Avant-course Singapour 2019: tout ce que vous devez savoir

Le Grand Prix de Singapour, prochaine épreuve du championnat, s’annonce très difficile pour tous les pilotes. La course nocturne de Formule 1, présente depuis 2008, n’a jamais manqué d’action, malgré la chaleur et l’humidité accablantes frappant le circuit urbain. Voici donc tout ce que vous devez savoir de cette épreuve magique.

Lors du dernier épisode…

Le bulletin de notes du Grand Prix d’Italie 2019 & le podcast sur cette course

Fort de sa première victoire en Formule 1, Charles Leclerc s’est assuré de faire plaisir aux partisans de Ferrari, les Tifosis. S’élançant de la pôle position, le Monégasque a résisté aux attaques de Lewis Hamilton. Leclerc y est même allé d’une défense un peu agressive sur le pilote Mercedes. Les commissaires de la FIA l’ont remis à l’ordre, en sortant le drapeau noir et blanc. Néanmoins, il a réussi le même exploit que dix autres pilotes Ferrari: remporter le Grand Prix d’Italie avec la célèbre voiture rouge.

Son coéquipier, Sebastian Vettel, s’est encore attiré les foudres des amateurs pour un autre tête-à-queue à Monza. Cette fois, en essayant de revenir en piste, l’Allemand ruine la course de Lance Stroll, qui tente de revenir sur la ligne de course et « pousse » Pierre Gasly. Vettel et Stroll ont reçu des pénalités, mais Vettel fut puni plus sévèrement, avec un stop-and-go.

Grosjean reste et Kubica part

Deux grosses nouvelles sont sorties, à l’aube du Grand Prix de Singapour. En premier lieu, l’écurie Haas a confirmé la prolongation du contrat de Romain Grosjean, pour la saison 2020. Le Français gardera donc Kevin Magnussen comme coéquipier, ce dernier ayant déjà un pacte pour la prochaine campagne.

Si plusieurs personnes sont surprises de la décision de Haas de garder le vétéran, il s’agit d’une décision relativement logique. Même si sa saison n’est pas une réussite complète, Grosjean reste tout de même dans les grâces de Guenther Steiner, le patron de l’équipe. Malgré ses plaintes à la radio, le Français est capable de participer correctement au développement de la voiture. C’est lui qui a vu que la nouvelle version de la VF-19, le châssis de Haas, fonctionnait moins bien que l’originale. Même si Nico Hulkenberg a été approché par l’écurie américaine, c’est une bonne pioche de garder une certaine stabilité.

Si un pilote reste, un autre s’en va. Quelques heures plus tard, Robert Kubica annonçait qu’il quittait Williams, à la fin de la présente année. De retour en compétition depuis son terrible accident de rallye, en février 2011, le Polonais compte un point (inscrit en Allemagne). Au-delà de ses performances, où il est régulièrement battu par son coéquipier recrue, George Russell, le retour de Kubica en F1 est une belle histoire. Personnellement, je pensais que sa carrière en Formule 1 serait terminée. Au contraire, il nous a tous prouvé le contraire.

Quelles sont les options de Kubica pour 2020? Plus tôt, cette semaine, il aurait contacté Audi pour un volant en DTM, la série allemande de voitures de tourisme. Malheureusement pour lui, la marque aux quatre anneaux avait déjà ses pilotes en place. Aussi, il aurait été approché par Racing Point pour devenir leur pilote de réserve.

Qui pour le remplacer chez Williams? Le choix se tournerait vers Nicholas Latifi. Actuellement deuxième du championnat de Formule 2, le Canadien est pilote d’essai pour l’équipe britannique. Il a même roulé lors de quelques essais libres du vendredi, dont une au Grand Prix du Canada. Latifi a besoin d’obtenir un minimum de 40 points sur trois ans dans sa Super licence, afin de piloter une F1 sur une saison complète.

Le Grand Prix de Singapour 2018

Le bulletin de notes du Grand Prix de Singapour 2018

Après un tour de qualifications exceptionnel, Lewis Hamilton remporta le Grand Prix de Singapour avec brio. Avec Sebastian Vettel qui termina troisième, le Britannique détenait désormais une avance de quarante points sur l’Allemand. Quant à Sergio Perez, il a brillé de la mauvaise manière possible.

Au départ, Hamilton garda sa position, mais Vettel réussit à prendre la deuxième place à Max Verstappen, juste avant la sortie de la Voiture de sécurité. Cette dernière fut déployée, lorsque Esteban Ocon se retrouva dans le mur, après seulement trois virages. Son coéquipier, Sergio Perez, a fait les manchettes pour les mauvaises raisons. Le Mexicain, resté derrière Sergey Sirotkin, tenta un dépassement, mais changea de direction et s’accrocha avec le Russe. Une rare crampe au cerveau pour Perez.

Les pneus

Pour la fin de semaine du Grand Prix de Singapour, Pirelli a décidé d’amener les pneus les plus rapides du championnat (C3, C4 & C5). Étonnamment, Mercedes a opté pour un train de pneus tendres de moins que Ferrari.

Crédit: Pirelli

Le circuit

En l’espace de deux semaines, la Formule 1 passe d’un circuit de vitesse pure à un tracé très technique. Comportant 23 virages, le circuit urbain de Marina Bay est très demandant pour les pilotes. Avec l’humidité qui est presque semblable à ce que le Québec a vécu cet été, ils doivent rester concentrés.

En termes de dépassements, les points névralgiques de cette piste se retrouvent aux virages 1, mais surtout au 7, après l’enchaînement de deux petites lignes droites. L’autre zone pour dépasser se situe au virage 14 (en face du 8).

Bien que Marina Bay soit visuellement magnifique, le circuit comporte quelques pièges, dont le fameux virage 18, qui passe en-dessous d’une tribune. Il est facile de rater son freinage et de terminer sa course dans le mur.

Au cours des dix éditions singapouriennes, la piste a été modifiée à quatre reprises. L’année dernière, c’était au tour des virages 16 et 17 (connus pour l’ «accident» de Nelson Piquet en 2008) de subir une très légère modification.

Modification des virages 16 & 17 pour 2018 (image: Twitter/@f1nightrace)

Cette année, une troisième zone de DRS sera ajoutée, afin de pimenter ce Grand Prix. Elle se situera entre les virages 13 et 14.


À surveiller

  • Normalement tenue à la limite des deux heures maximales d’une course, l’édition 2018 du Grand Prix de Singapour fut la plus rapide des onze présentations (1h51:11.611).
  • Huit des onze victoires dans la cité-état ont été remportées à partir de la pôle position. Verra-t-on un 9 en 12, en fin de semaine?
  • Des quatre pilotes participant à une première saison complète en Formule 1, seul Antonio Giovinazzi a roulé sur le tracé singapourien.
    • En effet, l’Italien avait complété 27 tours lors de la première séance d’essais libres, en 2017, au volant d’une Haas.
  • Parlant d’Italien, avec la présence de Giovinazzi à Singapour, cette course sera la 800e de l’histoire de la F1 où l’Italie est représentée sur la grille de départ.
  • Kimi Raikkonen disputera un 307e Grand Prix en carrière. Il égale donc la marque de Michael Schumacher.
  • Charles Leclerc, en remportant le rendez-vous singapourien, deviendrait le troisième pilote de l’histoire à remporter ses trois premières victoires de manière consécutive.
    • Damon Hill et Mika Hakkinen sont les deux premiers.

Statistiques

via STATS F1

VICTOIRES

  • Pilote: Sebastian Vettel & Lewis Hamilton(4)
  • Écurie: Mercedes (4)

PÔLES POSITIONS

  • Pilote: Sebastian Vettel & Lewis Hamilton (4)
  • Écurie: Ferrari (4)

MEILLEURS TOURS

  • Pilotes: Fernando Alonso, Lewis Hamilton & Daniel Ricciardo (2)
  • Écurie: Red Bull

PODIUMS

  • Pilote: Sebastian Vettel (7)
  • Écurie: Red Bull (12)

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *