Avant-goût Chine 2019: en plein dans le mille

Cette fin de semaine, la Formule 1 s’arrêtera en Chine pour la millième course officielle de son histoire. Dans le cadre de cette épreuve historique, Le Bulletin F1 vous offre l’avant-goût traditionnel de cette prochaine étape du championnat du monde de F1.

Lors du dernier épisode…

Le bulletin de notes du Grand Prix de Bahreïn 2019

Après un Grand Prix d’Australie très difficile, Ferrari était revenue en avant-scène, avec Charles Leclerc enregistrant sa première pôle en F1. Le Monégasque connut un départ difficile, mais revint en tête grâce à un dépassement propre sur Sebastian Vettel.

Ce dernier se battait contre Lewis Hamilton, mais lorsque son rival de Mercedes le dépassa, Vettel partit en tête-à-queue… encore une fois. Le quadruple champion du monde chuta en neuvième place, après un arrêt aux puits pour changer son aileron avant. En fin de course, il parvint à terminer cinquième.

Quant à Leclerc, il menait ce Grand Prix tranquillement, jusqu’à ce que son moteur commença à flancher au 46e tour. Ne pouvant rien faire, le pilote de 21 ans vit Hamilton prendre les commandes et Valtteri Bottas le dépasser au deuxième rang.

Leclerc fut chanceux d’inscrire son premier podium en Formule Un, car la voiture de sécurité sortit dans les deux derniers tours, avec le double abandon de Renault. Hamilton gagna au Bahrein pour la première fois depuis 2015.

Renault veut revenir en force

Après avoir vu Daniel Ricciardo et Nico Hulkenberg se retirer de l’épreuve précédente dans le même tour et au même virage, Renault souhaite obtenir une meilleure fortune à Shanghai.

L’écurie française compte seulement six points, inscrits par Hulkenberg en Australie et Ricciardo, nouvellement arrivée avec eux, n’a pas complété la moindre course. L’Australien croit que Renault en faisait un peu trop, au cours des deux manches disputées en 2019. En effet, l’équipe était toujours à la recherche de la voiture parfaite, sachant que la guerre pour la quatrième place du championnat des constructeurs serait serrée.

Ricciardo, qui a remporté le Grand Prix de Chine l’an dernier, tentera non seulement d’inscrire ses premiers points avec sa nouvelle écurie, mais aussi d’atteindre la Q3 pour la première fois en 2019.

Début de saison impressionnant pour McLaren

L’écurie qui a causé la plus belle surprise, jusqu’à présent, est McLaren. Elle se retrouve cinquième au classement des constructeurs, avec les huit points marqués par Lando Norris à Sakhir, il y a deux semaines.

La recrue s’est qualifiée deux fois dans le top 10 et a offert des performances solides, à bord de la MCL34. De son côté, Carlos Sainz n’a peut-être pas encore marqué de points, mais son arrivée avec l’écurie britannique est en train de donner un vent de fraîcheur énorme.

En entrevue avec la chaîne Sky Sports, Norris remarque que sa monoplace est plus simple que la MCL33, châssis 2018 qu’il a conduit. Des propos que Fernando Alonso, qui a testé la MCL34 la semaine dernière, approuve. « Je crois que la voiture a plus d’adhérence, est moins molle en ligne droite et le moteur (Renault) est plus puissant », a-t-il dit sur le site officiel de la Formule 1.

Le gros problème de McLaren, la saison dernière, était que l’équipe avait cessé le développement de son bolide en mai ou en juin, ce qui leur a fait très mal.

Le Grand Prix de la saison dernière

Le bulletin de notes du Grand Prix de Chine 2018

« Sometimes, you’ve gotta lick the stamp and send it. »

Cette citation provient du vainqueur du Grand Prix de Chine 2018, Daniel Ricciardo. L’ancien pilote de Red Bull avait profité de l’intervention de la voiture de sécurité pour changer ses pneus et, ainsi, tenter une attaque auprès des meneurs. Or, l’Australien remonta le peloton de la sixième place, afin de mettre la main sur sa sixième victoire en F1.

Valtteri Bottas, qui disputait son 100e Grand Prix, se contenta de la deuxième place, suivi de Kimi Raikkonen. Lewis Hamilton finit quatrième.

Parti en pôle position, Sebastian Vettel fut impliqué dans un accrochage avec Max Verstappen. Malgré une huitième position au final, Vettel garda la tête du championnat.

Les pneus

Pour cette troisième manche du championnat du monde 2019, Pirelli a décidé de fournir aux écuries des pneus un peu plus tendre qu’au Bahreïn.

Crédit: Pirelli

Le circuit

Shanghai International Circuit (5,451 km/56 tours)
Premier GP à Shanghai: 2004

Construit en 2004, le Circuit international de Shanghai se situe dans le district de Jiading, à 20 kilomètres du centre-ville de Shanghai. Comme la plupart des récentes pistes au présent calendrier, celle-ci a été conçue par l’architecte allemand Hermann Tilke. Les terres où le circuit se trouve étaient carrément un marais. Il a fallu 18 mois et environ 3000 travailleurs pour transformer une rizière en un Tilkedrome.

Ironiquement, le tracé ressemble au caractère typographique chinois shang (上). Shang veut dire « plus haut ». Or, il ne s’agit que d’une simple coïncidence, lorsque Tilke a conçu la piste. En effet, les deux premiers virages, en forme de limaçon, vont en montée.

Ce circuit contient une des plus longues lignes droites de toute la saison, avec 1,170 km à plein régime, située entre les virages 13 et 14. C’est l’équivalent de 11 terrains de soccer, collés un après l’autre. En gros, les pilotes roulent sur onze gazons du Stade Saputo, domicile de l’Impact de Montréal (MLS).

Si Sakhir nous a offert de beaux duels, il y a deux semaines, le Shanghai International Circuit pourrait être tout aussi excitant. Par exemple, lors de l’édition 2016, 128 dépassements ont été enregistrés, un record pour une course sur piste sèche. La première zone de dépassement potentielle se trouve au virage 6, là où Daniel Ricciardo a passé Valtteri Bottas pour la victoire, en 2018.

Ensuite, les courbes 7 et 8 sont parcourues à toute vitesse, mais il faut être culotté pour tenter un dépassement. En 2011, Lewis Hamilton a prouvé que c’est le cas, en passant Sebastian Vettel pour gagner la course. Par contre, Max Verstappen a commis une erreur, l’an dernier, en touchant la Mercedes d’Hamilton. Le Néerlandais était sorti de piste,et perdit une place, aux dépens de Ricciardo.

Finalement, il y a cette fameuse ligne droite entre les virages 13 et 14. La zone de freinage au 14 représente une opportunité exceptionnelle de prendre une place à un pilote. Cependant, ils ne devront pas faire comme Esteban Gutierrez, en 2013.

À surveiller

  • Alors que la Formule 1 fêtera ses 1000 courses officielles depuis 1950, Toro Rosso participera à son 250e Grand Prix.
    • L’écurie italienne aura donc été présente dans 25% des épreuves.
  • Lewis Hamilton n’a besoin que de 15 tours en tête pour atteindre le cap des 4000 tours menés en F1.
    • Michael Schumacher est le premier à avoir réussi cet exploit.
  • Si un ou les deux pilotes Ferrari terminaient dans le top 10 en Chine, il s’agirait d’une trentième course consécutive dans les points pour la Scuderia.
    • Pour Red Bull, ce serait une vingtième consécutive dans les points.
  • Samedi, si Max Verstappen ou Pierre Gasly parvenait à décrocher la pôle position, on aurait droit à un 100e détenteur de la pôle à la 1000e course.

STATISTIQUES

Crédit: Getty Images

VICTOIRES

  • Pilote: Lewis Hamilton (5)
  • Écurie: Mercedes (5)

POLES POSITIONS

  • Pilote: Lewis Hamilton (6)
  • Écurie: Mercedes (6)

MEILLEURS TOURS

  • Pilote: Lewis Hamilton (4)
  • Écuries: McLaren et Mercedes (3)

PODIUMS

  • Pilote: Lewis Hamilton (8)
  • Écurie: Ferrari (9)

Démarrez une conversation

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *