Bulletin de notes France 2018: Hamilton revient au sommet

Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix de France, de manière assez convaincante. Le Britannique a maintenant gagné sur tous les circuits actuels du calendrier de Formule 1. Du coup, il reprend la tête du championnat des pilotes, perdue momentanément à Montréal.

Deux semaines après avoir été parfait en course, Sebastian Vettel a connu un dimanche difficile. Il a causé une collision avec la Mercedes de Valtteri Bottas, avant d’entrer en contact avec la Haas de Romain Grosjean. Parlant de français, les trois sociétaires de l’Hexagone ne l’ont pas eu facile. Grosjean s’est accroché au départ avec Esteban Ocon et ce dernier fut tapé par une Toro Rosso de Pierre Gasly en perte de contrôle. Résultat: deux des trois français n’ont pas complété le premier tour. De plus, Grosjean a été pénalisé en pleine course pour son action sur Ocon.

Max Verstappen obtient son meilleur résultat de l’année, en terminant deuxième. Kimi Raïkkönen complète le podium. Sebastian Vettel, un des acteurs du carnage au départ, a remonté le peloton pour finir cinquième. Quant au pauvre Bottas, il s’est classé septième.

1- Lewis Hamilton (Mercedes): 10/10

Quelle belle manière de revenir en force. Au Castellet, Lewis Hamilton s’est montré intraitable en qualifications, mais surtout en course. Avec Mercedes qui a finalement mis son évolution moteur dans ses deux voitures, Hamilton a su en profiter pleinement. On a essayé de trouver des points négatifs à sa performance, mais on n’a rien trouvé.

2- Max Verstappen (Red Bull): 8/10

Pour un deuxième Grand Prix consécutif, Max Verstappen a évité les ennuis en piste. Parti quatrième, le jeune pilote a profité de l’accrochage entre Vettel et Bottas pour s’emparer de la deuxième place. Par la suite, Verstappen ne s’est jamais inquiété de sa Red Bull et ramène un autre trophée à Milton Keynes, lieu de l’usine de l’écurie.

3- Kimi Raïkkönen (Ferrari): 8.5/10

Lors de ce Grand Prix de France, nous avons vu la meilleure course de Raïkkönen, cette saison. Malgré une autre séance qualificative décevante (sixième sur la grille), le Finlandais a fait honneur à son surnom (l’Homme de glace) pour nous offrir une performance avec un sang-froid impressionnant. Ayant évité le chaotique départ (et perdant des places, de surcroît), Raïkkönen est revenu à la charge avec un relais en ultratendres (rouges) pour dépasser un Daniel Ricciardo affaibli pour monter sur le podium.

Étonnemment, il s’agit d’un troisième podium consécutif pour Kimi dans le berceau de la langue de Molière! En effet, il avait gagné en 2007, à Magny-Cours, et avait terminé deuxième en 2008.

4- Daniel Ricciardo (Red Bull): 7/10

Certes, terminer quatrième d’un Grand Prix est décevant, mais dans le cas de Ricciardo, ça se prend un peu moins bien. Le souriant double vainqueur en 2018 a dû composer avec un aileron avant endommagé, pendant les quelques 90 minutes de course. Ricciardo ne pouvait rien faire face à Raïkkönen, qui était sur un bien meilleur rythme. Néanmoins, l’Australien a gardé son calme et a ramené sa RB14 dans le top 4.

5- Sebastian Vettel (Ferrari): 7.5/10

À la grande surprise du Bulletin F1, Sebastian Vettel a été choisi le « Pilote du jour » par les fans. Oui, le quadruple champion du monde a effectué une belle remontée, mais il est responsable de son propre malheur. Sa plus-que-grosse touchette avec Valtteri Bottas, lors du départ, c’est de sa faute. Dans un Grand Prix où Lewis Hamilton se devait de convaincre, Vettel a perdu des plumes. Pourtant, il avait un podium entre les mains. Malheureusement, contrairement au gorille sur les trophées du Grand Prix de France, Vettel l’a échappé.

6- Kevin Magnussen (Haas): 8.5/10

Après des performances décevantes à Monaco et à Montréal, Kevin Magnussen s’est bien repris en France. Tout au long de la fin de semaine, le Danois a été rapide, plaçant sa Haas premier de la Deuxième division du peloton. Outre sa frustration d’avoir été soi-disant bloqué en qualifs par Raïkkönen, K-Mag a effectué une course sans erreurs et s’est bien battu en piste. On n’oublie pas, évidemment, le fait d’avoir résisté à Bottas jusqu’à la fin. En général, c’est une sixième place nécéssaire pour lui et son équipe.

7- Valtteri Bottas (Mercedes): 8/10

La malchance frappe encore Valtteri Bottas. Alors qu’il aspirait (probablement) à la victoire, Bottas fut tapé durement par Vettel. Cet accrochage a résulté en une crevaison du pneu arrière gauche et un plancher magané, entraînant une perte de performance. Ceci étant dit, Bottas s’est déchaîné, comme son agresseur, pendant le Grand Prix. C’est vraiment dommage pour lui, car ce sont des incidents dont il n’est pas responsable (sauf son accident en Australie) qui lui coûtent des points précieux au championnat.

8- Carlos Sainz (Renault): 8/10

Pour le premier Grand Prix national de Renault en dix ans, Carlos Sainz a fait le travail requis. Son départ, ainsi que son sang-froid, lui a permis de se retrouver troisième au tour inaugural. Évidemment, avec des voitures plus rapides que lui, Sainz se devait de reculer dans l’ordre. Au moins, le jeune Espagnol est resté dans le top 5, avant qu’une perte de puissance ne le relègue en huitième place. Ce sont quatre bons points de plus, mais avec la course qu’il connaissait, ça fait un peu mal.

9- Nico Hülkenberg (Renault): 8/10

À l’instar de son coéquipier espagnol, Nico Hülkenberg a réalisé une bonne course. Éliminé en Q2 (douzième), l’Allemand ne s’est pas gêné par être agressif au départ (pas le même genre d’agressivité que son compatriote chez les Rouges). Suite à ce départ, il s’est retrouvé dixième au premier tour. Outre entre les tours 11 à 13, Hülkenberg est resté dans le top 10 pendant tout le Grand Prix.

10- Charles Leclerc (sauber): 8/10

Pour une cinquième épreuve consécutive, Leclerc récolte au moins un point pour l’écurie Sauber. Non seulement il a permis aux Suisses de marquer, le Monégasque s’est rendu en Q3 pour la première fois de sa carrière. Il s’est même permis de se qualifier huitième! Oui, il a profité des dommages à Vettel à Bottas pour se hisser deux places plus hautes, mais il a été compétitif tout au long de la course. Seuls points négatifs (là, on en a trouvé): sa relance, à l’entrée de la Votiure de sécurité, fut un peu lente, le faisant perdre une position aux dépens de Romain Grosjean. Aussi, il est sorti légèrement de piste, provoquant l’endommagement de ses pneus. Heureusement pour lui, son deuxième relais l’a permis de revenir dans les points. Charles Leclerc ne cesse d’impressionner la Formule 1 entière.

11- Romain Grosjean (Haas): 6/10

Le deuxième tiers de la saison est officiellement entamée et Romain Grosjean n’a toujours pas inscrit de points. Pourtant, il s’agit de son meilleur résultat en 2018. Il a fait oublier son (autre) accident en qualifications, mais son départ a été brouillon. Le Franco-Suisse s’est accroché avec Esteban Ocon, entraînant des dommages aux deux voitures. S’il a été blanchi de toutes accusations pour avoir obtenu un avantage au premier virage, il ne s’en est pas sorti pour son contact avec Ocon. Il a dû servir une pénalité de temps de cinq secondes, servie pendant son arrêt. Outre cela, il a quand même eu une course décente.

12- Stoffel Vandoorne (Mclaren): 6.5/10

Après une dix-hutiième place horrible le samedi, Stoffel Vandoorne a quand même réalisé une course solide, finissant douzième. Par contre, la stratégie du très long relais, suite à un arrêt tôt, n’a pas rapporté. Au moins, il peut se consoler d’avoir fini devant Fernando Alonso.

13- Marcus Ericsson (Sauber): 6/10

Un Grand Prix un peu fantomatique pour Marcus Ericsson. Victime d’une violente sortie de piste le vendredi, le Suédois a finalement réussi à atteindre la Q2. Cependant, son coéquipier Leclerc a fait mieux. Souffrant de problème de balance, Ericsson ne pouvait faire mieux que treizième.

14- Brendon Hartley (Toro Rosso): 6/10

Remis de son violent accident au Circuit Gilles-Villeneuve, il y a deux semaines, Brendon Hartley n’a pas eu la même fin de semaine espérée. Son moteur Honda l’ayant lâché vendredi après-midi, il a dû partir en fond de grille, en raison d’un problème de groupe propulseur. Son dimanche n’a pas été marqué par n’importe quel incident, mais Toro Rosso a tenté de le garder plus longtemps en piste, en cas de pluie. Malheureusement, il n’y en a pas eu et il a dû se contenter de la quatorzième place.

15- Sergey Sirotkin (williams): 5/10

Encore « dominant » dans la guerre intra-équipe des coéquipiers face à Lance Stroll, Sergey Sirotkin a fait ce qu’il a pu. Il s’est pris une pénalité de cinq secondes supplémentaires pour avoir conduit lentement derrière la Voiture de sécurité. La stratégie d’un arrêt aux puits, en début de course, n’a pas plus fonctionné pour le Russe.

16 (DNF)- Fernando Alonso (Mclaren): 6/10

« ‘Cause you have a bad day »

Bon retour en Formule 1, Fernando. Il y a une semaine, il remportait les 24 Heures du Mans avec brio. Ce dimanche, il termine presque dernier parmi les pilotes classés. Quelle contraste, en l’espace de sept jours! Pour la première fois de la saison, Alonso fut éliminé en Q1 (seizième). Son départ ne fut guère mieux. À la relance de la course, il a effectué un tête-à-queue, l’éloignant du peloton. Comme un malheur n’arrive jamais seul, Nando a été contraint à l’abandon, suite à un bris de suspension. En gros, une autre fin de semaine à oublier pour le double champion de F1.

17 (DNF)- Lance Stroll (williams): 6/10

Autre Grand Prix, autre course difficile pour Lance Stroll. Le Montréalais de 19 ans avait une certaine chance de marquer des points pour la deuxième fois de l’année. Bien qu’il ait encore réussi son départ, il était beaucoup plus sur la défensive. Son Grand Prix s’est terminée sur une crevaison de son pneu avant-gauche à Signes, avec trois tours à faire.

dnf- Sergio Perez (force india): 6.5/10

Qualifié à l’infâme treizième position, Perez s’est hissé au neuvième rang, profitant du carnage devant lui. Tristement, il perdait beaucoup de rythme, avant de se retirer en raison d’une fuite d’eau. Pas de bol pour le Mexicain, contrairement à ses compatriotes footballeurs, présentement en Russie.

DNF- Esteban Ocon (Force India): Non Classé

Pour son premier Grand Prix national, Esteban Ocon n’a pas complété son premier tour devant ses partisans. Victime d’un contact avec Grosjean, Ocon a subi des dommages importants à sa voiture rose, mais sa « traversée » en pleine piste pour reprendre sa ligne de course a contribué à l’accident avec la Toro Rosso de Pierre Gasly. Une réprimande de la part des commissaires de la FIA est tout ce qu’il a reçu comme mot d’ordre.

DNF- Pierre Gasly (Toro Rosso): Non classé

Gasly a bien fait samedi, en atteignant la Q2, mais sa première épreuve en terre locale a pris fin après quelques mètres. Il fut impliqué dans l’accident avec Ocon. Même s’il a été réprimandé par la FIA, on ne peut pas le blâmer pour avoir tenté d’éviter la collision.

Démarrez une conversation

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *