Bulletin de notes Allemagne 2019: une course d’anthologie

Au bout de 64 tours courus sous la pluie, Max Verstappen a remporté cette course folle, devant Sebastian Vettel et Daniil Kvyat. Pour leur 200e Grand Prix en F1, Mercedes a connu un dimanche horrible. Ceci est le Bulletin de notes le plus difficile à rédiger du Bulletin F1… pour les bonnes raisons! Le Grand Prix d’Allemagne 2019 restera dans les annales.

On vous met les faits saillants du Grand Prix d’Allemagne 2019, mais on vous suggère fortement de regarder la course au complet.

1- Max Verstappen (Red Bull): 9Max Verstappen

Grille de départ: 2e

Gagner un Grand Prix avec cinq arrêts aux puits et un tête-à-queue? Il n y’a que Max Verstappen pour le faire.

Parti deuxième sur la grille, le Néerlandais a connu un mauvais départ, mais a pu se retrouver troisième, derrière les deux Mercedes. Il a tenté d’attaquer Valtteri Bottas, même en passant en gommes médiums (jaunes), mais un tête-à-queue l’a empêché de passer devant le Finlandais.

Lorsque Lewis Hamilton est sorti de piste et a eu son arrêt aux puits drôlement mémorable, Verstappen s’est retrouvé en tête de l’épreuve. Suite à cela, il fut intouchable. Même Lance Stroll, qui menait la course (vous avez bien lu), ne pouvait résister au rythme du pilote Red Bull.

Avec cette septième victoire, Max Verstappen compte un triomphe de plus que Gilles Villeneuve.

2- Sebastian Vettel (Ferrari): 8.5Sebatian Vettel

Grille de départ: 20e

On pourrait donner un 10 à Sebastian Vettel, car il est monté sur le podium en partant dernier. Cependant, on lui a imposé une note de 8.5. Voici pourquoi.

Tout d’abord, il n’avait pas un bon rythme sous la pluie, roulant entre les positions 7 à 12. Ensuite, il n’a pas été en mesure de dépasser Kimi Raikkonen, alors que ce dernier put bouffer Kevin Magnussen tout rond juste après. Aussi, il était plus lent que Charles Leclerc, bien que son coéquipier s’était positionné plus haut sur la grille de départ.

Ce qui l’a carrément mis en accent, c’est son rythme sous les conditions de piste sèche. Sachant déjà que la Ferrari était la plus rapide, l’Allemand a engrangé les positions et a profité de l’accident de Valtteri Bottas pour se rapprocher de Lance Stroll et de Daniil Kvyat.

Au final, c’est une performance très solide de la part de Vettel, mais qui aura débuté lorsque la piste s’est asséchée.

3- Daniil Kvyat (Toro Rosso): 11Daniil Kvyat

Grille de départ: 14e

11/10.

Non, ce n’est pas une blague. Daniil Kvyat mérite la note de 11, une première. Parti de la quatorzième place, le Russe a connu une course impeccable, passant aux puits pour passer des pneus intermédiaires aux tendres, lors de son dernier arrêt. Il en a profité pour dépasser Lance Stroll pour se rendre deuxième. Quand Vettel lui a volé cette position, le pilote de Toro Rosso a sécurisé une place sur le podium. Il donne au club-école de Red Bull un premier top 3 depuis la victoire de Sebastian Vettel, lors du Grand Prix d’Italie 2008.

Cette performance mérite un 10, mais le fait que ce soit moins de 24 heures après la naissance de sa fille lui donne un point boni. Voilà la raison du 11/10.

Daniil Kvyat: trois fois sur le podium et nouvellement papa.

Félicitations, Daniil!

4- Lance Stroll (Racing Point): 9Lance Stroll

Grille de départ: 15e

Avec une nouvelle voiture, Lance Stroll a finalement mis fin à sa séquence malheureuse de non-présences en Q2. Cependant, le début de course du Québécois ne s’est pas bien déroulé comme prévu.

Lorsque les conditions de piste ont commencé à s’améliorer, dans les premiers tours, Racing Point l’a laissé en piste avec des pneus pluie, au lieu de passer pour des intermédiaires. Ensuite, il a fait un tête-à-queue au même moment (et au même endroit) que Lando Norris a dû abandonner.

Le sauvetage de sa journée est survenu à une période où son équipe l’a fait rentrer aux stands pour chausser des pneus tendres. Tout le monde, par la suite, a suivi son exemple. Il s’est même retrouvé en tête officiellement, avant que Max Verstappen ne le dépasse.

Une légère erreur lui a coûté deux places, aux dépens de Daniil Kvyat et de Sebastian Vettel. On retiendra, surtout, sa belle défense face à Valtteri Bottas, jusqu’à ce dernier crashe au virage 1.

Il s’agit du premier top 5 pour Stroll depuis son fameux podium, lors du Grand Prix d’Azerbaidjan 2017 (troisième).

5- Carlos Sainz (McLaren): 8Carlos Sainz

Grille de départ: 7e

De tous ceux ayant complété cette course renversante, Carlos Sainz est celui qui est passé le moins de fois aux puits, avec trois ravitaillements de pneus.

Dans les premiers tours de l’épreuve, Sainz a effectué un tête-à-queue au virage 16, revenant derrière son coéquipier, Lando Norris. Il aurait pu se battre pour une place sur le podium, n’eut été d’un appel tardif de son écurie pour passer aux pneus slicks. Il ne pouvait rien faire contre un Sebastian Vettel très rapide et encore moins se rapprocher de Kvyat et de Stroll.

Néanmoins, son aventure rocambolesque à Hockenheim lui permet d’inscrire son meilleur résultat de l’année.

6- Alexander Albon (Toro Rosso): 8Alex Albon

Grille de départ: 16e

La première expérience d’Alex Albon sous la pluie fut enrichissante et, surtout, très productive.

La recrue a brillé, lorsqu’il est resté en piste avec les intermédiaires, vers la mi-course. À un certain moment, Albon s’est retrouvé quatrième et même dans une lutte avec Lewis Hamilton.

Bien que son rythme sur piste sèche était bien différent (et plus ardu), le coéquipier de Kvyat est quand même resté dans le top 10, afin d’enregistrer son meilleur résultat en F1.

7- Romain Grosjean (Haas): 7Un Romain Grosjean heureux

Grille de départ: 6e

Avec la voiture originale d’Australie, Romain Grosjean s’est qualifié sixième, sa meilleure position depuis des lustres. En course, ce fut légèrement plus difficile pour le Français. Tout d’abord, il a perdu du temps à la sortie des puits, quand Charles Leclerc est sorti devant lui à la hâte. Heureusement, Grosjean s’est bien repris pour terminer septième… malgré un contact avec Kevin Magnussen à l’épingle.

8- Kevin Magnussen (Haas): 6.5Kevin Magnussen

Grille de départ: 12e

Si la version 1.0 de la VF-19 s’est rendue en Q3, comment se fait-il que le châssis supposément amélioré, conduit par Magnussen, n’en a pas fait autant? Bizarre…

N’empêche, le Danois de Haas a connu une épreuve compliquée où, la plupart du temps, ses arrêts aux stands étaient sur un coup de tête. Cela s’est avéré fructifiant, car Magnussen est parvenu à terminer dans les points… malgré un contact avec Grosjean à l’épingle. Déjà vu?

9- Lewis Hamilton (Mercedes): 4Une rare mauvaise journée au travail pour Lewis Hamilton

Grille de départ: pôle position

Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas vu une contre-performance de la part de Lewis Hamilton.

Parti en pôle position, le champion en titre détenait une vitesse de croisière excellente en tête de l’épreuve. Les choses ont commencé à mal tourner lorsqu’il sortit de piste au virage 16, un tour après que Charles Leclerc eut fini sa course au même endroit. Hamilton tapa le mur et endommagea sa Mercedes, avant de rentrer aux puits pour un arrêt comique…

Pire que ça: il a reçu une pénalité de cinq secondes pour avoir rejoint la ligne des puits après le cône. Aussi pire que ça: le passage des intermédiaires aux tendres a été tardif et le Britannique s’est retrouvé hors des points. Vraiment aussi pire que ça: il a fait un tête-à-queue au virage 1, quelques tours avant que son coéquipier ne tape le mur. Il termine onzième dans la course, mais il a été promu au neuvième rang, en raison des pénalités de 30 secondes imposées à Alfa Romeo.Sa sortie de piste: un moment marquant de cette course

Bref, une fin de semaine aux poubelles pour Lewis Hamilton, qui était malade! Esteban Ocon était même prêt à le remplacer.

10- RObert Kubica (Williams): 7Enfin un point pour Williams!

Grille de départ: 18e

Vous avez bien lu, les amis! Non seulement Robert Kubica reçoit sa meilleure note de l’année, mais il détient maintenant un point au championnat!

Le Polonais se devait d’éviter les pièges de la pluie et ce fut mission accomplie. Il a même profité d’un erreur de George Russell pour le dépasser et s’emparer de la douzième place, devenue dixième avec la double pénalité aux Alfa Romeo.

11- George Russell (Williams): 6George Russell

Grille de départ: 17e

Si Kubica a hérité du dernier point de cette course remarquable, George Russell pourra se vanter d’avoir amener la Williams dans le top 10 en piste.

En effet, durant la transition finale des intermédiaires aux tendres, le champion en titre de Formule 2 s’est retrouvé cinquième (!), avant de revenir parmi les derniers. Malheureusement, Russell a commis une erreur, permettant à Kubica de terminer devant lui.

Malgré la saison qu’il connaît, il est maintenant le seul pilote avec zéro points.

12- Kimi Raikkonen (Alfa Romeo): 7Kimi Raikkonen

Grille de départ: 5e

Enregistrant la meilleure séance de qualifications pour Alfa Romeo, Kimi Raikkonen s’est même permis de compléter le premier tour en troisième place!

Comme mentionné un peu plus haut, Raikkonen a réussi à se défendre face à Sebastian Vettel, tout en dépassant Kevin Magnussen, lors des premiers tours de l’épreuve. Lors de son dernier relais, son écurie ne l’a pas fait rentrer aux puits au bon moment, afin de passer aux slicks. Heureusement, le Finlandais a été capable de revenir dans le top 10… avant de la perdre, en raison d’une pénalité de 30 secondes, car son équipe lui a donné des conseils sur l’embrayage, durant les tours de formation. C’est une technique illégale aux yeux de la FIA.

13- Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo): 6.5

Grille de départ: 11e

Moins étincelant que Raikkonen, Antonio Giovinazzi a quand même montré un meilleur visage qu’au Grand Prix de Grande-Bretagne. Comme son légendaire coéquipier, l’Italien a été appelé en retard pour changer de pneus, dans les derniers tours. À la tombée du drapeau à damier, il a complété l’épreuve au huitième échelon, avant de recevoir la même pénalité que Raikkonen.

Cela aurait pu être son meilleur résultat en Formule 1.

14 (DNF)- Pierre Gasly (Red Bull): 4

Grille de départ: 4e

Après sa belle performance en Grande-Bretagne, on pensait que Pierre Gasly allait continuer sur sa lancée.

En Allemagne, on a revu le pilote sous-performant depuis le début de l’année. Après sa belle quatrième place en qualifications, sa course fut difficile. Le Français a passé la majeure partie de l’épreuve dans de basses positions. Malgré un dépassement sur Vettel, Gasly s’est tenu à se battre contre Alex Albon. Son duel contre la Toro Rosso s’est terminé en un abandon pour le #10, avec un tour à faire. Il roulait en huitième place.

Alors que beaucoup de gens pensent que Kvyat serait le remplaçant idéal de Gasly, en cas de relégation, il faut préciser qu’il n’y aura pas de changement de pilotes durant l’année.

DNF- Valtteri Bottas (Mercedes): 3

Grille de départ: 2e

Le 200e Grand Prix de Mercedes en Formule 1 ne passera certainement pas à l’histoire. Encore moins pour Valtteri Bottas.

Pénalisé par l’arrêt très lent de Lewis Hamilton, le pilote finlandais a perdu une position aux dépens de Verstappen. En plus, il n’a pas été en mesure de dépasser Lance Stroll. Cela était tout juste avant d’envoyer sa voiture dans le mur au virage 1.

Une erreur coûteuse personnellement, car il avait l’opportunité de relancer la lutte au championnat des pilotes. À la place, il compte 41 points de retard sur son coéquipier.

DNF- Nico Hulkenberg (Renault): 3

Grille de départ: 9e

On aimerait bien montrer de la sympathie pour Nico Hulkenberg, mais non.

L’Allemand avait une chance inouïe de monter sur le podium pour la première fois de sa carrière, mais il a terminé sa course locale au même endroit que Charles Leclerc. Pourtant, il détenait une bonne stratégie et était même monté jusqu’à la deuxième position.

C’est la troisième fois en trois ans qu’Hulkenberg gaspille ces genres d’opportunité. Les deux autres fois furent pendant les Grands Prix d’Azerbaidjan 2017 et 2018, où il a fini dans le mur…

DNF- Charles Leclerc (Ferrari): 5

Grille de départ: 10e

Lui aussi pris avec des ennuis de fiabilité en qualifications, Charles Leclerc a connu un bon début de course. De la dixième place, le Monégasque se retrouvait quatrième et même le pilote le plus rapide (à un certain moment)!

Malheureusement, Leclerc s’est retrouvé dans le mur, au virage 16, mettant fin à une occasion réelle de remporter le Grand Prix.

DNF- Lando Norris (McLaren): 5.5

Grille de départ: 19e (qualifié 16e. Pénalité pour changement de pièces dans le moteur)

Comme Lance Stroll en début d’épreuve, Lando Norris a été pris au piège avec la décision de rester avec les pneus pluie pour quelques tours de plus. Au moment où il commençait à gagner du terrain sur le peloton, un problème de moteur l’a forcé à abandonner.

Un des deux abandons de cause mécanique durant cette course.

DNF- Daniel Ricciardo (Renault): 5

Grille de départ: 13e

Mal qualifié sur la grille, Daniel Ricciardo a connu une épreuve plutôt fantomatique. Il en a arraché pour gagner quelques positions. Comble de malheur, son moteur passa à l’ouest après 13 tours.

DNF- Sergio Perez (Racing Point): Non noté

Grille de départ: 8e

Sergio Perez a profité de l’évolution du châssis de la Racing Point pour se qualifier huitième. Malheureusement, sa course s’est terminée après un tour, quand il mit sa RP19 dans le mur.

On a donné le bénéfice du doute au Mexicain, car il commençait probablement à perdre de l’adhérence avec les pneus pluie.

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *