Bulletin de notes Brésil 2019: Verstappen impérial; surprise de Gasly et Sainz


Max Verstappen a remporté un Grand Prix du Brésil fou, dimanche dernier. Étonnamment, le Français Pierre Gasly et l’Espagnol Carlos Sainz ont obtenu leur premier podium en Formule 1. Ce fut une épreuve où les gros canons n’ont pas été en mesure de rattraper Verstappen. Combien de pilotes auront de bonnes notes?

Le podcast de ce Grand Prix brésilien mémorable.


1- Max Verstappen (Red Bull): 10

Grille de départ: pôle position

Il n’y a pas de doute: Max Verstappen mérite amplement son 10. Obtenant sa troisième deuxième pôle position en carrière, le pilote Red Bull est resté calme face à la menace appelée Lewis Hamitlon. Lorsque ce dernier est passé en tête, le Néerlandais a réalisé un dépassement chirurgical sur le nouveau sextuple champion du monde, par l’extérieur du virage 1.

Quant à la stratégie, durant les deux périodes de Voiture de sécurité, le #33 l’a exécutée avec perfection. Il a, encore une fois, passé Hamilton pour reprendre les commandes de l’épreuve. Suite à cela, il n’a jamais été inquiété. Un 10 amplement mérité.

2- Pierre Gasly (Toro Rosso): 10

Grille de départ: 6e

Que dire de Pierre Gasly? Déjà prédestiné à recevoir une très bonne note, sa deuxième place justifie sa note parfaite.

Déjà bien qualifié comme le meilleur des autres, le Français a suivi la tactique à la lettre et, avec l’implosion du top 6 habituel, il s’est immiscé dans le top 3 et, comble de joie, a réussi à défendre son deuxième rang face à Lewis Hamilton. Même dépassé par la Mercedes, il aurait quand même fini à cette position.

Après avoir connu une année très difficile, ce premier podium en Formule 1 est une excellente rédemption.

3- Carlos Sainz (McLaren): 10

Mi preciosa (« Mon précieux »)

Grille de départ: 20e

Encore une fois, Carlos Sainz continue d’impressionner, cette saison. En fait, ça fait combien de fois que j’écris ce passage?

Parti bon dernier, après un ennui mécanique en qualifications, le Smooth Operator de la Formule 1 a réalisé un bon départ, gagnant plusieurs places (le dépassement sur Sergio Perez était parfait), et s’est bien occupé de ses pneus, étant sur un arrêt. Alors que plusieurs pilotes avaient des pneus neufs, Sainz s’est assuré de les garder derrière.

Profitant de la pénalité à Lewis Hamilton, Sainz a hérité de la troisième place. Il obtient aussi son premier podium en F1. C’est le premier podium de McLaren depuis le Grand Prix d’Australie 2014.

Alors, tous ensemble: « Smooooth operatooooooooooooor!«

4- Kimi Raikkonen (Alfa Romeo): 8.5

Grille de départ: 7e

Après des courses difficiles, Alfa Romeo a retrouvé le sourire à Sao Paulo. Grâce à une excellente stratégie deux arrêts, Kimi Raikkonen a permis à l’écurie italo-suisse d’inscrire son meilleur résultat de la saison. Malheureusement, il n’a pas pu se rapprocher de Sainz ou de Gasly, car il roulait avec des pneus usés.

5- Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo): 8

Grille de départ: 12e

Antonio Giovinazzi a célébré sa prolongation de contrat pour 2020 avec Alfa Romeo de la meilleure manière.

L’Italien a enregistré son meilleur résultat en Formule 1, avec une belle cinquième place. Il a dû résister aux attaques de Daniel Ricciardo, dans les derniers tours de la course.

6- DAniel Ricciardo (Renault): 7

Grille de départ: 11e

Daniel Ricciardo a terminé sixième, avec une belle remontée dans les derniers tours, mais elle a failli être ruinée par un contact qu’il a causé avec la Haas de Kevin Magnussen. L’action a eu lieu en début d’épreuve, lorsque l’Australien a tenté un dépassement sur le Danois au virage 4. La Renault #3 a eu un aileron avant endommagé… et une pénalité de cinq secondes.

Le fait qu’il soit resté en piste, lors des deux présences de la Voiture de sécurité, l’a aidé à marquer 8 points importants pour l’écurie française.

7- Lewis HAmilton (Mercedes): 6.5

Grille de départ: 4e

Lewis Hamilton et Mercedes ont été absolument maladroits, lors du Grand Prix du Brésil. BIen qu’il ne fut pas le favori à la victoire à Interlagos, le sextuple champion du monde a tout tenté pour voler un gain à Max Verstappen.

Le Britannique a montré des signes d’impatience, surtout avec une stratégie déficiente de son équipe. Quand Verstappen est resté en piste, lors de la première intervention de la Voiture de sécurité, il est rentré aux puits. Une mauvaise idée. Ensuite, arriva la tentative de dépassement ratée sur Alex Albon. Hamilton accrocha la Red Bull #23, reléguant ce dernier hors du podium. Il a même perdu la mini-course face à Pierre Gasly.

« Yeet! » – Lewis Hamilton (probablement)

Hamilton a admis ses torts sur l’accrochage avec Albon, mais il a été quand même privé d’une troisième place.

8- lando Norris (McLaren): 7

Grille de départ: 10e

Contrairement à Carlos Sainz, Lando Norris n’avait pas le rythme pour participer à la folie des quinze derniers tours. En plus, il s’était arrêté bien avant la première intervention de la Voiture de sécurité. Néanmoins, il a laissé passer Sainz, étant donné la différence de rythme.

9- Sergio Perez (Racing Point): 7

Grille de départ: 15e

Ce sont deux points arrivés par miracle pour Sergio Perez et Racing Point, car la voiture rose #11 n’était pas préssentie de terminer dans le top 10. Le pilote mexicain a profité du branle-bas de combat des derniers tours pour se frayer un chemin dans les points. Malheureusement, le manque de vitesse l’a empêché de gruger quelques positions supplémentaires.

10- dANIIL kVYAT (TORO ROSSO): 6

Grille de départ: 16e

À l’inverse de Pierre Gasly, Daniil Kvyat a été plutôt tranquille. N’ayant pas été capable d’effectuer une remontée similaire à celle de Gasly, le Russe ne s’est contenté d’une dixième position, dépassant Kevin Magnussen.

11- Kevin Magnussen (hAas): 6.5

Grille de départ: 9e

Haas pouvait mettre fin à des semaines de calvaire, mais, malheureusement, les deux pilotes n’ont marqué aucun point au Brésil.

Disons que Kevin Magnussen n’a pas été vraiment chanceux, non plus. Le Danois fut accroché par la Renault de Daniel Ricciardo, le reléguant hors du top 10. Lors de ces quinze derniers tours de fou, Magnussen, avec des pneus tendres fraîchement installés, ne put résister à la charge de Daniil Kvyat. Ce fut un bel effort, quand même.

12- George Russell (Williams): 6.5

Grille de départ: 18e

Ayant dominé Rober Kubica tout au long de la fin de semaine, outre les premiers tours, où il fut ennuyé par quelques problèmes, George Russell était à 1.6 secondes de marquer son premier point en Formule 1.

1.6 secondes…

13- Romain Grosjean (Haas): 7

Grille de départ: 7e

Ça fait mal, être Romain Grosjean, ces temps-ci.

Encore une fois, le Français s’était qualifié dans le top 10. En course, il resta parmi les dix premiers, pendant une bonne partie de l’épreuve. Haas a décidé de le laisser en piste, après les deux interventions de la Voiture de sécurité.

Une très mauvaise idée.

Grosjean chuta au classement et ce fut pire, car un ennui de moteur le bloqua de toutes chances de points. Le pauvre Romain a vraiment essayé, cette fois.

14- Alexander Albon (Red Bull): 9

Grille de départ: 5e

Vous savez ce qui fait plus mal que d’être Grosjean? D’être Alex Albon, après une performance époustouflante à Sao Paulo.

Clairement moins rapide que Max Verstappen, la course du pilote thaïlandais a commencé à devenir intéressante quand il a volé la troisième place à Sebastian Vettel. À la deuxième relance de l’épreuve, Albon s’était retrouvé deuxième, derrière Hamilton… avant que le drame ne survienne.

Albon fut tamponné par Hamilton, avec deux tours à faire. Albon passa de deuxième à quatorzième. Au lieu d’avoir un doublé Red Bull, on a eu un doublé Verstappen-Gasly (ce qui est aussi bien).

Meilleure chance la prochaine fois, Alex…

15- Nico Hulkenberg (Renault): 5

Grille de départ: 13e

L’ancien coéquipier de Carlos Sainz, Nico Hulkenberg, n’a pas eu la chance de se démarquer, lors du Grand Prix du Brésil. Une course anonyme, précédée par une très mauvaise qualification, n’a guère permis à l’Allemand de marquer des points à son avant-dernière course avec Renault.

En plus, il a reçu une pénalité de cinq secondes pour avoir dépassé Kevin Magnussen avant d’atteindre la zone de relance de la course.

16- RObert Kubica (Williams): 4

Grille de départ: 19e

Robert Kubica a été écrasé à plate couture par George Russell, s’est pris une pénalité pour sortie des puits dangereuse et n’a jamais été en mesure de revenir sur le tour du meneur à deux reprises.

Catastrophe sur toute la ligne pour Kubica.

DNF- Lance Stroll (Racing Point): 6.5

Grille de départ: 17e

La course avait bien débuté pour Lance Stroll, Le Québécois avait gagné plusieurs positions dans les premiers tours, se rendant au douzième rang. Lors de son arrêt aux puits, il est revenu quinzième, mais a roulé sur les débris du clash fratricide entre les deux Ferrari.

Il y avait certainement des points en banque pour le pilote de 21 ans.

DNF- Charles Leclerc (Ferrari): 6

Grille de départ: 14e (pénalité de dix places pour changement de moteur)

Ce fut un Grand Prix en deux temps pour Charles Leclerc.

Dans un premier temps, il y a eu celui où il effectuait une belle remontée, de la quatorzième place. Il se défendait vraiment bien face à Valtteri Bottas, avant que le moteur de ce dernier ne le lâche.

Dans un deuxième temps, il y a eu celui de la première relance, où il nous offre un beau dépassement sur Sebastian Vettel, avant que ce dernier ne tente de reprendre sa position.

DNF- Sebastian Vettel (Ferrari): 5

« All around me are familiar faces »

Grille de départ: 2e

Avant cet accrochage qui allait changer drastiquement le reste de l’épreuve, Sebastian Vettel se dirigeait vers une troisième place décente. Non seulement il a été surpris par Alex Albon, à la relance de la course, mais il n’a pas couvert ses angles sur le dépassement de Leclerc.

Vous connaissez la suite.

L’accrochage est le summum d’une année atroce chez la Scuderia. Le party de Noël aura une ambiance différente.

Enfin, s’il y en a un…

DNF- Valtteri Bottas (Mercedes): 6

Grille de départ: 4e

Nouvellement sacré vice-champion du monde, Valtteri Bottas est malheureusement revenu à ses vieilles habitudes.

Le Finlandais était loin de posséder un rythme suffisant pour obtenir minimum un podium. Un drôle de stratégie, où son relais en pneus durs fut coupé court après une quinzaine de tours, suivi de l’incapacité à dépasser Charles Leclerc, l’a éloigné de la troisième place.

Ensuite, vint l’abandon dû à un problème de moteur.

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *