Bulletin de notes Canada 2018: Vettel impérial à Montréal

Le Grand Prix du Canada 2018 ne passera pas à l’histoire pour le spectacle offert, ce dimanche. Cependant, on retiendra que Sebastian Vettel a remporté une course de Formule 1 pour la cinquantième fois de sa carrière. En plus, cette victoire survient quarante ans après le premier triomphe de Ferrari à Montréal.

Du coup, Vettel reprend les commandes du championnat des pilotes par UN point, avec 14 courses restantes. Valtteri Bottas monte sur le podium montréalais pour une quatrième fois consécutive et Max Verstappen savoure son premier top 3 au Circuit Gilles-Villeneuve. Le vainqueur en titre, Lewis Hamilton, s’est retrouvé largué en cinquième place, mais il est content d’avoir terminé l’épreuve. C’est ce qui compte, après tout.

Le Grand Prix du Canada a été marqué par deux moments marquants: l’accident au virage 5 entre Lance Stroll et Brendon Hartley et le mannequin Winnie Harlow qui brandit le drapeau à damier un tour plus tôt.

1- Sebastian Vettel (Ferrari): 10/10

Comme en 2013, année de son premier triomphe à Montréal, Sebastian Vettel a dominé cette course de bout en bout. L’Allemand n’a jamais été inquiété. Enfin presque, puisque Valtteri Bottas creusait l’écart les séparant, avant de commettre une erreur au virage 1.

2- Valtteri Bottas (Mercedes): 8.5/10

Le Finlandais a été solide, tout le long de la fin de semaine. Il a réussi ce que son coéquipier n’a point pu faire: se qualifier en première ligne. Il eut un bon départ, en se défendant bien face à Max Verstappen. Son rythme était excellent, mais la gaffe mentionnée dans la partie sur Vettel a été quelque peu coûteuse. Il s’est bien repris en résistant à Verstappen, durant sa période d’économie d’essence.

3- Max Verstappen (Red Bull): 9/10

Enfin un Grand Prix sans la moindre erreur pour le jeune Néerlandais. Pilote le plus rapide des trois séances d’essais libres, Verstappen s’est tenu tranquille à Montréal. Au départ, il aurait pu tenter une attaque aux virages 2 et/ou 3, mais il a décidé de ne pas réagir. Un Grand Prix propre, c’est ce qu’il lui fallait pour quelqu’un qui était sous pression. Heureusement pour les journalistes, Max n’ira pas donner des coups de boule (style Zidane)!

4- Daniel Ricciardo (Red Bull): 7/10

Tout au long du weekend, le vainqueur de la ronde à Monaco n’était pas dans le coup pour gagner à Montréal. Au moins, il est revenu devant Lewis Hamilton et ne s’est pas défilé quand il gagnait des dixièmes sur lui.

5- Lewis Hamilton (Mercedes): 6/10

Il aurait pu partir maximum troisième, mais Hamilton a éprouvé des problèmes de freins, lors des qualificiations. Sa course fut neutre, à l’exception d’une sortie aux puits brouillonne, lui coûtant le quatrième rang ET la tête du championnat des pilotes.

6- Kimi Raïkkönen (Ferrari): 5/10

Quelqu’un a vu l’Homme de glace? Le Finlandais a été pas mal invisible en course et, surtout, brouillon en qualifications. Son premier relais était bon, soyons honnêtes, mais le deuxième était insipide.

7- Nico Hülkenberg (renault): 8/10

Malgré un problème physique de boîte de vitesses vendredi, Hülkenberg s’est très bien qualifié. Il a obtenu la pole du reste du peloton. En bref, il s’est classé septième. Trève de paraboles (in)untiles. Bien qu’il ait perdu une position au départ aux dépens d’Esteban Ocon, l’Allemand a profité d’un arrêt aux puits raté du Français pour reprendre la P7. Le rythme a suivi et il n’a jamais été inquiété.

8- Carlos Sainz (renault): 7/10

En général, le weekend de Sainz a été correct. Rien de plus, rien de moins. Par contre, il était plus lent que son grand (littéralement) coéquipier. Non, il ne méritait aucune sanction pour l’accrochage avec Sergio Perez. Heureusement, il termine derrière Hülkenberg et devant Ocon et son arrêt raté.

9- Esteban Ocon (Force India): 8/10

Si ledit arrêt n’avait pas été lent, Ocon aurait clairement battu les deux pilotes Renault. Il a surclassé Perez en qualifications et a réalisé un bon départ, passant devant Hülkenberg. Ocon avait clairement un rythme excellent pour finir le « meilleur des autres » à Montréal.

10- Charles Leclerc (sauber): 9/10

Autre nouveau Grand Prix, autre solide performance pour Leclerc. Le Monégasque s’est encore immiscé en Q2 et, en course, a effectué un bon départ. Le relance suite à la Voiture de sécurité était aussi bonne. Leclerc a résité aux attaques de Fernando Alonso, à plusieurs reprises. La recrue continue d’impressionner le paddock et les amateurs.

11- Pierre Gasly (Toro Rosso): 8/10

Si sa course fut excellente, son samedi fut l’inverse. Pris dans le trafic digne de Montréal (autant en piste que sur les routes), Gasly a vu son écurie mettre un ancien moteur dans sa voiture. Il n’a guère eu l’occasion d’égaler les performances de Brendon Hartley. Ce n’est pas une pénalité de grille qui l’a empêché de passer proche des points.

12- Romain Grosjean (Haas): 8.5/10

Romain Grosjean ou Jacques Villeneuve?

Pourquoi donner une si bonne note à un pilote qui ne marque pas de points? Parce que sa course était à l’image du VRAI Romain Grosjean: propre quand il ne se met pas trop de pression. Frapper mon amie marmotte (ne me jugez pas) et voir son moteur exploser avant le début des qualifs, ce n’est absolument pas de sa faute!

Parti dernier, Grosjean s’est retrouvé douzième quand la Voiture de sécurité est rentrée. Son relais d’une cinquantaine de tours (!) lui a permis de se retrouver dans les points temporairement. Imaginez s’il s’était qualifié plus haut…

13- Kevin Magnussen (Haas): 6/10

Magnussen a raté la Q3 de peu, samedi. Dimanche, ce fut pire. Alors que Grosjean disputait sa meilleure course post-Australie, le Danois eut le contraire.

14- SERGIO PEREZ (Force india): 6/10

La fin de semaine a été horrible pour le Mexicain: dixième en Q3 et quatorzième en course. Son dépassement, dans les premiers tours, sur Carlos Sainz a ruiné toutes chances de points. Non, Sergio, Carlos ne méritait pas de drapeau noir. Tu as mal complété ta manoeuvre.

15- Marcus Ericsson (sauber): 5.5/10

Récemment, Marcus Ericsson déçoit. Entre Melbourne et Shanghai, le Suédois travaillant prouvait qu’il pouvait faire mieux. Depuis Bakou, sa forme baisse. Il n’était pas exempt d’un regain de forme à Montréal. Sa touchette en Q1 était de sa faute et sa course fut fantomatique. On voit que Charles Leclerc a l’avantage dans la bataille intra-coéquipier.

16- Stoffel Vandoorne (mclaren): 6.5/10

Après avoir inscrit un temps presque semblable à celui de Fernando Alonso samedi, Stoffel Vandoorne a terminé avec deux tours de retard sur le vainqueur. Il a souffert d’une crevaison suite à l’accident Stroll/Hartley et son système de récupération d’énergie (ERS) ne fonctionnait pas bien. Autre course à oublier pour le Belge.

17- Sergey Sirotkin (williams): 6/10

Battu par Stroll en qualifs, le Russe a connu un bon départ. Il a bien retenu les voitures plus rapides que la sienne, avant de retourner en arrière. Il est peut-être dernier parmi ceux qui ont complété l’épreuve, mais Sirotkin a fait du mieux qu’il a pu.

DNF- Fernando Alonso (mclaren): 7.5/10

Non, ce n’était pas pendant la course. Alonso dépasse Raïkkönen… en FP1.

La McLaren possédait beaucoup de défauts à Montréal, mais Alonso en avait peu. Il a réussi à revenir devant Leclerc pour se retrouver dans les points. Malheureusement, un ennui mécanique l’a forcé à partir aux Mans plus rapidement que prévu.

dnf- Brendon Hartley (Toro Rosso): non classé

Quel dommage, cet abandon de Brendon Hartley. Encore une fois, il a été victime d’un accrochage avec Lance Stroll, au virage 5. Pourtant, il réalisait sa plus belle fin de semaine de la saison. Déjà dérangé par les rumeurs de remplacement en début de semaine, le Néo-Zélandais a prouvé qu’il était juste malchanceux.

DNF- Lance Stroll (williams): Non classé

Pour son deuxième Grand Prix du Canada, le Montréalais voulait mieux se qualifier. Raté, car il est encore parti en fond de grille. Sa course n’aura duré qu’une trentaine de secondes. Même l’accident avec Hartley a été jugé comme un incident de course, Stroll est partiellement à blâmer. Cela reflète le Grand Prix qu’il a connu: brouillon. Dommage pour la tribune éponyme, situé à l’Épingle.

Démarrez une conversation

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *