Avant-course Mexique 2019: tout ce que vous devez savoir

Cette fin de semaine, Lewis Hamilton a la chance de devenir champion du monde pour la troisième année consécutive au Mexique. Cependant, il s’attend à ce que le Grand Prix mexicain soit difficile pour Mercedes. Max Verstappen aura-t-il la chance d’inscrire une troisième victoire à Mexico? C’est l’heure de l’Avant-course (et de la fiesta, après)!


PODCAST: Hommage à Jules Bianchi


Hamilton champion si…

Comme en 2017 et en 2018, Lewis Hamilton a l’opportunité de mettre la main sur le championnat des pilotes au Mexique. Dimanche, le Britannique devra marquer au moins 15 points de plus que son coéquipier, Valtteri Bottas.

Voici les scénarios possibles pour que le 44 soit titré.

 

Lors du dernier épisode…

Le bulletin de notes & le podcast sur le Grand Prix du Japon 2019

Avec la présence du typhon Hagibis, la journée du samedi fut annulée et les qualifications reportées à dimanche matin.

Durant la matinée, Sebastian Vettel obtint la pôle; Valtteri Bottas, la victoire en après-midi. Bottas dût remercier Vettel, car ce dernier passa proche du faux départ. Charles Leclerc, parti deuxième, s’accrocha avec Max Verstappen. Le pilote Ferrari continua avec un aileron avant endommagé. Le tour suivant, une pièce dudit aileron se détacha et détruisit un des miroirs de la Mercedes de Lewis Hamilton. Leclerc dût s’arrêter aux puits.

Quant à Hamilton, il eut la difficulté à rattraper Bottas, en tête de la course, et à dépasser Vettel. En arrière, Sergio Perez se battait contre Pierre Gasly, mais, au dernier tour, le Mexicain et le Français s’accrochèrent. Perez se retrouva dans le mur. Cependant, en raison d’un glitch dans les panneaux électroniques situés aux abords de la piste, le 53e et dernier tour du Grand Prix du Japon ne compta plus. Perez reprit donc sa neuvième place.

Une dizaine de jours après le rendez-vous japonais, les deux pilotes Renault, Daniel Ricciardo et Nico Hulkenberg, furent disqualifiés en raison d’un système de freinage pré-réglé interdit. Cela venait d’une plainte déposée par Racing Point, quelques heures après la fin de la course. Dans un document émis par la FIA, il est stipulé que la balance de freins utilisé par Renault n’était pas illégal, mais constituait une aide au pilotage. Or, dans le règlement sportif, il est indiqué qu’un pilote doit rouler sans assistance automatique.

Le lendemain, l’écurie française a indiqué ne pas porter la cause en appel.

Latifi en essais libres dans les Amériques

Le pilote canadien Nicholas Latifi participera aux trois prochaines séances d’essais libres matinales, a indiqué l’écurie Williams, en commençant avec le Mexique. Latifi, 24 ans, remplacera Robert Kubica à Mexico, aux États-Unis et au Brésil. Le Montréalais d’origine avait déjà participé aux essais du vendredi matin, lors du Grand Prix du Canada, en juin dernier.

Présentement, Latifi occupe le deuxième rang du championnat des pilote de Formule 2, remporté par le Néerlandais Nyck de Vries. Heureusement, il est en lice pour obtenir des points de la superlicence, nécessaire pour participer à une saison complète de Formule 1. Or, Latifi est pressenti pour remplacer Kubica pour 2020.

Le Grand Prix du Mexique 2018

Le bulletin de notes du Grand Prix du Mexique 2018

Dominant lors des essais libres, Max Verstappen était passé proche d’obtenir sa toute première pôle position en F1 (qu’il a obtenue en Hongrie, cette année), aux dépends de Daniel Ricciardo. Heureusement, Verstappen a connu un très bon départ et ne fut jamais inquiété. Quant à Ricciardo, il a éprouvé des ennuis mécaniques, l’ayant suivi pendant toute l’année 2018.

Lewis Hamilton a peut-être fini quatrième, mais ce fut suffisant pour devenir un quintuple champion du monde de Formule 1.

Les pneus

Pour ce Grand Prix mexicain, Pirelli a décidé d’amener les gommes de type C2, C3 & C4. Avec l’altitude très élevée de Mexico (2285 mètres au-dessus du niveau d’eau), la marque de pneumatiques italienne a voulu permettre aux participants d’attaquer un peu plus. Comme d’habitude, les pneus durs sont délaissés par les écuries (un ou deux trains pour la fin de semaine). Cependant, certains pilotes ont opté pour un set de pneus médiums supplémentaires, tout en enlevant un train de pneus tendres.

Crédit: Pirelli

Le circuit

 

Premier GP au Mexique: 1963

Construit en 1959, l’Autodrome Hermanos Rodriguez a vu sa piste être modifiée à quelques reprises, afin de respecter des standards de sécurité. Cependant, sa forme est restée pas mal la même. Sur la ligne droite de 1,2 kilomètres, les voitures peuvent atteindre une vitesse maximale de 370 km/h! Par la suite, les pilotes roulent dans une succession de « S » (virages 7 à 11), sans utiliser la pédale de freins.

Cette année, la FIA a ajouté une troisième zone de DRS entre les virages 11 et 12, précédant l’entrée dans le Foro Sol, l’ancien stade de baseball.

Justement, le Foro Sol est un attrait de l’Autodrome, en raison du passage des bolides dans l’ancien stade de baseball. Dans la configuration présente, les F1 entreprennent cette section lentement, afin que les fans puissent les voir plus longtemps possible. Le virage 17 est nommé en l’honneur de Nigel Mansell, qui a réalisé le plus beau dépassement sur le circuit de Mexico City, aux dépens de Gerhard Berger, en 1990.

Ironiquement, il y a un nouveau stade de balle: le stade Alfredo Harp Helú. Finalisé et ouvert en mars dernier, ce stade est situé aux abords des virages 1 et 3 du circuit de Mexico City. Il accueille les Diablos Rojos de Mexico, dans la Ligue mexicaine de baseball et, qui sait, probablement la première équipe de la MLB au Mexique (après le retour des Expos à Montréal, bien entendu…).

Estadio Alfredo Harp Helú

À 2285 mètres au-dessus du niveau de la mer, ce tracé représente un défi phénoménal pour les bolides. En effet, avec 20% d’air aux alentours du circuit, cela force les moteurs à produire moins de puissance et les freins deviennent plus difficile à refroidir.

À surveiller

  • La prochaine victoire de Mercedes serait la 100e de l’écurie. Le clan allemand juge qu’il n’est pas favori à la victoire, mais la dernière fois qu’on a entendu ces propos, Mercedes a gagné…
  • Lewis Hamilton deviendrait le premier pilote à remporter le championnat des pilotes trois fois consécutives sur le même circuit.
    • Ce serait la sixième fois que le titre se déciderait au Mexique.
      • Les cinq fois furent en 1964 (John Surtees), 1967 (Denny Hulme), 1968 (Graham Hill),  2017 et 2018 (Lewis Hamilton).
    • Consultez les scénarios possibles pour que le Britannique scelle l’issue de la saison 2019 de Formule 1, au début du texte.
  • Sergio Perez a la chance de marquer des points en Formule 1 pour la 100e fois en carrière, devant ses partisans.
  • En gagnant à Mexico, dimanche, Sebastian Vettel aura triomphé sur 22 circuits différents en F1.
  • Cette fin de semaine, ce sera le premier Grand Prix du Mexique pour Robert Kubica. Cependant, le Polonais a déjà roulé sur l’Autodromo Hermanos Rodriguez! En effet, au volant d’une BMW Sauber en 2008, il avait parcouru l’ancienne configuration de la piste.

    Robert Kubica avec Esteban Gutierrez, en décembre 2008, à Mexico.

STATISTIQUES

Statistiques prises du site STATSF1.

VICTOIRES

  • Pilotes: Jim Clark, Nigel Mansell, Alain Prost & Max Verstappen(2)
  • Écuries: Lotus, McLaren & Williams (3)

PÔLES POSITIONS

  • Pilote: Jim Clark (4)
  • Écurie: Lotus (6)

MEILLEURS TOURS

  • Pilote: Jim Clark (3)
  • Écuries: Lotus & Ferrari (4)

PODIUMS

  • Pilotes: Jack Brabham, Denny Hulme, Ayrton Senna, Riccardo Patrese & Nigel Mansell (4)
  • Écurie: Brabham & Ferrari (10)

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *