Bulletin de notes Azerbaïdjan 2018: Bakou rime avec « fou »

Mesdames et messieurs, le Crashfest de Bakou nous a encore offert un excellent spectacle! Si vous avez manqué l’événement, allez voir ça MAINTENANT! C’est définitivement la plus belle course de la saison, jusqu’à présent. Encore une fois, Well done BakouOn a un troisième vainqueur en trois visites dans la Terre de Feu, grâce à Lewis Hamilton. Le champion en titre a profité d’une crevaison d’un pneu de Valtteri Bottas et d’une attaque trop ambitieuse de Sebastian Vettel pour mettre la main sur les 25 points de la victoire. Kimi Raïkkönen, quant à lui, doit sourire après avoir terminé deuxième. Cependant, le plus heureux sur le podium était Sergio Perez. Le Mexicain est devenu le pilote avec le plus de podiums à Bakou avec deux. Il ne faut pas oublier la bataille fratricide entre Daniel Ricciardo et Max Verstappen, qui s’est terminée abruptement.

1- Lewis Hamilton (Mercedes): 8/10

Oui, il a profité des circonstances atténuantes pour gagner pour la première fois de la saison, mais Hamilton avait du mal à rattraper Vettel. Le Britannique a même commis une erreur au premier virage, lors du 23ème tour, le forçant à rentrer aux puits. Au moins, il prend la tête du championnat, à temps pour les manches européennes (et Montréal).

2- Kimi Raïkkönen (Ferrari): 8/10

Après avoir jeté une pole position aux poubelles, Raïkkönen n’a pas connu le départ espéré, en s’accrochant avec Esteban Ocon. Suite à son arrêt aux puits pour changer les pneus et l’aileron avant, le Finlandais a effectué une belle remontée sans fautes. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle « L’Homme de glace ».

3- sergio perez (force india): 9/10

Personne ne s’attendait à ce que le Mexicain termine troisième, surtout qu’il a été impliqué indirectement dans le carnage du premier tour, avec Sergey Sirotkin. Bien qu’il ait pris une pénalité de cinq secondes, Perez ne s’est pas laissé abattre et a ramené la Panthère rose sur le podium, grâce à un dépassement sur Vettel. Il devient désormais le pilote mexicain avec le plus de top 3, avec huit. Aussi, ce sont ses premiers points de l’année!

4- sebastian vettel (ferrari): 8/10

It was at this Seb knew… he f***ed up

Avant la catastrophe causée par son ancienne écurie, Sebastian Vettel s’en allait vers une troisième victoire en quatre courses. Il réalisait une excellente course, malgré le long relais de Bottas avant la deuxième Voiture de sécurité. Le rythme était là, mais il a trop été gourmand en tentant de reprendre le premier rang, à la relance de la course. Il fallait qu’il attaque, mais au final il a perdu gros, dont la tête du classement général.

5- carlos sainz (Renault): 8.5/10

Excellente course pour Sainz, en fin de semaine. L’Espagnol s’est même permis de livrer une solide bagarre avec Max Verstappen, son ancien coéquipier chez Toro Rosso, pour le quatrième rang. Bien que le rythme avec les pneus supertendres (rouges) ait été un peu dur, il a été capable de remonter dans les points, en plus de dépasser le Pilote du jour, Charles Leclerc.

6- Charles leclerc (sauber): 10/10

Leclerc mérite définitivement le titre de MVP de cette course folle. Bien qu’il ait roulé (et gagné) ici en Formule 2 en 2017, le Monégasque s’est très bien comporté autant en qualifications que pendant la course. En fait, il a réalisé la course parfaite, au volant d’une Sauber, qui souhaitait que les aléas les aident complètement. Il enregistre le meilleur résultat pour l’écurie depuis le Grand Prix du Japon 2015 (Felipe Nasr, 6e).

7- Fernando Alonso (renault): 9/10

Ce n’est pas une double crevaison qui allait arrêter Fernando Alonso. Cela eut lieu suite à un contact entre lui, Sergey Sirotkin et Nico Hülkenberg au premier tour. L’esprit de compétition d’Alonso lui a permis de marquer d’autres points importants pour McLaren.

8- Lance Stroll (williams): 8/10

Comme il avait fait sur cette même piste l’an dernier, Lance Stroll a offert à Williams des points importants. Ce n’est pas un podium, mais sa performance était suffisante pour esquisser un sourire à la famille Williams. Il s’est même permis de rivaliser contre Fernando Alonso. Est-ce un autre pas vers la bonne direction pour l’écurie anglaise?

9- stoffel vandoorne (mclaren): 7.5/10

Éliminé en Q1, méplat sur un de ses pneus… La course de Vandoorne fut horrible, avant les quatre derniers tours du Grand Prix. Alors treizième à la relance, le Belge a copié-collé son relais de Bahreïn, en attaquant jusqu’à la fin. Il termine neuvième, donnant deux points importants à McLaren.

10- brendon hartley (toro rosso): 7.5/10

Oublions *cet* incident du samedi et parlons de la course du Néo-Zélandais. On ne l’a pas beaucoup vu pendant la diffusion en direct, mais Brendon Hartley a fait ce qu’il a pu pour amener sa Toro Rosso dans les points, après un Grand Prix de Chine malaisant pour lui. Il a été propre et, tout comme plusieurs autres pilotes, il finit à une excellente position. Ce point, son premier en F1, arrive au bon moment.

11- marcus ericsson (sauber): 5/10

L’an dernier, Ericsson avait terminé onzième à Bakou, en réalisant une bonne course. Si Le Bulletin F1 existait en 2017, il aurait eu une note de 7 ou 8 sur 10. Cette année, il finit à cette même position, mais l’anatomie de son GP n’est pas la même. Au départ, il est reconnu coupable d’un accrochage avec Kevin Magnussen et obtient 10 secondes de pénalité. Ensuite, il part presque tout droit au virage 3. Après, il entre en contact avec Romain Grosjean, pendant la deuxième présence de la Voiture de sécurité. Quoi? Il ne l’a jamais touché? Oh, nos excuses, Marcus.

Ceci étant dit, cette onzième position en 2018 est une histoire différente à celle de 2017.

12- Pierre gasly (Toro RossO): 7.5/10

Le Français était très fort à Bakou. La Q2 était possible pour lui, mais la rencontre très imprévue avec Hartley a tout fait foirer. Il a effectué un excellent départ, à travers ce derby de démolition, mais la suite de l’épreuve fut difficile. Il eut trouvé dur de suivre les autres voitures et dégringola au classement. Par la suite, Gasly est entré en contact avec Magnussen, laissant le Français furieux auprès du Danois. Gasly aurait probablement marqué un point, n’eut été de la bêtise de Magnussen.

13- kevin magnussen (haas): 6/10

En parlant du loup… C’est la pire course de Magnussen cette saison. On a retrouvé le mauvais garçon du paddock qu’on connaît tant. On parle évidemment de la collision avec Pierre Gasly, dans les derniers tours. Les commissaires n’ont pas apprécié cela et lui ont donné 10 secondes de pénalité ET 2 points de pénalité à sa licence. Il en a maintenant 8 au cours des douze derniers mois. Si jamais il atteint les douze points de pénalité, il sera automatiquement suspendu pour une course.

À part ça, on n’a jamais senti qu’il serait dans le top 10.

DNF- Valtteri Bottas (mercedes): 9/10

Crédit: Laurent Charniaux, XPB Images

L’accrochage Gasly-Magnussen a probablement coûté la victoire à Bottas. En effet, il a roulé sur un débris appartenant à la Haas de K-Mag, provoquant la crevaison et l’abandon du Finlandais. Outre ce moment crève-coeur, Bottas a géré sa course de brillante manière, avec un relais en supertendres usés parfait. L’intervention de la Voiture de la sécurité l’a aidé à s’arrêter et à repartir en tête.

N’eut été de la crevaison, il serait en train de mener le championnat par un point… Quelle malchance.

DNF- Romain Grosjean (Haas): 4/10

Après les larmes de frustration le samedi (ennuis avec la boîte de vitesses), Grosjean s’en allait marquer ses premiers points de la campagne. Une belle remontée, suite à un arrêt assez tôt, lui a permis de se rendre en sixième place. Tout allait bien jusqu’à ce qu’il se sorte lui-même de la course, pendant la Voiture de sécurité. Cette erreur, jamais causée par Marcus Ericsson (#BlameEricsson), le laisse encore sans le point après quatre courses.

DNF- Daniel Ricciardo (Red Bull): 6.5/10

Le vainqueur de l’édition 2017 du GP d’Azerbaïdjan était un peu plus rapide que Max Verstappen en qualifs, mais en course le niveau était pas mal égal. La bagarre avec son coéquipier était spectaculaire pour les amateurs, jusqu’à l’accident au tour 40. Normalement très précis dans ses attaques, Ricciardo s’est laissé emporter par la défensive un peu agressive de Verstappen.

Dnf- Max verstappen (red Bull): 5/10

On a beau l’avoir défendu, mais il faut reconnaître que Verstappen ne s’aide pas vraiment. Encore une fois, il a été incapable d’être décisif le samedi, se qualifiant derrière Ricciardo. En course, il a manqué de rythme, bien qu’il ait souffert d’un ennui de batterie. Ensuite, survint la collision fratricide. Autant son coéquipier a été impétueux en l’attaquant, autant Verstappen a trop défendu. Autre déception pour le Néerlandais.

DNF- Nico Hülkenberg (Renault): 4/10

Une si bonne fin de semaine (malgré une pénalité de cinq places) ruinée par une erreur de pilotage. Encore une fois, Hülkenberg s’en allait pour un très bon résultat pour Renault, mais a il a tapé le mur au onzième tour. C’était l’occasion en or d’aller chercher ce fameux premier podium! C’est tellement facile de dire qu’il est malchanceux (ce qui a souvent été le cas), mais Bakou 2017 et 2018 nous a prouvés absolument le contraire. Oui, il a gagné les 24 Heures du Mans en 2015 et partout où il est passé, cependant il ne peut pas continuer de gaspiller de si belles chances.

DNF- Esteban Ocon (Force India): 3/10

Excellentes qualifications pour Ocon complètement gâchées par un accrochage avec Kimi Raïkkönen. Il a blâmé le Finlandais pour ne pas lui avoir donné assez d’espace, mais la reprise nous prouve le contraire. Un très bon résultat aurait pu être envisagé.

DNF- Sergey Sirotkin (williams): 3/10

Sirotkin disputait son meilleur Grand Prix depuis qu’il est titulaire. Malheureusement, il a mal jugé son freinage sur Sergio Perez et s’est retrouvé sandwiché par Hülkenberg et Alonso. Le Russe s’est injustement pris une pénalité de grille de trois places, applicable en Espagne, pour le contact avec Perez. N’empêche, il aurait dû inscrire des points.

Démarrez une conversation

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *