Avant-course Russie 2019: tout ce que vous devez savoir

Pas de répit pour les pilotes, car la Formule 1 s’arrête en Russie après le Grand Prix de Singapour, cette fin de semaine. L’édition 2019 du Grand Prix russe pourrait bien être l’avant-dernier à Sotchi. Découvrez pourquoi dans notre Avant-course.

Lors du dernier épisode…

Le bulletin de notes du Grand Prix de Singapour et le podcast revenant sur cette course

Partant en pôle position pour la troisième fois consécutive, Charles Leclerc menait la course tranquillement. Lors de la séquence d’arrêts aux puits, dès le 19e tour, Sebastian Vettel et Ma Verstappen changent de pneus. Dès sa sortie des stands, Vettel complète un tour qui est trois secondes plus rapide que celui de Leclerc!

Deux boucles plus tard, Leclerc s’arrête et revient derrière Vettel, en deuxième place! Surprise à Marina Bay! Le Monégasque a perdu les commandes de l’épreuve et s’est frustré de la tactique employée par Ferrari. Heureusement pour la Scuderia, Lewis Hamilton est resté quelques tours de plus et, au moment de passer aux puits, il est revenu derrière la Red Bull de Max Verstappen, en quatrième place.

Un an après son dernier triomphe, en Belgique, Sebastian Vettel s’est imposé sous les projecteurs de Singapour.

Le Grand Prix de Russie à Saint-Pétersbourg?

Comme mentionné en introduction, il se pourrait bien que le Grand Prix de Russie déménage bientôt.

Selon RaceFans et le Daily Fail Mail, le Sochi Autodrom risquerait de perdre sa course aux dépens de la ville de Saint-Pétersbourg, dès 2021. Des projets de construction d’une salle de concert sur le site de l’ancien parc olympique de Sotchi serait une des causes de ces rumeurs.

Ladite salle pourrait être construite sur une majeure partie du circuit de Formule 1, réduisant la distance de la piste à environ deux kilomètres. Cela est amplement en-deçà des normes de la FIA, pour organiser un Grand Prix de F1.

Or, c’est là que Saint-Pétersbourg entrerait en jeu. Présentement, un circuit est en construction à l’extérieur de la ville russe. Ce serait sur ce futur tracé que le Grand Prix de Russie aurait lieu, au-delà de 2021. Le président du pays, Vladimir Poutine, aurait approuvé le projet. Le souhait serait d’organiser la course de nuit, ce que le promoteur actuel de l’épreuve à Sotchi, Rosgonki, refuse de faire depuis la venue de la F1 au pays de Vladimir, en 2014.

Aussi, Rosgonki affirme que le Sochi Autodrom a encore son contrat avec la F1 jusqu’en 2025, ratifié en 2017.

La famille Red Bull pénalisée en Russie

Les écuries Red Bull et Toro Rosso ont reçu des pénalités de grille, pour le Grand Prix de Russie. Tout celà est dû à l’introduction d’une nouvelle spécification de moteur de Honda.

La marque japonaise désire tester le nouveau spécimen de groupe propulseur avant le Grand Prix du Japon, ayant lieu dans deux semaines. Cela signifie que Max Verstappen, Alexander Albon et Pierre Gasly recevront chacun une pénalité de cinq places sur la grille de départ. Le héros local, Daniil Kvyat, devra partir de la dernière place. En effet, le Russe aura droit à des nouvelles composantes, signifiant donc des sanctions de grille additionnelles.

Le Grand Prix de Russie 2018

Le bulletin de notes du Grand Prix de Russie

Malgré une troisième victoire consécutive, Lewis Hamilton quitta Sotchi moins heureux que d’habitude. L’Anglais hériae d’un triomphe qui lui permet de se retrouver à 50 points de Sebastian Vettel. Par contre, il fut aidé par les consignes d’équipe de Mercedes. Son coéquipier, Valtteri Bottas, alors en tête de l’épreuve, le laisse passer pour gruger quelques points supplémentaires face à Vettel.

Une décision controversée, mais raisonnable de la part de Mercedes.

Lors de nos premiers épisodes de podcast, on avait parlé de la nécessité des consignes d’équipe en course automobile.

Les pneus

Pirelli (et non Pelirli) a dévoilé la sélection habituelle de ses pneus, ainsi que les choix faits par les pilotes et écuries, pour l’épreuve russe.

Les gommes C2, C3 et C4 sont celles utilisées pour cette fin de semaine. Lewis Hamilton compte un train de pneus médiums de plus que le restant du traditionnel top 6. Ferrari, quant à elle, a choisi de prendre un set de tendres supplémentaires.

Crédit: Pirelli

Le circuit

Premier Grand Prix F1: 2014

Du long de ses 5,853 km, le Sochi Autodrom est le quatrième circuit le plus long du championnat, derrière Spa (7,004 km), Bakou (6.003 km) et Silverstone (5,891 km). La piste passe autour de quelques installations olympiques, utilisées pour les Jeux d’hiver 2014.

Le circuit, relativement très plat, est un mélange de longues lignes droites et de virages à vitesse moyenne. Avec la largesse de la piste, les opportunités de dépassements sont élevées (même si le spectacle n’est pas très souvent au rendez-vous). Il faudra surveiller surtout le virage deux, une chicane, propice à des collisions au départ, comme on en a vu en 2016.

Comme toutes les autres pistes architecturées par Hermann Tilke, celle de Sotchi comporte un virage emblématique: le 3. Le virage gaucher, long de 789 mètres, représente un défi pour les voitures. En effet, entreprise à pleine vitesse, un bolide encaisse une charge latérale allant jusqu’à 2800 kg, le tout en dix secondes! L’an dernier, Charles Leclerc, au volant d’une Alfa Romeo Sauber, dépassa Kevin Magnussen par l’extérieur. Lewis Hamilton fit de même aux dépens de Sebastian Vettel, en 2018.

Souvent considéré comme un Valence 2.0 en raison du peu d’actions en piste, Sotchi figure parmi les circuits préférés des pilotes, en raison de la fluidité de la conduite dans l’Autodrome.

À surveiller

  • Depuis l’existence du Grand Prix de Russie, en 1913, Mercedes-Benz a remporté TOUTES les épreuves.
    • Ce n’est pas une erreur de frappe! Mercedes (alors appelée Benz) remporta les deux GP russes de 1913 et de 1914. Lorsque la Formule 1 arriva en Russie, en 2014, Mercedes ne fut jamais battue.
  • 13 des 15 marches du podium ont été occupées par Mercedes (8) et Ferrari (5) à Sotchi.
    • Williams, grâce à Valtteri Bottas en 2014, et Force India, en 2015, sont les deux autres écuries à être monté sur le podium.
  • Il y a eu au moins un pilote russe sur la grille de départ à Sotchi, grâce au retour de Daniil Kvyat en F1.
    • L’an dernier, Sergey Sirotkin avait pris part à la course locale, avec Williams.
  • D’ailleurs, le meilleur résultat de Kvyat en Russie fut une cinquième place, en 2015, avec Red Bull.
  • Kimi Raikkonen deviendra officiellement le troisième pilote avec le plus grand nombre de départs en Grands Prix en carrière (307). Il devrait dépasser la marque de Fernando Alonso (311) d’ici Abu Dhabi.

Statistiques

VICTOIRES

  • Pilote: Lewis Hamilton (3)
  • Écurie: Mercedes (5)

PÔLES POSITIONS

  • Pilote: Nico Rosberg (2)
  • Écurie: Mercedes (4)

MEILLEURS TOURS

  • Pilotes: Valtteri Bottas (2)
  • Écurie: Ferrari & Mercedes (2)

PODIUMS

  • Pilote: Lewis Hamilton (4)
  • Écurie: Mercedes (8)

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *