Bulletin de notes Abu Dhabi 2018: Hamilton finit la saison en force

La 69e saison de Formule 1 tire à sa fin, dans la nuit trépidante d’Abu Dhabi. Pour bien terminer l’année, Lewis Hamilton a gagné à Yas Marina, devant Sebastian Vettel et Max Verstappen. Pour son dernier Grand Prix en carrière, Fernando Alonso s’est retrouvé à une place d’un dernier point en F1.

Voici les faits saillants du dernier Grand Prix de l’année, sur le circuit de Yas Marina.

1- Will smith Lewis Hamilton (Mercedes): 10

Crédit photo: Formula 1/Twitter

Samedi, Lewis Hamilton n’a montré aucun signe de ralentissement en obtenant la pôle position, avec un tour exceptionnel en 1:34.794. Le champion du monde a réalisé une course sans faute, même s’il a dû s’arrêter aux puits très tôt. Lorsqu’il a confronté en vain Max Verstappen, l’Anglais n’a pas voulu détruire ses pneus neufs, sachant qu’il devait les utiliser pour le restant de l’épreuve.

Avec la gomme super-tendre (rouge), Hamilton a bien géré son rythme et, au final, n’a aucunement été inquiété. Il a donc enregistré sa onzième victoire de la saison, un record personnel déjà établi en 2014 (mais en dix-neuf courses). De plus, ses 25 points lui ont permis d’atteindre le plateau des 400 points dans la même année, une première en Formule 1 (depuis que le barème de pointage 25-18-15-12-10-8-6-4-2-1 fut introduit en 2010).

2- Sebastian Vettel (Ferrari): 8

Ayant scellé le titre de vice-champion de la saison, Sebastian Vettel désirait terminer 2018 de la même façon qu’il l’a commencée: avec une victoire.

Oui, il a fini à 2.5 secondes de Lewis Hamilton, mais en vérité, Vettel n’a jamais été dans le coup pour défier son rival. Parti troisième, l’Allemand n’a pas perdu de temps pour dépasser Valtteri Bottas, suite à son arrêt aux puits.

3- Max Verstappen (Red Bull): 8.5

Au Brésil, Max Verstappen était furieux (avec raison) d’avoir perdu une belle victoire. À Abu Dhabi, il termine l’année avec un gros sourire.

Partant sixième avec les pneus hyper-tendres (roses), le Néerlandais a connu un mauvais départ, reculant à la neuvième place. Afin d’effectuer sa remontée, il a poussé son « ami » Esteban Ocon.

Max Verstappen effectue un dépassement agressif à l’endroit d’Esteban Ocon (Crédit photo: FOM)

Malgré une surchauffe de moteur, Verstappen s’est même permis d’engager une lutte avec Lewis Hamilton, qui s’était arrêté au septième tour.Après son arrêt aux puits rapide, le pilote de Red Bull a servi un dépassement culotté à l’endroit de Valtteri Bottas, lors du 38e tour. Les deux pilotes se sont touchés, mais Verstappen n’a souffert d’aucun dommage

Crédit photo: FOM

Il a même conduit avec de l’huile provenant de la Toro Rosso de son futur coéquipier l’an prochain, Pierre Gasly. Max Verstappen finit la saison 2018 avec onze podiums et une quatrième position au classement des pilotes. Depuis le Grand Prix du Canada, il a enchaîné les très bons résultats.

4- Daniel Ricciardo (Red Bull): 8.5

Le 100e et dernier Grand Prix de Daniel Ricciardo avec Red Bull s’est très bien terminé. Non seulement il a mené 17 tours, mais après son ravitaillement obligatoire, il est passé devant Valtteri Bottas pour la quatrième place.

Sa saison fut mi-figue mi-raisin, mais heureusement Ricciardo part pour Renault avec deux quatrièmes rangs consécutifs.

5- Valtteri Bottas (Mercedes): 6

Pour Valtteri Bottas, il était temps que la saison se termine. Avec cette cinquième place, le Finlandais devient le premier pilote Mercedes à ne pas gagner un Grand Prix dans une campagne, depuis Michael Schumacher en 2012. De plus, il a accumulé les erreurs en piste et a vu Sebastian Vettel, Max Verstappen et Daniel Ricciardo passer devant lui.

Si son pneu arrière gauche n’avait pas crevé à Bakou, est-ce que sa saison aurait pris un tournant différent? Serait-il dans la course au titre, suite à cette victoire en Azerbaïdjan?

6- Carlos Sainz (Renault): 9

Carlos Sainz rendant hommage à son idole, Fernando Alonso (Crédit photo: FOM)

Quelle belle façon de conclure un parcours de 25 courses avec Renault! Carlos Sainz, parti onzième, a probablement offert sa meilleure performance avec l’écurie française. Le pilote s’est démarqué grâce à une belle passe d’armes avec Marcus Ericsson, en début d’épreuve.

Avec les pneus ultra-tendres (violets), le jeune Espagnol est resté en piste pendant 37 tours. Quand il est sorti de la ligne des puits, il est revenu devant Charles Leclerc au sixième rang. Carlos Sainz a franchi la ligne de départ/arrivée avec 8 points, suffisants pour assurer le quatrième rang au championnat des constructeurs à Renault.

7- Charles Leclerc (Sauber): 8

Charles Leclerc avec Charlene de Monaco

Il ne finira jamais de nous impressionner, ce Charles Leclerc. Le Monégasque, qui a amené sa Sauber en Q3 encore une fois, a gagné trois places, avant l’intervention de la Voiture de sécurité. Il s’est même retrouvé quatrième, lorsqu’il a vu son prédécesseur chez Ferrari, Kimi Raikkonen, abandonner au sixième tour.

Par contre, son écurie l’a fait rentré aux puits dès l’arrivée de la Voiture de sécurité virtuelle. Il a donc descendu jusqu’en quatorzième place, mais cela ne l’a pas empêché de remonter le peloton. Leclerc aurait pu finir sixième, position synonyme de « meilleur des autres », mais il quitte Sauber la tête haute pour aller chez Ferrari avec beaucoup d’ambitions.

8- Sergio Perez (Racing Point Force India): 7.5

Suite à une qualification difficile, où il s’est placé quatorzième, Sergio Perez a connu un bon départ et un excellent premier relais en ultra-tendres. Contrairement à son coéquipier, Esteban Ocon, le Mexicain est resté dans les points à la sortie de son seul arrêt aux puits. Il en a même profité pour rattraper Charles Leclerc, mais n’a pas pu passer devant lui.

9- Romain Grosjean (Haas): 7

Bien qualifié (septième), Romain Grosjean n’a pas connu une épreuve facile. Au coup d’envoi de la course, le Français s’est accroché avec Nico Hulkenberg, qui est parti en tonneau. Aussi, il a fait partie de ceux ayant profité de la Voiture de sécurité virtuelle pour changer de pneus. Il s’est donc retrouvé parmi les deniers en piste.

Grosjean s’est battu pour revenir dans le top 10, mais neuvième est tout ce qu’il a pu faire. Avec le rythme qu’il avait, cela aurait bien pu être plus que deux points qu’il récolterait.

10- Kevin Magnussen (Haas): 7

Il termine dixième et prend le dernier point disponible, mais Kevin Magnussen a montré de belles choses, au circuit de Yas Marina.

Malgré trois places perdues au départ, alors qu’il s’élançait du treizième rang, le Danois n’a pas hésité à rester en piste pendant 41 tours, tout en restant soit proche du top 10, soit à l’intérieur de ce classement. Même si Haas n’a pu se hisser au quatrième rang du championnat des constructeurs, Magnussen a grandement aidé son écurie à se retrouver dans la première partie du tableau.

11- Fernando Alonso (Mclaren): 14*

#GraciasFernando (Crédit photo: FOM)

*Note réelle: 7

À son dernier Grand Prix en Formule 1, Fernando Alonso s’est amusé comme il faut. Il a réussi le blanchissage en qualifications, face à Stoffel Vandoorne, grâce à une présence en Q2. Fidèle à lui-même, Alonso a grappillé une position au départ et a réalisé quelques dépassements

Alors qu’il rattrapait Kevin Magnussen pour le dernier point disponible (il aurait fini sa carrière avec 1900 points), Alonso a été pris en flagrant délit. Il a coupé un virage, tout en obtenant un avantage. Cela lui a coûté cinq secondes additionnelles à son temps total. Cependant, on a appris, après la course, qu’il avait déjà été sanctionné deux autres pour la même offense! Au cumulatif, ce sont 15 secondes de plus à son chrono! Est-ce que Fernando Alonso s’en fiche? Oui.

Néanmoins, il pourra s’amuser tout en tentant de gagner aux Indy 500, en WEC avec Toyota et (peut-être) aux 24 Heures de Daytona, avec Cadillac.

Crédit photo: FOM

#GraciasFernando!

12- Brendon Hartley (Toro Rosso): 6

Avec sa douzième place, Brendon Hartley termine la saison avec quatre points au classement des pilotes. Ce n’est donc pas suffisant pour garder son volant avec Toro Rosso, en 2019. En effet, Alexander Albon le remplacera chez le club-école de Red Bull, aux côtés de Daniil Kvyat.

En course, le Néo-Zélandais a dû rentrer aux puits dès le premier tour pour changer de pneus et, trois tours plus tard, il tapait (sans dommages) les barrières. Il a même failli perdre cette douzième place, car Lance Stroll le rattrapait assez vite.

Oui, Hartley a été frappé par la malchance à plusieurs reprises, mais il n’a jamais pu profiter de quelques occasions qui se sont présentées à lui.

13- Lance Stroll (Williams): 7

C’est un secret de Polichinelle: Lance Stroll disputait son dernier Grand Prix avec Williams, avant qu’il ne joigne Force India (ou peu importe le futur nom de l’écurie). Encore une fois, sa course fut meilleure que sa qualification, dans laquelle il s’est classé bon dernier.

Le Canadien a utilisé sa marque de commerce: le départ de feu, gagnant cinq places après le premier tour. Il s’est même logé en dixième place, entre les tours 30 et 37! Parti en pneus super-tendres, Stroll est revenu hors du top 10, mais a fait fondre l’écart avec la Toro Rosso d’Hartley.

14- Stoffel Vandoorne (McLaren): 6.5

Blanchi par Alonso en qualifications, Stoffel Vandoorne ne voulait pas quitter la Formule 1 maussadement. Malgré le fait qu’il ait remporté une bataille à trois, l’impliquant avec Romain Grosjean et Esteban Ocon, le Belge n’a pas offert une performance similaire à celle au Mexique, où il a terminé huitième. On espère que la suite de sa carrière sera plus électrique* que ses deux dernières saisons avec McLaren.

*Il s’en va en Formule E.

15- Sergey Sirotkin (Williams): 5

Crédit photo: Williams Racing

Après avoir perdu son volant aux dépens de Robert Kubica pour 2019, Sergey Sirotkin a offert une prestation très moyenne. Il finit quinzième et dernier parmi les pilotes classés, bien qu’il ait fini devant Lance Stroll en qualifications.

Le pire dans tout ça? Il n’a pas reçu le titre de « Pilote du jour », voté par les partisans! Il est arrivé avec 5 % de moins que Fernando Alonso…

DNF- Pierre Gasly (Toro RossO): 6

Une fuite d’huile a gâché le party de Pierre Gasly. Le Français, qui sera promu chez Red Bull l’an prochain, était en bonne position pour marquer des points à Yas Marina.

DNF- Esteban Ocon (Racing Point Force India): 6

Comme son ancien ami, Esteban Ocon a souffert d’une fuite d’huile, deux tours avant Gasly. Lui aussi pouvait espérer cueillir des points pour sa dernière course avant 2020 (ce n’est pas une erreur de typographie). Au moins, le Français s’est bien défendu face à Max Verstappen, en tout début d’épreuve.

DNF- Marcus Ericsson (Sauber): 6.5

L’intention de Marcus Ericsson, à l’aube de sa dernière course en tant que titulaire chez Sauber, était de prouver à ses employeurs qu’ils ont eu tort de le mettre de côté. Le Suédois a livré une belle bagarre avec Carlos Sainz, qu’il perdra évidemment.

Sa course a pris fin, à la suite d’une perte de puissance de son moteur Ferrari. Nonobstant ses deux derniers abandons, le nouveau pilote en IndyCar a montré à ses détracteurs qu’il est capable d’être un bon conducteur en F1.

DNF- Kimi Raikkonen (Ferrari): non classé

Crédit photo: Getty Images

La dernière épreuve de Kimi Raikkonen dans sa deuxième aventure avec Ferrari n’aura duré que six tours, à cause d’un ennui de moteur.

Quel dommage, car avec la troisième place de Verstappen et le cinquième rang de Bottas, Raikkonen termine troisième au championnat des pilotes et devra donc assister au Gala de la FIA 2018, à Saint-Petersbourg en Russie, un événement auquel il déteste aller.

Kimi, ça t’apprendra à gagner aux États-Unis, après cinq ans d’attente…

DNF- Nico Hulkenberg (Renault): non classé

Crédit photo: FOM

Quelle belle manière de conclure une saison de Formule 1! Nico Hulkenberg a été couronné champion de Formule 1.5, sans avoir complété le moindre tour à Yas Marina.

En effet, l’Allemand s’est retrouvé « pris comme une vache », après un accrochage accidentel avec la Haas de Romain Grosjean.

Dieu merci, Hulkenberg n’a pas été blessé dans l’accident.

La photo de classe de la saison 2018 de Formule 1. (Crédit photo: FOM)

Démarrez une conversation

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *