Avant-goût Bahrein 2019: autre duel dans le désert

La deuxième manche de la saison 2019 de Formule 1 se déroulera à Sakhir, au Bahreïn, ce dimanche. Le vainqueur du premier Grand Prix de l’année, Valtteri Bottas voudra continuer sur sa lancée. Et Ferrari? Oublier la mésaventure de l’Australie.


Lors du dernier épisode:

Le bulletin de notes du Grand Prix d’Australie 2019

La saison 2019 a débuté sur les chapeaux de roues pour Valtteri Bottas. Le Finlandais a mis fin à une séquence de 21 Grands Prix sans victoire, en remportant la première épreuve de l’année, à Melbourne. Son coéquipier, Lewis Hamilton, ne put convertir sa pôle position en victoire et dût se contenter de la deuxième place.

Considérée comme favorite au triomphe en Australie, Ferrari fut carrément à la traîne, avec Sebastian Vettel quatrième et Charles Leclerc cinquième. Le pilote ayant complété le podium fut Max Verstappen, avec la Red Bull-Honda. Un bon début pour la nouvelle association.

La fameuse bataille du milieu de peloton fut remportée par Kevin Magnussen. Le pilote de Haas a résisté aux attaques de Nico Hulkenberg (Renault), pour terminer sixième sur l’Albert Park.

Retour de la Formule 2

Cette fin de semaine, le championnat de Formule 2 débutera sous le chaud soleil de Bahreïn.

Avec la promotion du top 3 du classement des pilotes 2018 (George Russell, Lando Norris et Alexander Albon) en F1, il y aura définitivement un nouveau champion et un dauphin. Comme à chaque saison, on s’attend à avoir beaucoup d’action en piste.

Parmi les huit recrues en F2, celui qui sera à surveiller est, évidemment, Mick Schumacher. Le champion de l’ancienne F3 européenne en 2018 (et fils de Michael) participera à ce championnat avec Prema. Par contre, il ne sera pas l’autre fils d’ancien pilote de F1. En effet, Giuliano Alesi (fils de Jean Alesi) fera ses débuts dans cette série avec l’équipe italienne Trident. Pour la première fois de l’histoire de ce championnat, il y aura une femme en piste. La Colombienne Tatiana Calderon a été embauchée par BWT Arden pour prendre part à la campagne 2019, aux côtés d’Anthoine Hubert, champion de GP3 en 2018 (maintenant rebaptisée Formule 3).

La saison 2019 de Formule 2 comporte douze épreuves se déroulant principalement sur les circuits européens du championnat de F1. Elle se terminera à Abu Dhabi, sur le circuit de Yas Marina, le 1er décembre prochain.

Crédit: FIA Formula 2

Une fin de semaine typique de F2 se déroule avec une séance d’essais libres de 45 minutes et 30 minutes de qualifications, le vendredi. Ensuite, il y a deux courses. La première a lieu le samedi, appelée Feature race, où les participants doivent compléter l’épreuve selon un nombre de tours équivalent à 180 kilomètres. Les pilotes doivent effectuer un arrêt aux puits obligatoire. Le système de points est le même qu’en F1 (25-18-15-12-10-8-6-4-2-1), mais le détenteur de la pôle position obtient 4 points supplémentaires et le meilleur tour en course en donne 2.

Pour la deuxième course, la Sprint race (qui est plus courte), la grille de départ est déterminée selon le résultat final de la course Feature, mais le top 8 est inversé. Par exemple, celui qui a fini huitième partira en pôle; le vainqueur, huitième. Par contre, le système de points est différent: le gagnant obtient 15 points et les huit premiers marquent (15-12-10-8-6-4-2-1).

Bonne saison de Formule 2!

Ferrari sera-t-elle de retour au sommet?

La plus grosse surprise (et déception) du Grand Prix d’Australie fut, sans contredit, la Scuderia Ferrari. L’écurie légendaire était favorite à la victoire, après des essais hivernaux impressionnants. Au lieu de gagner, elle s’est retrouvée à moins d’une minute du vainqueur.

Le directeur sportif de la Scuderia, Mattia Binotto, a indiqué que l’équipe avait apporté des correctifs à la monoplace, après avoir manqué d’adhérence à Melbourne.

La météo

Comme il s’agit d’une course disputée en soirée, les températures ambiantes au Bahrain International Circuit devraient osciller entre 21 et 23 degrés, vers 18:00 (heure locale des qualifications et de la course). S’il fera beau vendredi et samedi, on attend du temps nuageux pour la course, dimanche. Non, il ne pleuvra pas.

Le Grand Prix de la saison dernière

Le bulletin de notes du Grand Prix de Bahrein 2018

Le Grand Prix de Bahreïn 2018 nous avait offert du très bon spectacle. Pour une deuxième course consécutive, c’est Sebastian Vettel qui retournait chez lui avec les grands honneurs. Cette fois, Vettel a mérité cette victoire (il avait gagné en Australie, grâce à la Voiture de sécurité virtuelle). L’Allemand résista aux attaques de Valtteri Bottas, qui l’avait rattrapé en fin de course. Lewis Hamilton, parti neuvième (en raison d’une pénalité de cinq places pour un changement de boîte de vitesse), termina troisième.

Par contre, la vraie vedette de l’édition fut Pierre Gasly. Le Français, au volant d’une Toro Rosso, termina quatrième, ce qui représentait le meilleur résultat du moteur Honda depuis leur arrivée dans l’ère des moteurs V6 hybrides, en 2015!

Nous pensions voir un doublé Ferrari  à Sakhir. Kimi Raïkkönen aurait pu rejoindre Vettel, cependant son deuxième arrêt aux stands s’est soldé par une vilaine blessure à un mécanicien. Ce dernier souffrit de fractures multiples à la jambe.

Les pneus

Pour cette fin de semaine, les bolides seront chaussés de pneus un peu plus durs que ce qu’on a vu en  Australie. Par contre, les gommes C1 et C2 pour ce Grand Prix de Bahreïn sont plus tendres que celles de l’édition 2018.

Crédit: Pirelli

Le circuit

Bahrain International Circuit (5.412 km/57 tours)
Premier GP à Sakhir: 2004

Situé pas très loin de Manama, la capitale du Bahreïn, le Bahrain International Circuit a été construit en plein milieu du désert. Devinez qui est l’architecte du circuit? Oui, c’est Hermann Tilke! Malgré une grande présence d’adhérence, il existe des craintes quant au sable. En effet, les pilotes et les écuries craignent que des vents forts poussent le sable sur le tracé. Heureusement, les employés du BIC font le travail.

Depuis 2014, la piste accueille cette épreuve sous les projecteurs, nous offrant du spectacle époustouflant. Le duel entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton, lors de cette même année, en est un parfait exemple.

Le circuit comporte quatre longues lignes droites, séparées par des virages tantôt rapides, tantôt lents (comme le 10, un simili-épingle en descente offrant des freinages intenses). Les virages 1, 2 et 3 permettent aux pilotes d’entreprendre ou de continuer une bataille avec leur adversaire.

Il existe six pistes différentes, dont celui utilisé pour la Formule 1. En 2010, la version « Endurance » fut choisie pour célébrer les 60 ans du sport. Très mauvaise idée. Cela a donné lieu à une course soporifique, où les pilotes se suivaient à la queue leu leu, sans pouvoir dépasser dans la « nouvelle » section.

Des modifications mineures ont eu lieu en 2005, au virage 4. Or, le meilleur tour en course de Michael Schumacher (1:30.252 en 2004) fut remplacé par celui de Pedro de la Rosa (1:31.447). Le meilleur tour absolu appartient à Sebastian Vettel, réalisé lors de la séance de qualifications, en 2018 (1:27.958).

Pour l’édition 2019, une troisième zone de DRS a été installé sur la ligne droite entre les virages 3 et 4.

Même si la course a lieu dans la pénombre depuis cinq ans, les voitures peuvent quand même souffrir d’ennuis de freins. Les températures de piste peuvent atteindre les 30 degrés et les très longues lignes droites, ainsi que le virage 10, du tracé offrent un défi énorme aux disques.

À surveiller

  • En Australie, Lewis Hamilton a obtenu sa 84ème pôle position en Formule 1. Il en compte autant que le reste du plateau actuel réuni!
    • En obtenant la pôle, ce samedi, c’est simple: il en aura plus à lui-seul que tout le monde.
  • En remportant la course ce dimanche, Sebastian Vettel deviendrait le premier pilote à gagner trois fois consécutivement à Sakhir.
  • Si jamais Pierre Gasly et/ou Romain Grosjean marquent des points, il s’agira de la 500ème course où un Français inscrit au moins un point en F1.
  • En menant 25 tours du Grand Prix de Bahreïn, Hamilton deviendrait le deuxième pilote à atteindre le cap des 4000 tours menés.
    • Michael Schumacher est le premier à avoir réalisé cet exploit.
  • Daniel Ricciardo, qui a connu un premier Grand Prix horrible avec Renault, a besoin d’un podium pour atteindre le cap des 1000 points en F1.
  • Kimi Raikkonen pourrait devenir le premier pilote à inscrire le meilleur tour en course avec quatre écuries différentes à Sakhir.
  • Ferrari n’a besoin que de trois tours en tête pour se rendre à 300 au Bahrain International Circuit.

Statistiques

VICTOIRES: 

Fernando Alonso, vainqueur du Grand Prix de Bahreïn 2010, à sa première course avec Ferrari.
  • Pilotes: Sebastian Vettel (4)
  • Écurie: Ferrari (6)

POLES:

  • Pilotes: Sebastian Vettel (3)
  • Écurie: Mercedes (5)

MEILLEURS TOURS:

  • Pilote: Nico Rosberg (3)
  • Écurie: Ferrari et Mercedes(4)

PODIUMS:

  • Pilote: Kimi Raïkkönen (8)
  • Écurie: Ferrari (13)

Horaire du Grand Prix

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *