AVANT-COURSE HONGRIE 2020: tout ce que vous devez savoir

Après deux Grands Prix consécutifs sur le même circuit, au Red Bull Ring en Autriche, la Formule 1 se déplace à Budapest, pour le Grand Prix de Hongrie. Il s’agit de la troisième course de la saison 2020, ainsi que la dernière de ce programme triple. Voici tout ce que vous devez savoir de ce rendez-vous hongrois.

Par Bryan Ouimet et Abdou Sall

Instagram: @lebulletinf1

Deux cas positifs détectés

La Fédération internationale de l’Automobile (FIA) a annoncé, ce vendredi, que deux personnes ont reçu des tests positifs à la COVID-19.

4997 tests ont été effectuées, entre le 10 et le 16 juillet. Les deux employés ne sont aucunement liées avec une des dix écuries du plateau. De plus, elles ne se sont pas présentées aux Grands Prix d’Autriche, disputés lors des deux dernières semaines. Ces employés ont été automatiquement isolés et mis en quarantaine.

Dans sa chronique éditoriale, sur le site officiel de la Formule 1, le directeur de la compétition, Ross Brawn, écrivait qu’il fallait s’attendre à ce qu’il y ait des cas positifs à la COVID-19. Le but est de bien gérer la situation, afin d’éviter un bis repetita du Grand Prix d’Australie, en mars dernier.

Ferrari: une équipe de milieu de peloton?

Rien ne va plus chez l’écurie rouge. Ce ne fut pas une bonne première foulée pour Ferrari, qui débute la saison en traînant du pied derrière Racing Point et McLaren.

Lors de l’épisode I d’Autriche, nous aurions pu nous dire que c’était simplement une mauvaise chance, mais là, c’est à croire qu’on leur a jeté un mauvais sort. Une 2e et un 10e position lors de la course numéro 1 mais un double abandon lors de l’épreuve 2… Mais qu’est-ce qui se passe? Après deux rondes, la Scuderia totalise 19 points, bon pour le cinquième rang au classement des constructeurs.

L’écurie italienne comptera sur les nouvelles pièces aérodynamiques, installées lors du Grand Prix de Styrie, pour revenir tranquillement dans le top 3.

Vettel ou Perez?

Avec l’arrivée d’Aston Martin en Formule 1 en 2021, celle-ci doit tout de même trouver des pilotes, du moins expérimentés, pour bien débuter leur retour.

Nous avons bien entendu un propriétaire, Lawrence Stroll, qui est le chaleureux papa de Lance, lui pilotant chez Racing Point qui réserve fort probablement un volant pour son fils. Assez évident, n’est-ce pas?

Maintenant, pour le volant numéro 2, qui serait le fils adoptif de la famille canadienne? Sebastian Vettel connait un temps assez dur, depuis les deux dernières saisons. Il avait d’ailleurs mentionné vouloir prendre une petite pause et que la retraite n’était pas pour lui, pour ensuite revenir en force. Comme mentionné la semaine passée, je ne crois pas que ce sera parole tenue.

Perez lui d’une autre main, connaît une ascension assez impressionnante avec une stabilité de conduite qui est assez rare chez certains pilotes. Je vois l’avantage de choisir ce pilote : il est déjà familier de travailler avec Lance, il compte sur le soutien de ses commanditaires mexicains et il est très opportuniste, lors de Grands Prix fous. Ça va sans doute lui faire du bien de changer d’écurie après tant d’années passées chez Force India/Racing Point.

Abdou, Ana Maria Mercado Lopez et Marc-André Fortin avaient discuté de cette rumeur, dans le dernier épisode de podcast du Bulletin F1.

Le circuit

La course en Hongrie se déroule en fin de semaine au Hungaroring, circuit situé à une vingtaine de kilomètres de Budapest. Ce circuit de 4.381 km de distance comporte 16 virages variés et 3 lignes droites.

Avec ses virages souvent tortueux, la première piste permanente hongroise est considéré comme un « circuit de karting format géant » et un « Monaco sans les rails ». Bonne nouvelle pour Ferrari (ainsi que Renault et Honda): le Hungaroring n’est pas un tracé de moteurs! Il faut donc plus de vitesse dans les virages et une bonne accélération. La vitesse de pointe, on garde cela pour la Belgique et l’Italie! Si vous voulez dépasser, Budapest n’est pas l’endroit idéal. Si la longue ligne droite de départ/arrivée fut allongée en 2003 pour favoriser les dépassements, le reste du tracé représente un défi énorme pour les pilotes.

Nous nous rappelons tous que Lewis Hamilton est le vainqueur 2019 en Hongrie, mais que Verstappen a obtenu la pôle position, la veille (tu me remercieras plus tard, Marc-André… 😉). Il faut que je mentionne que durant l’histoire de cette course, McLaren est l’écurie ayant remporté le plus de Grand Prix. Leur dernière victoire au pays d’Erno Rubik (fondateur du cube Rubik) remonte à 2012, grâce à Hamilton.

À surveiller

Santo Maranello!

« J’arrive, Michael! »

 

TOUS LES MÊMES

Kimi Ra1kk0nen

Numéro 10 x 5 = 50

Latifi: recrue expérimentée en Hongrie

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *