AVANT-COURSE RUSSIE 2020: tout ce que vous devez savoir

La Formule 1 entame la deuxième moitié de sa saison 2020, avec un arrêt en Russie, à Sotchi. Le Grand Prix de Russie pourrait être historique, car Lewis Hamilton serait sur le point de marquer l’histoire de la F1. Voici tout ce que vous devez savoir du Grand Prix de Russie 2020.

Hamilton égalera-t-il Schumacher?

Cette fin de semaine, Lewis Hamilton pourrait égaler la marque de Michael Schumacher, pour le plus grand nombre de victoires (91). Le Britannique a l’occasion de le faire à Sotchi, sur un circuit où il a gagné quatre fois (2014, 2015, 2018 et 2019). Cependant, Hamilton ne veut pas trop se concentrer là-dessus.

En conférence de presse, ce jeudi, le pilote de Mercedes a avoué qu’il se concentre plus sur le septième championnat des pilotes, un autre record appartenant à Michael Schumacher. De plus, son coéquipier, Valtteri Bottas, a très souvent connu du succès en Russie. Le Finlandais a enregistré sa première victoire en Formule 1 à l’Autodrome de Sotchi, en 2017, et a inscrit une pôle position sur ce tracé.

On s’attend à ce que Lewis Hamilton domine cette fin de semaine, mais ne sous-estimez pas Bottas. Si jamais Hamilton devait gagner en Russie, l’histoire pourrait s’écrire devant nos yeux. Personne ne s’attendait à voir le record de victoires tomber de sitôt. Si ce n’est pas en Russie, ce sera absolument lors d’une des sept autres courses restantes en 2020.

Netflix suivra Mercedes… encore une fois!

Ce Grand Prix de Russie (probablement historique) sera suivi par l’équipe de tournage de Drive To Survive, la série documentaire de Netflix sur la F1. Le clan a fait le voyage vers Sotchi pour filmer ce qui pourrait être la 91ème victoire de Lewis Hamilton.

La dernière fois que Drive To Survive a capté tous les faits et gestes de Mercedes, c’était lors du Grand Prix d’Allemagne 2019. Cette même course où Hamilton et Valtteri Bottas ont connu une journée hyper difficile au bureau.

Le populaire documentaire devrait sortir en 2021, probablement au début du mois de mars (si on se fie au lancement des deux dernières saisons de DTS).

Racing Point a-t-elle caché des choses à Perez?

C’est ce que croit Sergio Perez. Le pilote mexicain, qui verra Sebastian Vettel le remplacer chez Racing Point/Aston Martin l’an prochain, pense que son écurie actuelle ne lui a pas dit toute la vérité.

Lors de la conférence de presse du jeudi, Perez pense que Racing Point ne lui a pas tout raconté, concernant son éventuel départ. L’écurie basée à Silverstone a décidé d’activer la clause de rachat du contrat de Perez, qui s’était entendu avec Racing Point jusqu’en 2022.

Perez, 30 ans, désire une plus grande transparence de la part des dirigeants de l’équipe. Il n’a pas démenti la rumeur comme quoi il aurait entendu Lawrence Stroll, le propriétaire de Racing Point, confirmer le départ du Mexicain, sans que le principal intéressé ne soit au courant.

Avec l’accident de Lance Stroll à Mugello, Racing Point continuera de placer les nouvelles pièces aérodynamiques sur la voiture du Québécois, en raison de son haut classement au championnat des pilotes. Perez devrait profiter de ces pièces, au cours du Grand Prix de l’Eifel, au Nurburgring.

D’autres options pour Romain Grosjean?

Le directeur sportif de Haas (et vedette de Drive To Survive), Guenther Steiner, pense qu’un pilote comme Sergio Perez serait un candidat parfait à un baquet pour l’écurie américaine, en 2021. Avec son expérience et les commanditaires mexicains qu’ilapporte, Perez pourrait remplacer un des deux pilotes actuels.

Si cela devait être Romain Grosjean, ce dernier ne s’en ferait pas tant, en cas de perte de volant chez Haas. Si ce scénario se produisait, le Français aurait des options dans d’autres championnats. Grosjean cite le championnat du monde d’Endurance de la FIA ou bien la Formule E comme prochaine destination possible.

Le contrat de Grosjean prend fin au terme de cette campagne et, tout comme Kevin Magnussen, il fait partie des dix candidats à un volant chez Haas en 2021. Il est membre de Haas depuis 2016, la première saison du clan américain.

Parmi les dix candidats, on pourrait déduire qu’il y a les deux pilotes actuels, Sergio Perez, Nico Hülkenberg et des pilotes de l’Académie Ferrari (Mick Schumacher ou Robert Shwatzman), étant donné le lien unissant Haas et Ferrari.

Le circuit

Du long de ses 5,853 km, le Sochi Autodrom est le quatrième circuit le plus long du championnat, derrière Spa (7,004 km), Bakou (6.003 km) et Silverstone (5,891 km). La piste passe autour de quelques installations olympiques, utilisées pour les Jeux d’hiver 2014.

Le circuit, relativement très plat, est un mélange de longues lignes droites et de virages à vitesse moyenne. Avec la largesse de la piste, les opportunités de dépassements sont élevées (même si le spectacle n’est pas très souvent au rendez-vous). Il faudra surveiller surtout le virage deux, une chicane, propice à des collisions au départ, comme on en a vu en 2016.

Comme toutes les autres pistes architecturées par Hermann Tilke, celle de Sotchi comporte un virage emblématique: le 3. Le virage gaucher, long de 789 mètres, représente un défi pour les voitures. En effet, entreprise à pleine vitesse, un bolide encaisse une charge latérale allant jusqu’à 2800 kg, le tout en dix secondes! L’an dernier, Charles Leclerc, au volant d’une Alfa Romeo Sauber, dépassa Kevin Magnussen par l’extérieur. Lewis Hamilton fit de même aux dépens de Sebastian Vettel, en 2018.

Souvent considéré comme un Valence 2.0 en raison du peu d’actions en piste, Sotchi figure parmi les circuits préférés des pilotes, en raison de la fluidité de la conduite dans l’Autodrome.

À SURVEILLER

Mercedes, tsar de la Russie

250ème Grand Prix pour Vettel

322? Bwoah…

En Russie, Red Bull ne donne pas des ailes

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *