Bulletin de notes Belgique 2018: Vettel, maître du Spa

Tirer de l’arrière de 24 points ne semblait poser aucun problème pour Sebastian Vettel, à son arrivée à Spa-Francorchamps. Avec sa victoire, il réduit l’écart de sept points sur Lewis Hamilton, avant le Grand Prix d’Italie. 

On entame le dernier tiers de la saison 2018 avec une autre victoire rouge, signée Vettel. L’Allemand a profité de l’aspiration pour dépasser Lewis Hamilton et pour ne plus être dérangé, par la suite. En arrière, ce fut le chaos: lors du premier tour, au premier virage, Nico Hulkenberg rata complètement son freinage et tapa l’arrière de la McLaren de Fernando Alonso, propulsé dans les airs. L’Espagnol parvint à atterrir sur (oui, « sur ») la Sauber de Charles Leclerc. Heureusement, personne ne fut blessé dans l’accident. Max Verstappen s’est mis en spectacle, afin d’inscrire son premier podium chez le voisin des Pays-Bas. Au terme d’une semaine (et d’un mois) tumultueux, Racing Point Force India inscrivit des points importants pour l’écurie.

1- Sebastian Vettel (Ferrari): 10

Après les essais du vendredi, nous savions que la Scuderia Ferrari serait rapide. Malheureusement, la pluie arriva au mauvais moment: un samedi, jour de qualifications. Bien que l’Allemand se soit qualifié deuxième, c’était Hamilton qui hérita de la pôle position. Au départ, Vettel l’eut facile, en prenant son rival britannique au dépourvu à la droite du Kemmel. Ensuite, ce fut jeu, set et match pour le numéro 5. Même si Hamilton s’arrêta un tour plus tôt, Vettel allait quand même profiter d’une meilleure gestion de pneus pour mettre la main sur une 52ème victoire en Formule 1 (surpassant la marque d’Alain Prost).

2- Lewis Hamilton (Mercedes): 9.75

Profitant des conditions météorologiques changeantes (et traditionnelles de Spa), Lewis Hamilton mit la main sur la pôle position, nous laissant croire à une reprise de l’épreuve hongroise. Cependant, le dépassement de Vettel au premier tour a changé la donne. Terminer deuxième était le minimum que l’Anglais pouvait donner à Mercedes, ne voyant son écart au championnat coupé de sept points. La dégradation des pneus du pilote de 33 ans n’a pas aidé, non plus.

3- Max Verstappen (Red Bull): 9

Le Néerlandais natif de la Belgique s’est fait plaisir, en décrochant son premier podium dans le pays voisin. En plus d’avoir évité le drame du premier tour, Verstappen s’est permis de dépasser Romain Grosjean, pour la cinquième place. Ses attaques sur les deux Racing Point Force India lui ont aidé à s’octroyer le troisième rang, lors de son premier relais. Ce fut une course solide de la part de Verstappen, devant une vague orange de 10 000 partisans du numéro 33.

4- Valtteri Bottas (Mercedes): 8

Le Finlandais, parti en fond de grille suite à des changements de composantes du groupe propulseur, a effectué une belle remontée, malgré un contact avec Sergey Sirotkin au départ. Son dépassement sur Brendon Hartley à l’Eau Rouge était incroyable. La pénalité de cinq secondes pour sa bourde en début de course n’a rien changé à son classement final. Bref, il a limité les dégâts.

5- Sergio Perez (Racing Point FOrce India): 8.5

N’eut été de son action de placer feu-Force India en administration judiciaire, avant les grandes vacances, Sergio Perez n’aurait probablement pas de volant pour le reste de cette saison. Malgré le nouveau nom, les performances du Mexicain sont restées les mêmes. Il s’est qualifié quatrième, en dépit d’une sortie de piste à « That’s Raidillon actually ».

En course, il a passé Esteban Ocon au virage Les Combes, mais ne put rien faire face à Max Verstappen et à Valtteri Bottas. Dans l’ensemble, Perez fut excellent, comme à son habitude.

6- Esteban Ocon (Racing Point Force India): 8.5

Outre Vettel et Verstappen, Esteban Ocon est la vedette de cette course à Spa. Le Français a surpris tout le monde en plaçant la « nouvelle » écurie troisième sur la grille. Sa course fut aussi bonne que son coéquipier, alors qu’il n’était qu’à une centaine de mètres de prendre les commandes du Grand Prix. Il a peut-être perdu trois positions au total, mais il s’agit d’un résultat très important pour Racing Point Force India, qui passe devant Williams au championnat des constructeurs et à un point de Sauber!

Cette sixième place est un baume pour Ocon, dont l’avenir ne semble pas (en) rose.

7- Romain Grosjean (Haas): 8

Tout comme son compatriote, la suite des choses pour Romain Grosjean est nébuleuse. Certaines personnes pensent que Sergio Perez devrait le remplacer en 2019 chez Haas. Néanmoins, Grosjean a connu une bonne course, après des essais difficiles. Se qualifier cinquième, sous une météo changeante, fut le meilleur moment de sa fin de semaine. Cela lui a permis de rester solide et de marquer des points importants pour son écurie, dans cette lutte pour la quatrième place chez les constructeurs.

8- Kevin Magnussen (Haas): 8

Malgré une qualification plus difficile que son coéquipier (neuvième sur la grille), Magnussen a réussi à dépasser Kimi Raikkonen et Daniel Ricciardo, avant que ces derniers ne soient impliqués dans le carambolage à La Source. Il finit derrière Grosjean au huitième rang, résultant en un doublé pour Haas.

9- Pierre Gasly (toro Rosso): 7.5

Le Français a prouvé à Red Bull, nouveau lieu de travail pour 2019, que le grand club ne regrettera pas sa promotion. Qualifié onzième et parti dixième, Gasly a réalisé un bon départ, en plus de bien gérer ses pneus, alors que Marcus Ericsson semblait le rattraper. Ce sont deux autres points importants pour Toro Rosso et pour Honda, dont le moteur n’était pas adapté pour ce genre de circuit.

10- Marcus Ericsson (Sauber): 8

Les quatre semaines sans Formule 1 furent fort bénéfiques pour Marcus Ericsson. Celui qui voulait se concentrer sur son rôle, au lieu de se comparer à Charles Leclerc, a très bien fait lors de l’épreuve à Spa-Francorchamps. Oui, il a bénéficié de l’accident, mais il est resté dans les points tout au long de la course. On a surtout apprécié sa bataille face à Brendon Hartley.

11- Carlos Sainz (Renault): 6

D’abord éliminé en Q1, Sainz dût changer toutes les composantes de son moteur et fut relégué en fond de grille. Bien qu’il ait évité la carambolage, l’Espagnol n’eut aucune chance de se battre pour des points. Onzième était le meilleur résultat possible.

12- Sergey Sirotkin (Williams): 7

Il s’agit de la meilleure course du Russe depuis qu’il est en Formule 1. Il a encore battu Lance Stroll en qualifications (ce qui n’est pas une surprise), mais il était le seul des deux Williams à s’immiscer dans le top 10. Il s’est même permis de dépasser Ericsson pour la neuvième place! Cependant, il n’avait pas la voiture pour rester dans les points. Ceci étant dit, il nous a montré de très bonnes choses.

13- Lance Stroll (Williams): 5.5

Williams a eu un beau dimanche, mais n’a toujours pas inscrit de points depuis Bakou, en avril dernier. Lance Stroll, un des acteurs principaux de la saison folle en Formule 1, est passé de seizième à onzième, au premier tour. Ensuite, ce fut une course très tranquille pour le Montréalais, mais aucunement étincelante. S’agissait-il de son dernier Grand Prix avec Williams?

14- bRENDON hARTLEY (tORO rOSSO): 5

Une des grosses déceptions en Belgique fut Hartley. Le Néo-Zélandais avait un bon rythme, mais pas du même niveau que Pierre Gasly. Certes, il a livré une belle bataille face à Ericsson, mais 31 tours avec la gomme tendre (jaune) n’a jamais fonctionné. Au lieu d’être proche des points, il était proche de la dernière place parmi les pilotes encore en piste.

15- Stoffel Vandoorne (McLaren): 4

Dernier lors des essais, dernier en qualifications… dernier parmi les classés en course. Le Grand Prix national de Stoffel Vandoorne est déjà à la poubelle. Le Belge n’a pu rien faire, même avec une stratégie changée lors du passage de la Voiture de sécurité. Un changement d’air lui ferait le plus grand bien.

DNF- Daniel Ricciardo (Red Bull): Non noté

Même s’il a complété 28 tours (plus que la moitié), nous ne pouvons donner une note de course à l’Australien. Il a été frappé par une des trois voitures éliminés dans l’accident du premier tour, en plus d’amener Kimi Raikkonen dans le lot. Ayant perdu une partie de son aileron arrière, Ricciardo revint en piste avec deux tours de retard. Une fin de semaine complètement à oublier pour lui.

dnf- Kimi Raikkonen (Ferrari): non Noté

Idem pour Kimi Raikkonen. Le Finlandais fut tapé par la Red Bull de Ricciardo, crevant son pneu arrière-gauche et laissant le DRS ouvert en tout temps, au premier tour. Sept fois 7.004 km plus tard, il fut contraint d’abandonner. En toute honnêteté, Raikkonen ne serait pas inclus dans la liste des abandons si Ferrari avait mis assez d’essence pour qu’il puisse rouler un tour de plus en Q3. L’Homme de glace pouvait se diriger facilement vers un top 3, voire une pôle position. Malheureusement, ce fut une septième place et une journée de travail hâtive.

Sa séquence de podiums consécutifs étant terminée, il aura au moins la chance d’inscrire son 100ème podium devant les Tifosis, à Monza.

DNF- Charles Leclerc (Sauber): Non noté

Même s’il partait treizième, Charles Leclerc allait probablement se diriger vers une autres bonne course. Malheureusement, il a vu Fernando Alonso atterrir par-dessus lui, mettant fin à sa première épreuve en F1 à Spa. Dieu merci, le Halo était là.

dnf- Fernando ALonso (McLaren): non noté

Déjà mal qualifié (dix-septième sur la grille), Fernando Alonso ne pouvait rien faire dans le carambolage similaire à celui de Spa, en 2012. Cette fois, c’est lui qui s’est retrouvé dans les airs. Bref, la dernière visite d’Alonso en Belgique en tant que pilote de F1 n’aura été que de courte durée.

DNF- Nico Hulkenberg (Renault): 0

Règle numéro un du Bulletin F1: un pilote obtient la note 0 lorsqu’il est responsable d’un accident causé au premier tour, l’ayant éliminé directement. En Espagne, Romain Grosjean avait hérité de cette note. À Spa, c’est au tour de Hulkenberg. Le grand Allemand, parti en fond de grille pour la même raison que Sainz et Bottas (voir plus haut), a omis de freiner au bon moment, frappant de plein fouet Alonso par derrière. On connait la suite. C’est une rare erreur de sa part, mais elle a une conséquence énorme: pénalité de dix places sur la grille pour le Grand Prix d’Italie.

Démarrez une conversation

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *