BULLETIN DE NOTES AUTRICHE 2020: Valtteri Bottas, à qui de droit

Nous avions 217 jours avant de voir une course de Formule 1. Le Grand Prix d’Autriche 2020 n’a aucunement déçu, ce dimanche. Valtteri Bottas (Mercedes) a remporté l’épreuve, mais plusieurs autres se sont démarqués. D’autres, non. Voici le tout premier Bulletin de notes de 2020!

NDLR: Les notes suivantes sont en fonction de la course uniquement.


Note de la course: 8.5/10

Sept mois sans voir les F1 s’affronter en piste, c’est long. Par contre, l’attente a vraiment valu la peine. La première partie de ce premier Grand Prix de la saison fut quand même correct, mais le point tournant fut l’abandon de Max Verstappen, au 11e tour. Quel dommage pour lui! Après tout, ce n’est que la première épreuve de la saison. Alors, il ne faut pas s’inquiéter tout de suite pour lui.

Évidemment, ce fut tout aussi (voire beaucoup plus) crève-cœur pour son coéquipier, Alex Albon. N’eut été de cet autre contact avec Lewis Hamilton, on aurait eu une belle bagarre entre Albon et Valtteri Bottas. Meilleure chance la prochaine fois, Alex. Sinon, je pense sincèrement que les duels dans le milieu de peloton (incluant Ferrari) sera clairement plus serré, cette année. Heureusement, ce dimanche, on a eu un très bel exemple. Tout le monde (incluant la Williams de George Russell) a eu sa chance de se battre de manière égale et c’est ce qui va rendre cette année folle… encore plus folle!

Ce Grand Prix d’Autriche 2020 m’a fait penser à Australie 1999, avec ce nombre élevé d’abandons (tous mécaniques). Une course à attrition comme je les aime! Si les premiers tours de cette épreuve avaient été animés, peut-être que j’aurais donné un 9 ou un 9.5, à la place de 8.5. N’empêche, quelle sensation de revoir la Formule 1 en pleine action!

Grille de départ: pôle position

NOTE: 10/10

Comme l’an dernier, en Australie, Valtteri Bottas a débuté sa saison sur les chapeaux de roue. Parfait en qualifications (malgré une excursion hors-piste), le Finlandais a bien exécuté sa routine. Enlignant les meilleurs tours, Bottas a, malheureusement, souffert d’ennuis de boîtes de vitesse. Heureusement, il est resté en contrôle de la situation, en plus de bien redémarrer, après trois interventions de la Voiture de sécurité.

Si 2019 a été la naissance de la version 2.0, est-ce que 2020 sera celle de Bottas 3.0? À suivre…

Grille de départ: 7e

NOTE: 10/10

On s’entend tous que la première version de la SF1000 de Ferrari ne remplit pas les critères de satisfaction chez la Scuderia. Si Sebastian Vettel a connu une fin de semaine horrible, Charles Leclerc a sauvé les meubles. Parti septième, le Monégasque s’est battu contre Sergio Perez et les deux McLaren. Son dépassement sur Perez, à quelques tours de la fin, est un de mes meilleurs moments de ce Grand Prix. Leclerc a profité de la pénalité de cinq secondes imposée à Lewis Hamilton pour grimper au deuxième rang.

Si Alex Albon a été nommé officiellement « Pilote du jour », Charles Leclerc est mon choix, pour sa charge en fin de course. Quel podium inattendu!

Grille de départ: 3e

NOTE: 10/10

Si Leclerc a été remarquable et Bottas dominant, Lando Norris fut exceptionnel. Non seulement il a enregistré son meilleur résultat en qualifs’, avec sa quatrième position (devenue troisième après la pénalité de grille à Hamilton), mais il a connu un bon départ. Bien qu’il ait chuté cinquième, quelques tours plus tard, le Britannique de 20 ans resta très constant.

En fin de course, il réalisa un « Verstappen » plus agressif sur Sergio Perez, avant d’inscrire le meilleur tour en course dans la dernière boucle. Ce fut suffisant pour hériter de la troisième place (il était à 4.8 secondes de Lewis Hamilton), synonyme de premier podium en carrière!

En fin de semaine, Lando Norris a complètement surpassé les attentes de McLaren.

Grille de départ: 5e (2e, mais pénalité de trois places)

NOTE: 5/10

À l’inverse, son « cadet » britannique, Lewis Hamilton, est passé à côté de sa fin de semaine.

D’abord absous par les commissaires de la FIA pour des infractions reliés au drapeau jaune, le champion en titre a été pénalisé de trois places, 30 minutes avant le début de la course. Il peut « remercier » Red Bull, qui a porté plainte.

Malgré tout, le Britannique s’est vite retrouvé deuxième, après des dépassements à l’endroit de Lando Norris et d’Alex Albon et un abandon de Max Verstappen. Ayant le rythme pour se battre contre Valtteri Bottas, Hamilton a, lui aussi, souffert des mêmes problèmes que son coéquipier. Il dût donc éviter de rouler sur les vibreurs et ralentir un peu.

Cependant, il ruina ses chances en accrochant la Red Bull d’Albon, qui tentait de dépasser le numéro 44 par l’extérieur du virage 4. Hamilton fut pénalisé de 5 secondes et, ainsi, chuta au quatrième rang. Il rata la troisième place de seulement 168 millièmes de secondes!

Pensez-vous que la pénalité imposée à Hamilton fut justifiée ou ce n’était qu’un simple incident de course?

Grille de départ: 8e

NOTE: 7.5/10

Même s’il a été éclipsé par son jeune coéquipier, Carlos Sainz a connu une bonne course. Se retrouvant dans presque toutes les luttes, l’Espagnol a certainement eu une frousse, lorsque Sebastian Vettel l’a presque accroché. Cette belle performance, une suite de 2019, permet à McLaren de grimper au deuxième rang des constructeurs pour la première fois depuis Australie 2014 (Kevin Magnussen et Jenson avaient fini deuxième et troisième).

Grille de départ: 6e

NOTE: 7/10

Comme avec Sainz, Sergio Perez s’est retrouvé dans la lutte pour le podium, prouvant que la Racing Point RP20 a le potentiel pour brouiller les cartes. Malheureusement, il est resté en piste avec des pneus médiums, alors que la deuxième intervention de la Voiture de sécurité le permettait. En plus, lors de son seul arrêt au puits (survenu lors de la première présence de la Voiture de sécurité), il a fait de l’excès de vitesse, résultant en une pénalité de cinq secondes.

Sixième est un bon résultat, mais cela aurait pu être mieux.

Grille de départ: 12e

note: 8/10

Personnellement, je ne m’attendais pas à ce que AlphaTauri (anciennement Toro Rosso) marque des points, mais cette course à attrition a permis à Pierre Gasly de bien débuter la saison. Manquant la Q3, le Français a évité tout le drame et les soucis pour terminer septième. Il s’est même permis de dépasser Sebastian Vettel!

Grille de départ: 14e

NOTE: 6/10

D’accord, ce fut sa première course en plus d’un an et demi, mais je pense qu’Esteban Ocon aurait pu faire mieux. Ayant largement profité de la malchance de plusieurs pilotes, le Français marque des points quand même importants, étant donné l’abandon de Daniel Ricciardo. Cependant, il faudra offrir un peu plus d’effort. Il fut longtemps hors du top 10. Au moins, il y a quand même des signes assez encourageants de la part d’Ocon.

Grille de départ: 18e

NOTE: 7/10

L’Alfa Romeo souffre de gros problèmes de performance globale. Ce n’est pas pour rien que les deux voitures ont été éliminées en Q1. Heureusement, Antonio Giovinazzi a inscrit deux points qui vont rendre Frédéric Vasseur, le boss de l’écurie, heureux.

Giovinazzi fut majoritairement devant son coéquipier, Kimi Raïkkönen, et, comme son bon ami Pierre Gasly, s’est payé la traite de Sebastian Vettel, afin de finir neuvième! Pour un pilote sous pression pour garder son volant en F1, en 2021, l’Italien a bien démarré sa saison.

Grille de départ: 11e

NOTE: 4/10

S’il y a bien un pilote qui a sous-performé en fin de semaine (à l’exception de Lewis Hamilton), c’est Sebastian Vettel. En fait, c’est un weekend à jeter à la poubelle pour l’Allemand.

De l’aveu qu’il n’avait jamais reçu d’offre de contrat pour 2021 avec Ferrari à son élimination en Q2, Vettel en a arraché. Cela ne s’est pas amélioré en course. À la première relance de la course, le quadruple champion du monde a été trop agressif à l’endroit de son successeur, Carlos Sainz. Résultat: un autre tête-à-queue et une participation à la lutte pour les derniers points disponibles. De plus, Vettel n’était clairement pas à l’aise avec sa SF1000, avec des problèmes de sous-virage. Cela explique peut-être pourquoi il a été rétrogradé au onzième rang, avant que le pneu arrière de Daniil Kvyat ne coopère plus.

Un point, c’est mieux que rien, je suppose…

Grille de départ: 20e

NOTE: 6/10

S’il y avait bien quelqu’un qui avait hâte que cette saison commence, c’était bien Nicholas Latifi. Le Torontois, qui en était à son premier Grand Prix en carrière, a fini onzième, à une place d’un point inattendu.

Parti dernier, la recrue a connu une course tranquille, mais assez solide. Bien que son rythme qualificatif n’avait rien de spectaculaire, comparé à George Russell, le Canadien n’a commis aucune erreur le dimanche. Même si cela signifie terminer dernier de ceux ayant vu le drapeau à damier (Daniil Kvyat et Alex Albon ont terminé officiellement douzième et treizième, malgré leurs abandons), c’est un bon début!

Grille de départ: 13e

Note: 7/10

Quel dommage pour Daniil Kvyat. Le Russe a vu sa suspension arrière lâcher, à quatre tours de la fin. Pourtant, il était au milieu d’une belle bataille pour les points, en plus de faire partie de ceux ayant dépasser Vettel, en fin de course. La rupture de ladite suspension est due à un contact avec la Renault d’Esteban Ocon.

Grille de départ: 4e

Note: 8/10

Aux dernières nouvelles, Marc-André Fortin, notre collaborateur au Bulletin F1, n’a toujours pas digéré l’abandon d’Alex Albon. J’ai hâte de l’entendre dans le podcast, un peu plus tard dans la semaine!

Néanmoins, c’est triste pour le jeune pilote. Même avant sa deuxième rencontre avec Lewis Hamilton, le Thaïlandais avait de bonnes chances de monter sur le podium. Lorsque GEOOOOOOOOOOORGE Russell dût laisser sa Williams en bordure de piste, Albon s’arrêta pour des pneus tendres. Une stratégie assez intéressante…

Avec les deux Mercedes ennuyés par des problèmes, la victoire était probablement à sa portée.

Jusqu’à ce que le boss final s’interpose.

Pas Valtteri, voyons!

Comme au Brésil, il y a trois courses (bizarre à dire, à cette période de l’année), Lewis Hamilton accrocha le pilote Red Bull restant. Cette fois, Albon tenta une manœuvre par l’extérieur, mais le pilote Mercedes ne lui laissa pas assez d’espace. Ce dernier reçut une pénalité de cinq secondes, mais Albono23 (son compte Twitch) fut relégué en arrière de la queue, avant d’abandonner (moteur en panne).

S’il n’y avait pas eu cette collision avec Lewis Hamilton, Alex Albon aurait-il pu gagner ce Grand Prix?

Grille de départ: 19e

Note: 5/10

Excluant cet abandon, dû au détachement de son pneu (Alfa Romeo a même été mis à l’amende), la course de Kimi Raïkkönen n’avait rien d’encourageant.

Comme mentionné avec Giovinazzi, Alfa Romeo ne possède pas une bonne voiture. Par contre, Raïkkönen a été derrière l’Italien, pendant une majeure partie du Grand Prix. Oui, il a dépassé son coéquipier, mais ce fut son seul fait saillant positif.

Grille de départ: 17e

Note: 7.5/10

Malgré son abandon crève-cœur (comme Alex Albon, j’ai crié « GEOOOOOOOOOOORGE » dans mon salon), George Russell a connu un Grand Prix solide.

Ayant manqué la Q2 de seulement sept centièmes, le champion des Grand Prix virtuels s’est retrouvé dans quelques bagarres, au milieu du peloton. Il y avait même une opportunité d’inscrire son tout premier point en Formule 1! Comble de malheur, un ennui de pression d’essence a mis fin à ses espoirs.

Regardons le bon côté: la Williams 2020 est beaucoup mieux que son châssis prédécesseur.

Grille de départ: 15e

Note: 5.5/10

La fin de semaine de Romain Grosjean donnait espoir, avec ses performances un peu surréelles (considérant que la Haas VF-20 ne sera pas développée). Malheureusement, en course, ce fut différent.

Un tête-à-queue et une excursion hors-piste, suivi d’un (autre) problème de freins, ont mené à l’abandon du Français.

Grille de départ: 16e

Note: 5.5/10

À l’instar de Romain Grosjean, Kevin Magnussen a souffert des problèmes de freins récurrents. Même s’il a fait légèrement mieux que son coéquipier, le Danois espérait d’abord finir cette course. Cependant, la perte épeurante de ses freins, alors qu’il affrontait Esteban Ocon, l’en a empêché de réaliser cet objectif.

Grille de départ: 9e

Note: 6/10

Avec une Racing Point qui a de grandes ambitions, Lance Stroll devait améliorer son rendement en qualifications. Mission accomplie, avec une neuvième place au départ.

Par contre, des problèmes de puissance moteur ruina sa course et ce qui aurait pu être une très bonne journée pour lui. Si Stroll continue comme ce qu’il nous a montré cette fin de semaine, il y aura moins de détracteurs sur les Internets.

Grille de départ: 10e

NOTE: Non classé

Bien qu’il ait perdu une place au départ face à Sebastian Vettel, Daniel Ricciardo n’a pas voulu décevoir Renault. Se retrouvant dans la lutte pour le top 10, en début d’épreuve, l’Australien avait de bonnes chances d’inscrire les premiers points de l’écurie française. Malheureusement, un ennui de refroidissement a ruiné sa journée.

Grille de départ: 2e

NOTE: Non classé

On a souvent dit que Max Verstappen allait être la grosse menace de Lewis Hamilton, dans la course au titre de cette saison écourtée. Partir deuxième (après la pénalité de grille au Britannique), avec des pneus médiums en prime, était l’occasion parfaite pour prouver les intentions de Red Bull et du Néerlandais. Tout allait bien.

Jusqu’au onzième tour.

Un problème électrique empêcha le désormais ancien vainqueur en titre des deux derniers rendez-vous autrichiens d’atteindre cet objectif. Sachant que les deux Mercedes allaient souffrir de pépins, un peu plus tard, un Max Verstappen aurait probablement pimenté un peu plus ce Grand Prix.

Comme nous n’avons pas vu grand chose, au bout d’une dizaine de tours, j’ai décidé d’épargner Verstappen d’une mauvaise note.

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *