Bulletin de notes Espagne 2018: Lewis « Domination » Hamilton

Ce n’était pas le meilleur Grand Prix de la saison, mais on ne peut pas avoir 21 courses exceptionnelles, après tout. Le Grand Prix d’Espagne, comme à son habitude, nous a offert peu de rebondissements. Cependant, Lewis Hamilton a remporté l’épreuve sans être réellement menacé. En fait, ce fut un dimanche très tranquille pour Mercedes, avec Valtteri Bottas en deuxième place.

Sebastian Vettel, qui avait perdu son premier rang après Bakou, se retrouve avec un retard de 17 points sur Hamilton, en finissant quatrième. Malgré un aileron avant endommagé, Max Verstappen récolte enfin son premier podium de l’année! Charles Leclerc revient dans les points, Kevin Magnussen s’est tenu tranquille et les deux Espagnols, Fernando Alonso et Carlos Sainz, ont été dans le top 10 devant leurs partisans.

1- Lewis Hamilton (Mercedes): 10/10

Cette fois-ci, sa victoire n’a pas été chanceuse. Hamilton a réalisé un tour exceptionnel en qualifications et a été capable de traduire sa pole position en une victoire. Bref, on a revu le Lewis puissant que nous connaissons. Il quitte Barcelone la tête bien haute.

2- Valtteri Bottas (Mercedes): 8.5/10

Crédit: AFP

Bottas a tout fait pour oublier *ce* moment triste en Azerbaïdjan. Certes, ce n’est pas un triomphe proprement dit, mais il a réalisé une course presque sans erreur. Le seul truc qu’on pourrait lui reprocher est d’avoir perdu une place aux dépens de Vettel, lors du départ. Honnêtement, ne vous fiez pas à l’écart de 20 secondes le séparant de son coéquipier. Ce dernier était tout simplement sur une autre planète. De plus, les relais du Finlandais étaient très bons.

3- MAX VERSTAPPEN (Red Bull): 8/10

Crédit: Red Bull

Le 150ème podium de Red Bull en Formule 1 a été possible grâce à Verstappen. Le Néerlandais avait vraiment besoin d’un excellent résultat et c’est qu’il a accompli. Le contact avec Lance Stroll, à la relance de la course, a endommagé son aileron avant. Pourtant, ses temps au tour n’ont pas changé. Enfin du positif pour Verstappen!

4- Sebastian Vettel (Ferrari): 8/10

Crédit: Photo News

Un bon départ, passant de troisième à deuxième dès le premier virage, mais une gestion de pneus difficile tout au long de la journée. Vettel n’a pas pu géré les supertendres jaunes comme il faut, forçant la Scuderia à le faire rentrer plus tôt. Ensuite, au moment de la Voiture de sécurité virtuelle, il s’arrête pour la deuxième fois, permettant à Bottas et à Verstappen de passer devant lui. Au final, il termine à quelques dixièmes de secondes de la Red Bull. Maintenant, il a 17 points de retard sur Hamilton.

5- Daniel Ricciardo (Red Bull): 7/10

Crédit: Sutton Images

Ricciardo avait un bon rythme (son meilleur tour en course le prouve), mais il a réalisé quelques erreurs. Vous l’avez manqué à la télé, mais le vainqueur du Grand Prix de Chine a effectué un tête-à-queue à la Caixa (virage 10). N’oublions pas son aventure dans le sable barcelonais, vendredi.

6- Kevin Magnussen (haas): 8.5/10

Crédit: formula1.com

Hormis sa réprimande pour avoir « bloqué » Charles Leclerc pendant les essais, Kevin Magnussen n’a pas à rougir de sa fin de semaine. Le Danois n’a commis aucune erreur (la correction au départ ne compte pas) de la course, afin d’être le meilleur du reste du peloton. On vous le jure, c’est un K-Mag transformé, cette saison, que nous voyons!

7- carlos sainz (renault): 8/10

Encore une fois, Sainz impressionne à Barcelone, cette fois avec Renault. Ne pouvant pas « matcher » les performances de Magnussen, le Madrilène a quand même battu son idole, Fernando Alonso. Il nous a aussi offert une belle bagarre face à Marcus Ericsson. Une bonne course, en général, pour Carlos Sainz.

Crédit: Renault Sport F1, Twitter

8- Fernando Alonso (mcLaren): 8/10

Crédit: Mark Thompson, Getty Images

Nous ne sommes plus surpris de voir Nando performer de belle manière. Parti huitième, Alonso a chuté au onzième rang, principalement parce qu’il tentait d’éviter Romain Grosjean. Néanmoins, il s’est bien battu, nous régalant avec un dépassement par l’extérieur du virage 3 sur Esteban Ocon. Profiter de la fin de la Voiture de sécurité virtuelle pour se débarrasser de Charles Leclerc était digne de son talent.

9- Sergio Perez (Force India): 8/10

En dépit de son élimination en Q2, Perez a réussi à donner deux points à une Force India qui en arrache clairement. Contrairement à Vettel, la stratégie de deux arrêts de Checo a bien fonctionné. À son habitude, la gestion des pneus a été bonne qu’il s’est permis de dépasser deux fois Lance Stroll et Leclerc.

10- Charles Leclerc (Sauber): 8.5/10

Leclerc s’adapte de mieux en mieux aux réglages de sa Sauber. Après une course exceptionnelle pendant le Crashfest (dernière fois qu’on utilise ce terme, promis), le Monégasque a été solide tout au long du week-end. Son passage en Q2 et son très bon départ ne font pas de doute: il va battre Ericsson dès la fin de l’année. Pour la première fois depuis Felipe Nasr en 2015, il permet à Sauber de marquer des points dans deux courses consécutives. Et le tout s’est fait devant Peter Sauber! Impressionnant.

11- Lance Stroll (williams): 7/10

Suite à des sorties de piste le vendredi et le samedi, Stroll a reçu les mêmes commentaires déplacés de la part des internautes et de Jacques Villeneuve. Dimanche, il a fait comme d’habitude: gagner beaucoup de places au début de l’épreuve, passant de dix-huitième à douzième. Si le Grand Prix d’Espagne avait quelques tours de plus au compteur, le Montréalais aurait rattrapé Leclerc, voire déapssé pour le dernier point disponible. Une autre course solide avec une voiture très déficiente.

12- Brendon Hartley (toro rossO): 5/10

Ce ne fut pas un bon week-end pour le Néo-Zélandais, deux semaines après avoir inscrit le premier point de la Nouvelle-Zélande depuis 1976. Son accident au virage 9, pendant les essais libres du samedi, l’a forcé à manquer les qualifs. Après le premier tour chaotique, sa course est passée d’une stratégie d’un arrêt à deux. Il a bien fait, dépassant Ericsson, mais seulement pour finir douzième.

13- Marcus Ericsson (Sauber): 6.5/10

Le rythme du Suédois était complètement différent de celui de Leclerc, mais il a fait sa part. Son long premier relais a été bon, se défendant brillamment face à Carlos Sainz, qui avait déjà ravitaillé. Peut-être qu’il ne s’est pas retrouvé dans les points comme son coéquipier, mais il a fait une course décente.

14- sergey sirotkin (williams): 4.5/10

Pas la meilleure course de Sirotkin jusqu’à présent. Complètement largué en course, malgré avoir encore battu Stroll lors des qualifications. Si Ricciardo a eu un moment d’égarement, le Russe en a eu pareil. Lui aussi a dérapé pendant la période de Voiture de sécurité virtuelle, l’obligeant à changer ses pneus pour la troisième fois. Ah, n’oublions pas qu’il a manqué de confort avec sa ceinture de sécurité… là où ça fait mal. Ouille!

DNF- Stoffel Vandoorne (Mclaren): 5/10

Malgré une meilleure qualif que les dernières fois, Vandoorne a gaspillé une chance de marquer des points en court-circuitant le virage 2 (et maladroitement). Cette erreur lui a coûté une pénalité de temps de cinq secondes, servie à son premier arrêt. Malheureusement, sa course s’est terminée abruptement avec un abandon mécanique.

dnf- esteban ocon (force india): 5.5/10

Course complètement à oublier pour le Français. Il a raté la Q3, a souffert d’un arrêt aux stands affreux (la norme en Formule 1, cette saison) et, finalement, a dû se retirer en raison d’un ennui avec son moteur. C’est la première fois qu’il abandonne deux fois en F1 et consécutivement.

DNF- Kimi Raïkkönen (Ferrari): 6.5/10

Raïkkönen n’était pas de taille face à Vettel, en Espagne. Cependant, il était capable de régir ses supertendres de bonne façon. Par contre, un ennui du groupe propulseur l’a forcé à abandonner. Pourtant, le jeune Thomas était dans les paddocks de Barcelone pour lui porter chance…

Dnf- Pierre Gasly (toro RossO): Non cLASSÉ

Auteur d’un bonne douzième place le samedi, Gasly a été une victime de la bourde de Romain Grosjean, au premier tour. Il s’en allait certainement chercher des points importants pour Toro Rosso.

DNF- Nico Hulkenberg (Renault): Non classé

Quelle fin de semaine atroce pour Hulkenberg. D’abord frappé par des ennuis de pompe à essence pendant les qualifications, l’éliminant de la Q1 pour la première fois en 59 courses, il est aussi éliminé par Grosjean. Tout comme Gasly, on ne peut pas le noter après trois virages.

La grande mess(e) du dimanche.

dnf- romain grosjean (haas): 0/10

Par contre, on n’a pas le choix de donner un zéro au Français, comme son total de points cette saison. C’est vraiment dommage, car il était bon… malgré une excursion hors-piste le vendredi.

Mais ce n’est pas de ça dont on va parler. C’est de l’accident du virage 3. Ce qu’il a causé comme mini-carambolage était dangereux. Le tête-à-queue, c’est passable. C’est le fait qu’il continue d’allumer ses pneus arrière, pour revenir sur le bon chemin, qui dérange. Dieu merci, l’impact sur les voitures d’Hulkenberg et de Gasly n’étaient pas trop forts. En deux courses, il est passé en mode Ricardo Rosset, un habitué des catastrophes. Il faut que ça cesse, parce que Haas a perdu assez de points depuis l’Australie.

Le Français devra être prudent à Monaco, lui qui a été pénalisé de trois places sur la grille dans deux semaines.

Démarrez une conversation

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *