Bulletin de notes Autriche 2018: Max Verstappen, roi de la montagne

Quel Grand Prix d’Autriche, mesdames et messieurs! Alors que nous pensions que Mercedes obtiendrait un doublé, le destin a frappé les Flèches d’Argent. Les abandons de Lewis Hamilton (!) et de Valtteri Bottas ont permis à Max Verstappen de remporter une course frénétique.

Pour le quatrième triomphe de Verstappen en Formule 1, il a fallu au Néerlandais une Voiture de sécurité virtuelle et une mauvaise stratégie donnée à Hamilton pour parvenir à son objectif. À ses côtés, les pilotes Ferrari, Kimi Raïkkönen et Sebastian Vettel, ont complété le podium. Pour leur cinquantième course en F1, Haas a obtenu son meilleur résultat à vie, jusqu’à présent. En effet, Romain Grosjean et Kevin Magnussen ont terminé quatrième et cinquième. Dimanche matin, on nous annonçait que Fernando Alonso partirait de la ligne des puits, en raison de modifications faites pendant le Parc Fermé. Or, il nous a surpris et s’est faufilé en huitième position! Notons aussi les points récoltés par Charles Leclerc (neuvième) et par Marcus Ericsson (dixième).

Pour voir les notes de course du Grand Prix de France, cliquez ici.

1- Max Verstappen (red Bull): 10/10

Crédit: Sky Sports

Si l’histoire de l’aspiration, lors des qualifications du samedi, a peu profité à Max. Son départ était… profitable! Lorsque la boîte de vitesse de Bottas a lâché, entraînant la VSC, Verstappen a saisi une occasion énorme de s’arrêter « gratuitement » et de forcer Hamilton à revenir derrière lui, quelques tours plus tard. Le Britannique avait besoin de 20 secondes pour rester en tête, pourtant. Malgré des pneus qui ont tenu jusqu’à la limite, Verstappen a réussi à garder son sang-froid, afin de permettre à Red Bull de finalement triompher à la maison.

2- Kimi Raïkkönen (Ferrari): 8.5/10

Kimi Raïkkönen l’a dit à vive voix: c’est un Grand Prix qu’il aurait dû (ou pu) gagner. Son départ fut exceptionnel et digne de l’Homme de glace jeune et moins frileux qu’on connaissait. Cependant, il est tombé quatrième, à la fin du premier tour. Hormis deux petites excursions hors-piste au virage 3, on n’a vraiment rien à ajouter de sa part. Aurait-il été en mesure de défier Max Verstappen? Deuxième course excellente de suite pour Raïkkönen. Est-ce qu’il pourrait forcer la main de la Scuderia pour le garder en 2019?

3- Sebastian Vettel (ferrari): 8.5/10

Un dépassement magistral!

Pénalisé de trois places sur la grille (obstruction sur Carlos Sainz en Q2), Sebatian Vettel partait sixième. Son début d’épreuve n’était pas celui qu’il espérait (huitième après trois ou quatre virages), mais le quadruple champion du monde allemand a retroussé ses manches. De son propre aveu, il avoue qu’il aurait pu faire mieux mais, avec le fiasco autrichien de l’écurie allemande, Vettel a fait le travail. Son dépassement sur Lewis Hamilton était tout simplement génial. En plein ce que nous, amateurs de course, voulions voir. En gros, avec l’abandon de son rival, Vettel reprend les commandes du championnat.

4- Romain Grosjean (haas): 10/10

Quelle belle façon de FINALEMENT marquer ses premiers points de la saison! La fin de semaine de la Fête du Canada (plogue volontaire) fut la meilleure de Grosjean avec Haas, depuis Australie 2018. Ayant profité de la pénalité à Vettel, le Franco-Suisse n’a effectué aucune sortie de piste ou commis d’accident. Bon, il a certainement profité du double retrait au bâton de Mercedes, mais quand une occasion se présente, il faut la saisir. C’est donc en plein ce que le numéro 8 de Haas a réussi à faire. Il permet aussi d’enregistrer le meilleur résultat actuel de l’équipe américaine.

5- Kevin Magnussen (haas): 9/10

Même peu retrait, comparé à son coéquipier, Kevin Magnussen  a lui aussi été impressionnant. Utilisant une stratégie légèrement différente de Grosjean, il est resté calme, même en perdant quelques places pendant la période de Voiture de sécurité virtuelle. Heureusement, il est revenu dans les points et le reste est de l’histoire.

6- Esteban Ocon (force India): 8/10

Le pilote originaire de la Normandie a transformé une séance de qualifications décevante en une course calme, entraînant des résultats positifs pour Force India. Ocon s’est tout de suite retrouvé dans les points, en début de course. Il s’est permis de se battre avec Kevin Magnussen, à un moment donné. En fin de course, le Français aura profité de consignes d’équipe, lorsque Sergio Perez l’a laissé passé dans le dernier tour.

7- Sergio Perez (Force India): 8/10

Lui aussi s’est resaisi, après avoir été éliminé en Q1 samedi. Contrairement à Hamilton, Perez est sorti gagnant, en restant en piste pendant la VSC. Après 27 tours sur les supertendres (rouges), le Mexicain a attaqué, avançant dans le classement. Par contre, il aurait bien aimé terminer sixième, au lieu d’Esteban Ocon.

8- Fernando Alonso (mclaren): 9/10

Si c’était un match de hockey, Fernando Alonso receverait une des trois étoiles du match. En effet, l’Espagnol, forcé de partir des puits, s’est immiscé dans les points de manière imprévisible. D’abord un peu irrité de ne pas pouvoir attaquer, il s’est servi de la VSC pour brouiller les cartes. Par la suite, il a réussi à s’en sortir avec un train de pneus tendres (jaunes) qui s’usaient à la longue. Au final, c’est une huitième place inattendu pour Alonso, qui lui-même ne prévoyait pas finir aussi haut que ça.

9- charles leclerc (sauber): 8.5/10

Il est incroyable, ce Charles Leclerc! Même avec une pénalité de grille, dû à un changement de boîte de vitesse, il parvient à marquer des points. Cependant, ce fut plus difficile que les cinq dernières courses. En effet, il est sorti de piste autour du deuxième tour, en tentant de dépasser Pierre Gasly. Heureusement, Leclerc a poussé tout au long du Grand Prix, pour aller grappiller deux points supplémentaires au classement des pilotes.

Le Bulletin F1 offre les plus sincères condoléances à Charles, qui a perdu sa grand-mère, ce dimanche.

10- Marcus Ericsson (Sauber): 8.5/10

Il est de retour dans les points! Après une baisse de régime depuis le Grand Prix de Bahreïn (course où il avait terminé neuvième), le Suédois donne un point supplémentaire à Sauber. Il était le seul à débuter le Grand Prix avec la gomme tendre, qui aura duré 45 tours au cours de son premier relais. Bref, c’est devenu une habitude pour Ericsson de jouer différemment des autres. Cette fois-ci, cela a fonctionné, enregistrant le sixième meilleur temps en course au tour 67 et, évidemment, en prenant des positions aux autres.

11- Pierre Gasly (Toro Rosso): 6.5/10

Il finit peut-être à la porte des points, mais la course de Gasly ne fut pas celle qu’on pouvais espérer du Français. Ayant perdu trois places au départ, le pilote de Toro Rosso est s’est faufilé dans les points, mais a été surpris par la McLaren d’Alonso et les deux Sauber. Ces trois voitures l’ont exclu du top 10 et l’écurie junior de Red Bull sent la pression de Sauber au classement des constructeurs.

Peut-être que de devenir la victime d’un contact avec la McLaren de Stoffel Vandoorne ne l’a pas aidé à atteindre le top 10.

12- Carlos Sainz (Renault): 6/10

Renault était à la traîne et ça se voyait clairement. Point positif pour Sainz: il a battu Hülkenberg en qualfis. En course, il en a complètement arraché. D’abord pris en sandwch avec les Roses de Force India, il a dû s’arrêter deux fois, ne se sentant pas confortable avec les tendres (jaunes).

13- Sergey Sirotkin (williams): 5.5/10

Nous n’avons pas trop vu Sirotkin, en ce Grand Prix d’Autriche. Roulant aussi haut que onzième, à un moment donné, le Russe avait opté pour une stratégie différente: terminer la course avec l’ultratendre (violet), afin de terminer le plus haut possible. Il a franchi la ligne d’arrivée en 14ème place, mais une pénalité imposée à son coéquipier, Lance Stroll, lui a donné une position de plus.

14- Lance Stroll (Williams): 6/10

À chaque fin de semaine, c’est la même rengaine pour Lance Stroll: bon départ et, après, chute au classement. Il pouvait peut-être aspirer à la dixième place, compte tenu de l’attrition en haut de tableau. Il s’est bien défendu face à Charles Leclerc, mais a dû baisser pavillon. Treizième devait être son résultat final, mais la FIA l’a sanctionné de dix secondes supplémentaires, pour avoir ignoré les drapeaux bleus. Il descend donc quatorzième.

15 (DNF)- Stoffel Vandoorne (McLaren): 5/10

La course du Belge était déjà ruinée quand il s’est accroché avec Pierre Gasly au virage 3, lors du premier tour. Il n’a jamais été dans le coup pour limiter les dégâts. Ce fut une fin de semaine complètement à oublier pour Vandoorne.

dnf- Lewis Hamilton (Mercedes): 7/10

Après 33 courses complétées consécutivement, Lewis Hamilton a dû abandonner. Disons que son Grand Prix dans les montagnes styriennes a commencé à tourner au cauchemar dès le tour 15. Ses stratégistes ont omis de le faire rentrer aux puits, pendant la Voiture de sécurité virtuelle. Or, tous les autres véhicules du top 6 se sont arrêtés. Pour qu’il puisse revenir devant Max Verstappen, il fallait qu’il ait au moins 20 secondes d’avance. Au moment de rentrer, Hamilton n’avait que 13 secondes d’écart. Il est donc revenu quatrième et vulnérable face à Vettel. Frustré, il n’a jamais été capable de revenir au top et son rival allemand lui a servi un dépassement remarquable. L’abandon fut la goutte qui a fait déborder le vase.

dnf- brendon hartley (toro rosso): 6.5/10

Hartley était vraiment en lice pour aller chercher des points pour Toro Rosso. Encore une fois relégué en fond de grille de départ pour un changement de moteur, le Néo-Zélandais avait un rythme assez décent pour remonter dans le peloton. Malheureusement, un ennui mécanique a mis fin à sa journée productive.

dnf- daniel ricciardo (red Bull): 7/10

Le fêté n’a absolument pas eu la journée d’anniversaire espérée. Bien qu’il ait réussi son départ et profité de la Voiture de sécurité virtuelle pour faire un ravitaillement, la journée de l’Australien s’est terminée avec un problème d’échappement. Ajoutez cela à la « controverse » de l’aspiration en qualifs et vous avez un Ricciardo peu souriant.

dnf- valtteri bottas (mercedes): 7.5/10

Samedi: journée beaucoup plus heureuse pour Bottas

Normalement, le Red Bull Ring sourit à Bottas, mais pas ce dimanche. Parti en pole, il n’a pu répéter son départ éclair de l’an passé. Il a été dépassé par Hamilton et par Raïkkönen, avant d’être sous la menace de Max Verstappen. Malheureusement, la malchance a suivi le sympathique Finlandais en Autriche. Au treizième tour, sa boîte de vitesse le lâcha, au moment où il pouvait enfin oublier le malheur de Bakou. Quel dommage!

dnf- nico Hülkenberg (renault): 6/10

Il faisait chaud au Québec… et à l’arrière de la Renault de Nico Hülkenberg.

Il n’est pas habitué à partir dernier du top 10 et, tristement, il n’a pas pu transformer des citrons en limonade. La course de Nico Hülkenberg s’est terminée après 11 tours, lorsque son moteur a explosé en pleine ligne de départ/arrivée.

Démarrez une conversation

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *