Bulletin de notes Chine 2018: Ricciardo surgit de nulle part

Comme à chaque année, le Grand Prix de Chine nous offre un très bon show. L’édition de 2018 ne fait pas exception, grâce à Daniel Ricciardo. Parti sixième, l’Australien a changé sa stratégie, au moment où la Voiture de sécurité est intervenue. De manière classique et spectaculaire, Ricciardo n’a pas hésité à pousser à fond pour aller chercher la victoire. 

Le bulletin de notes du premier GP de l’année est ici.

Celui du deuxième est là.

Beaucoup de pilotes ont des notes de 7/10 complètement différentes, selon leurs performances en piste.

1- daniel ricciardo (red bull): 9/10

Suite à l’explosion de son moteur lors des essais du samedi, nous croyions que Ricciardo allait partir dernier. Au contraire, il a été capable de se qualifier à une très bonne position pour dimanche. La relance a été par-fai-TE, idem pour ses dépassements classiques. À la blague, nous voulions lui donner une note de 12/10, mais il fallait rester sérieux (chouuu).

Et si réparer le moteur explosé avait pris toute la Q1? History will be made.

2- valtteri bottas (mercedes): 8,75/10

Crédit: Formula 1

Pour son 100ème Grand Prix, Bottas voulait une course mémorable. Il n’a pas été déçu, car il a profité d’un arrêt aux puits tardif de Sebastian Vettel pour passer en tête de l’épreuve. Ensuite, le Finlandais a été capable de gérer la lenteur volontaire de Kimi Raïkkönen, qui ne s’était pas encore arrêté, et les pneus frais de Vettel. À la relance de la course, Bottas a bien redémarré mais l’arrivée supersonique de Ricciardo lui a fait perdre toutes chances d’inscrire 25 points à la course n° 100.

3- KIMI RAÏKKÖNEN (FERRARI): 8/10

Son tour exceptionnel en qualifications, samedi, ne s’est malheureusement pas transformé en une victoire. Au départ, Raïkkönen a été bloqué involontairement par son coéquipier et a (encore) perdu des places aux dépens de Bottas et de Max Verstappen. De son propre aveu, il dit avoir eu des ennuis à suivre les autres. Or, Ferrari l’a « sacrifié » pour que Vettel revienne sur Bottas. Quel dommage de voir Kimi devenir un joueur de soutien, comme on dit au hockey, alors qu’on sait qu’il n’est pas encore fini. La suite des événements aura été bénéfique pour le Iceman, vu qu’il est revenu sur son compatriote, à quelques tours de la fin.

4- LEWIS HAMILTON (MERCEDES): 7/10

Décidément, Lewis Hamilton n’a pas eu une course facile. Alors que nous pensions qu’il allait dominer, surtout qu’il est le meilleur pilote à Shanghai, l’Anglais n’a jamais été dans le coup. Pour un deuxième Grand Prix consécutif, il termine derrière son coéquipier. Heureusement, en terminant quatrième et devant Vettel, Hamilton réduit l’écart au championnat à neuf points.

5- max verstappen (red bull): 6/10

Une si belle course ruinée par une (autre) bêtise de Max Verstappen. Alors qu’il avait réussi son départ, passant de cinquième à troisième, le jeune de 20 ans allait récolter de très bons points pour Red Bull. Lorsque la Voiture de sécurité arriva, lui et Daniel Ricciardo ont opté pour des pneus tendres, la gomme la plus rapide du lot. Cela a fonctionné, avec un Verstappen un peu plus rapide que son bro Daniel. Cependant, il a tenté une attaque ratée sur Hamilton aux S du deuxième secteur, s’envoyant  lui-même hors piste. Ensuite, vous connaissez la suite: l’accrochage avec Vettel.

Verstappen aurait pu gagner la course ou bien même offrir un doublé de taureaux!

6- nico hulkenberg (renault): 8/10

L’Allemand continue à être régulier, en marquant des points pour la troisième fois de la campagne. Encore une fois, il est le meilleur du reste du peloton, malgré un premier tour chancelant. En effet, il a été incapable de résister à Carlos Sainz, sur la ligne droite. Bref, ses relais étaient excellents et peut-être qu’il se battrait pour un podium…

7- fernando alonso (mclaren):8/10

« Now we can fight » – Fernando Alonso

Malgré des qualifications similaires à celles de Bahreïn, Alonso a encore disputé une belle course pour McLaren. De plus, il s’est même offert le gros luxe de dépasser un Sebastian Vettel endommagé, de manière un peu forcée. On s’ennuie sûrement de ses messages radio furieuses, mais pas de son excellent pilotage.

8- sebastian vettel (ferrari): 8.5/10

Course à oublier pour Vettel

Ce qui devait être un tour du chapeau s’est transformé en cauchemar, à quelques tours de la fin. Sebastian Vettel, suite à un début de course correct, a vu son écurie tergiverser sur la stratégie. Résultat: il a perdu l’épreuve aux dépens de Bottas (qui a aussi perdu, en passant). Ce qui a ruiné sa performance n’est pas seulement le fils de Jos, mais aussi le timing de la Voiture de sécurité. Aurait-il dû changer ses pneus comme Red Bull? On ne le saura jamais.

9- carlos sainz (renault): 7/10

Ce fut une bonne course pour Carlos Sainz. Pour oublier le passage au Bahreïn ardu, l’Espagnol devait marquer des points et probablement émuler Hulkenberg. Bien qu’il ait été « poussé » par Ricciardo, Sainz s’est bien débrouillé pour permettre à Renault de continuer le bon début de saison des Français. À l’instar de son idole Alonso, il aurait pu dépasser Vettel en fin de course.

10- kevin magnussen (haas): 7/10

Pour la première fois de l’année, K-Mag a raté la Q3. Ce n’est pas grave, car il a pu démarrer le Grand Prix avec un train de pneus supplémentaire. Malheureusement, l’idée d’un arrêt n’était pas aussi optimale, mais il a tenu le coup pour marquer un point satisfaisant.

11- esteban ocon (force india): 6.5/10

Oui, il n’a pas eu la course espérée, mais au moins Ocon n’est pas à blâmer pour cette onzième place. Il a eu un bon début, se battant avec Lance Stroll, Romain Grosjean et Fernando Alonso, cependant cela lui a fait perdre du temps pour atteindre le top 10. Il faut constater qu’en ce moment, la Force India n’est pas en mesure de marquer des points régulièrement.

12- sergio perez (force india): 7/10

Perez s’est retrouvé proche des points à plusieurs reprises et a même vu Ocon le laisser passer pour dépasser en vain Magnussen.

Des Force India qui se laissent passer en plein Grand Prix?! La fin du monde est proche!

13- stoffel vandoorne (mclaren): 6/10

Perte de plusieurs places au départ, batailles vaillantes… On a cru revoir le Grand Prix de Bahreïn de Stoffel Vandoorne à Shanghai. Par contre, le Belge ne l’a pas eu facile. En fait, il a passé trois tours en dixième place. C’était lors de la première période de ravitaillements… Même la Safety Car ne l’a pas aidé à y retourner.

14- lance stroll (williams): 7/10

Des trois manches en 2018, celle en Chine est peut-être la meilleure pour Lance Stroll. Auteur d’une autre qualif horribilis, le Canadien a été une fusée au premier tour. Passant de 18ème à 12ème, Stroll a donné des espoirs à une Williams qui n’en avait pas du tout. Si la Voiture de sécurité n’eut pas lieu, il aurait fini plus haut que 14ème. D’ailleurs, il est abonné à ce rang!

15- sergey sirotkin (williams): 6/10

Contrairement à son coéquipier, Sirotkin a eu une Q1 plus satisfaisante. Toutefois, la course a été un enfer pour la recrue russe. Le premier tour ne s’est pas bien passé et la suite était pire. On l’a très peu vu et je crois que, dans les circonstances, c’est mieux ainsi.

16- marcus ericsson (sauber): 6/10

Avec cette Sauber, il ne faut pas tout le temps s’attendre à avoir des performances semblables à Sakhir pour Ericsson. Parti « 25ème » en raison d’une pénalité  de cinq places le samedi, le Suédois a réalisé une course à un arrêt juste. Pourtant, ce n’était pas assez pour se rendre parmi les dix premiers.

17- romain grosjean (haas): 6.5/10

De la fumée est apparue dans ses freins, samedi, mais ça n’a pas empêché Grosjean de se rendre en Q3. Regrettablement, son dimanche est aussi parti en fumée. La décision d’opter pour l’ultratendre pour la première séquence n’était pas la bonne. Nous avons eu le plaisir d’entendre Grosjean se plaindre! Lorsque Haas lui a demandé de laisser passer Magnussen au tour 6, il a lâché un sacre (qu’on ne va pas répéter). La relance fut pire. Là, on se demande comment il est blanchi en deux courses (oublions Australie).

18- pierre gasly (toro rosso): 5/10

Le moment qui a changé l’histoire de la course

Outre Verstappen, Pierre Gasly est l’autre qui a pris un L à Shanghai. Dejà que c’était mission impossible de reproduire le succès de Bahreïn, le sympathique Français devrait retourner étudier LA règle numéro 1 de la course automobile. En effet, il s’est accroché avec son équipier, Brendon Hartley, résultant d’un ordre maladroit de l’écurie. Il a un L et une pénalité de dix secondes.

19- charles leclerc (sauber): 5/10

Bon, il s’est qualifié et a terminé derrière Ericsson, mais Leclerc peut être au moins heureux de ses qualifications. Oublions son tête-à-queue. Sa course aurait pu aller mieux, mais il a fait un autre tête-à-queue et le plancher de sa Sauber a été endommagée. Le prodige apprend à la dur les rudiments de la Formule 1.

abandon- brendon hartley (toro rosso): 5/10

Tout comme la plupart des pilotes partis en ultratendres, Hartley n’a pu faire monter lesdits pneus en température. L’incident avec Gasly a changé la donne du Grand Prix. Pour vrai, il faut commencer à s’inquiéter pour le Néo-Zélandais. Il ne semble pas être dans le même rythme que son coéquipier français.

La plupart des captures d’écran proviennent du compte Twitter de la F1.

Démarrez une conversation

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *