé à défendre sa deuxième place face à Charles Leclerc.

3- Charles Leclerc (Ferrari): 7

Grille de départ: 3e

Malgré le rythme déficient de sa Ferrari, Charles Leclerc n’a pas à rougir de sa performance. Il s’est qualifié troisième, désormais synonyme de « meilleur des autres ». En course, il a été en contrôle de sa monoplace, allant même titiller Bottas dans le dernier tour de l’épreuve.

4- Max Verstappen (Red Bull): 8.5

Grille de départ: 4e

Autre course solide de Max Verstappen. Il a montré ses prouesses, samedi après-midi, en inscrivant le quatrième meilleur temps des qualifications de trèeeeeeeeeeees peu. Son bon rythme lui a permis de garder cette position, éloignant Sebastian Vettel du top 4.

5- Sebastian Vettel (Ferrari): 6.5

Grille de départ: 7e

En France, Sebastian Vettel a complètement été à la rue. Samedi, il a enregistré la troisième pire performance de Ferrari en qualifications en 2019. Cela lui a pris plusieurs tours avant de dépasser les deux McLaren. Il a tenté, en vain, de rattraper Verstappen. Le seul point positif est qu’il quitte Le Castellet avec le point boni pour le meilleur temps en course, empêchant Lewis Hamilton d’inscrire un grand chelem.

6- Carlos Sainz (McLaren): 9.5

Grille de départ: 6e

Fin de semaine parfaite pour Carlos Sainz. Constamment rapide au cours des trois jours au Castellet, l’Espagnol finit devant Lando Norris et s’est même permis de se battre avec la Red Bull de Verstappen.

Il ne sera jamais inquiété, par la suite, consolidant la quatrième place de McLaren au championnat des constructeurs.

7- Kimi Raikkonen (Alfa Romeo): 8

Grille de départ: 12e

Les insuccès d’Alfa Romeo ont pris fin au Castellet, on dirait! Kimi Raikkonen offre à l’écurie suisse leurs premiers points depuis Bakou.

Qualifié douzième sur la grille, le Finlandais a brillamment utilisé ses pneus durs pour s’immiscer dans le top 10. Avec la mascarade du dernier tour, Raikkonen a profité des difficultés de Norris et de Ricciardo pour finir huitième, transformé en septième avec la pénalité de Ricciardo.

8- Nico Hulkenberg (Renault): 7

Grille de départ: 13e

À l’image de Raikkonen, Nico Hulkenberg a connu un belle course avec un excellent premier relais en pneus durs. Lui aussi qualifié hors du top 10, l’Allemand s’est retrouvé dans les points, alors que son coéquipier se battait dans le dernier tour.

9- Lando Norris (McLaren): 9

Grille de départ: 5e

À neuf petits millièmes de se retrouver quatrième sur la grille de départ, Lando Norris a montré une grosse partie de son talent. En course, le jeune Britannique n’a perdu qu’une seule place au départ: aux dépens de Carlos Sainz.

Il s’est retrouvé derrière son coéquipier, mais un ennui hydraulique lui a fait perdre du terrain. Cette triste situation l’a fait reculer à la dixième place, mais a gagné une position de plus, suite à la double pénalité à Daniel Ricciardo.

En général, une course très solide de la part de la recrue.

10- Pierre Gasly (Red bull): 5

Grille de départ: 9e

Pour son Grand Prix national, Pierre Gasly a sous-performé. Cependant, il n’a pas été aidé par la stratégie prise par son écurie. Le Français s’est qualifié neuvième, mais est parti avec la gomme tendre, qui ne devait pas durer plus de dix tours.

Avec la chaleur accablante sur le circuit Paul Ricard, le natif de Rouen s’est arrêté aux puits pour changer de pneus, mais est revenu derrière Daniel Ricciardo, ayant fait de même plus tôt.

Il a vu Raikkonen et Hulkenberg le dépasser. Il a terminé onzième, mais la pénalité à Ricciardo le promeut dixième.

11- Daniel Ricciardo (Renault): 7

Grille de départ: 8e

À son premier Grand Prix français avec une écurie française, Daniel Ricciardo a offert une belle performance. Bien qu’il ait perdu deux places au départ (de P8 à P10), l’Australien a eu le rythme suffisant pour dépasser Pierre Gasly et garder son top 10.

À l’origine, nous voulions lui donner la note de 8, mais la double pénalité qu’il a obtenue lui a fait perdre des points. Dans le dernier tour, il dépassa Norris à la chicane du Mistral, les quatre roues hors-piste. une cinquantaine de mètres plus tard, il passa Raikkonen encore une fois à l’extérieur des limites du tracé. Il reçut deux pénalités de cinq secondes chaque pour ces actions, le faisant passer du septième au onzième rang.

12- Sergio Perez (Racing point): 5.5

Grille de départ: 14e

On savait déjà que Racing Point n’était pas un candidat aux points, sur le circuit du Castellet. Par contre, Sergio Perez a maximisé les performances du véhicule rose et bleu. Au départ, le Mexicain a reçu une pénalité de cinq secondes pour avoir obtenu un avantage en rejoignant le virage 5, tout en dépassant deux pilotes sur la même action.

13- Lance Stroll (Racing Point): 6.5

Grille de départ: 17e

Hormis son (autre) performance très décevante en qualifications, Lance Stroll a aussi trouvé le moyen d’apaiser les douleurs de la RP19 sur Paul Ricard. Optant pour une stratégie similaire à celle de Montréal: partir en durs et finir en médiums.

Malheureusement, il a perdu du temps à la fin de son premier relais. Il revint  et finit derrière Perez.

14- Daniil Kvyat (Toro Rosso): 6

Grille de départ: 19e (ligne des puits)

En arrivant au Castellet, Daniil Kvyat savait qu’il partirait dernier, en raison d’un changement de moteur supplémentaire. Au moins, il a brillé avec une bonne remontée dans le peloton. En plus, le Russe a eu l’avantage sur son coéquipier, Alex Albon.

15- Alexander Albon (Toro Rosso): 6

Grille de départ: 11e

Une belle qualification ruinée par un mauvais départ. Alexander Albon a perdu cinq places, lors du premier tour. Il a été en mesure de dépasser les deux pilotes Haas, mais ce ne fut pas assez pour reprendre les positions perdues.

16- Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo): 6

Grille de départ: 10e

Antonio Giovinazzi a eu le dessus sur Kimi Raikkonen, lors des qualifications, mais il partait avec des pneus tendres. Partant dixième, l’Italien ne pouvait rien faire avec une gomme ne tenant pas trop longtemps. Alors que les autres ont choisi une stratégie différente, Giovinazzi fut pris dans le trafic (pas celui qui mène au circuit).

Le premier point devra attendre…

17- Kevin Magnussen (Haas): 5

Grille de départ: 15e

Ça va de mal en pis pour Haas. Les deux pilotes n’avaient clairement pas de rythme. Parti quinzième, le Danois ne put rien faire sur le circuit du Castellet, outre que de terminer la course.

Est-ce maintenant la « pire expérience qu’il a vécue dans une voiture de course »?

18- Robert Kubica (Williams): 5

Grille de départ: 18e

Oui, il a (finalement) battu George Russell pour la première fois de la saison, mais Robert Kubica a été le plus lent de la fin de semaine.

La seule raison pour laquelle il a fini devant le champion 2019 de Formule 2 est parce que Russell a heurté un pauvre panneau en polystyrène, le forçant à s’arrêter une deuxième fois.

19- George Russell (Williams): 5.5

Grille de départ: 20e (ligne des puits)

Outre la rencontre inattendue avec ce panneau de polystyrène, en fin de Grand Prix, Russell a réussi à dominer Robert Kubica. Il a, heureusement, apprécié la bataille qu’il a eue avec son coéquipier polonais.

DNF- Romain Grosjean (Haas): 5

Grille de départ: 16e

Les Olympiques de la malchance continuent pour Romain Grosjean. Même en poussant au maximum, il ne put rivaliser avec Kevin Magnussen sur le Castellet. Haas a décidé de reposer la voiture du Français, avec dix tours restants, dans le but de changer gratuitement de boîte de vitesses.

 

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *