Avant-course Hongrie 2019: bientôt les vacances

Nos émotions à peine retombées, un autre Grand Prix est à nos portes. Celui de Hongrie a désormais de la pression. Depuis trois courses, le spectacle est au rendez-vous. Personnellement, je m’attends à une très bonne épreuve, puisque la course qui termine la mi-course et précède la trêve estivale est toujours un peu bizarre. En tout cas, les équipes sont en vacances mentales avant même que la course soit terminée. Voici tout ce que vous devez savoir sur cette onzième manche de la saison 2019 de Formule 1.

Par Marc-André Fortin

Lors du dernier Épisode

Le bulletin de notes d’un désormais classique de la F1

Je ne sais vraiment pas quel terme utiliser pour résumer le Grand Prix d’Allemagne 2019. En voici quelques-uns : rocambolesque, rare, spectaculaire, hors classe… Bon fini les synonymes… passons à l’histoire de la course.

Cette dernière a débuté sous une forte pluie, en raison de cela, les pilotes ont effectué trois tours de formation pour permettre aux participants de bien chauffer leurs pneus, faisant baisser le nombre de boucles à 64.

Heureusement pour eux et pour le spectacle, les commissaires de course ont pris la décision de démarrer cette course sous un départ arrêté.

Max Verstappen a eu un autre départ extrêmement difficile, mais s’est retrouvé en tête de cette épreuve, grâce à de bons arrêts aux puits et au bon moment. Sebastian Vettel partait en dernière position puisqu’il n’avait complété aucun tour lors des qualifications le samedi. Malgré cela, l’Allemand a évité les erreurs dans cette course folle et a terminé 2e, tout juste devant le Russe (et nouvellement papa) Daniil Kvyat (Toro Rosso).

La plus grande surprise dans cette épreuve fut que les Mercedes n’étaient pas dans les points à la ligne d’arrivée. Pour leur 200e Grand Prix en Formule 1 comme constructeur, ce fut une course extrêmement difficile. Les étoiles étaient alignées vers la victoire pour le détenteur de la pole position, Lewis Hamilton. Le Britannique détenait plus de 30 secondes d’avance sur son coéquipier avant qu’il ne commette la même erreur que Charles Leclerc, un tour plus tôt, en tapant le mur au dernier virage du circuit. Il est ensuite entré aux puits illégalement, obtenant du même coup une pénalité de 5 secondes. Si ce n’était pas assez, il a surpris son équipe et le changement de pneu a duré 52 secondes. En accumulant les erreurs et la maladie, il a terminé 11e, mais a profité des pénalités de 30 secondes des deux Alfa Romeo pour se retrouver 9e et obtenir deux points au classement. Quant à Valtteri Bottas, il a terminé lui aussi sa course dans le mur en fin de course alors qu’il était en bagarre avec Lance Stroll. Charles Leclerc, un candidat potentiel au podium, n’a pas eu la même chance qu’Hamilton. Sa course fut terminée dès le 27e tour, au virage 16.

Lance Stroll a terminé 4e (oui, vous avez bien lu) ! Il a profité de la bonne stratégie de Racing Point, en passant aux puits, trois tours plus tôt que les autres pilotes, et en chaussant les pneus tendres.

Aucune pénalité pour Norris

Bonne nouvelle pour le sympathique Lando Norris ! Après une enquête effectuée par son écurie (McLaren) et le motoriste Renault, il évitera les pénalités qu’il aurait pu recevoir si des pièces de son moteur devaient être changées après son abandon, la semaine dernière. La panne ne se trouve pas, heureusement, dans l’unité de puissance même, mais plus d’un élément externe. Donc, le tout peut être changé sans aucune pénalité pour le GP de Hongrie.

Le Grand Prix de Hongrie 2018

Le bulletin de notes du Grand Prix de Hongrie 2018

Souvenez-vous que durant cette épreuve, Valtteri Bottas était parvenu à compléter à merveille ce que Mercedes lui avait donné comme mission : éloigner Sebastian Vettel de son coéquipier Hamilton.

La malchance avait encore frappé les Ferrari. Le trafic et un pistolet coincé dans la roue de Vettel lors de son changement de pneu ont permis à Bottas de revenir devant l’allemand et ainsi l’empêcher de s’approcher suffisamment d’Hamilton pour l’attaquer. Vettel a malgré tout réussi à dépasser le numéro 77.

Celui-ci s’est fait doubler par Daniel Ricciardo, mais ne s’est pas défendu de la bonne manière. Le Finlandais est entré en contact avec Red Bull, recevant une autre pénalité de cinq secondes.

Lewis Hamilton n’a donc jamais été ennuyé et a facilement gagné en Hongrie. Pour le reste de la grille, dans les premiers mètres, Marcus Ericsson a eu un contact avec Daniel Ricciardo qui avait pris le départ à la douzième position. Heureusement, celui-ci a fini au quatrième rang. Son coéquipier, Max Verstappen, n’a pas eu sa chance et a connu un problème de moteur au 5e tour. Le pilote Toro Rosso, Pierre Gasly, avait terminé sixième. Derrière lui, Kevin Magnussen, Fernando Alonso, Carlos Sainz et Romain Grosjean ont complété le top 10.

Pneus

Pirelli a annoncé les sélections de pneus pour le Grand Prix de Hongrie, le 23 juillet dernier. Comme en Hongrie, les pilotes auront à leur disposition les C2 (durs), les C3 (médiums) et les C4 (tendres), qui sont les pneus les plus tendres de sa gamme. Ceux-ci misent beaucoup sur les gommes tendres. Renault (Hulkenberg et Ricciardo), Alfa Romeo (Raikkonen et Giovinazzi) et Toro Rosso (Kvyat et Albon) sont ceux qui comptent le plus sur les C5 durant le week-end avec 10. Les Mercedes (Hamilton et Bottas) sont ceux avec le moins de pneus tendres (8).

Crédit: Pirelli

Le Circuit

Hungaroring, Budapest: 4,381 km/70 tours
Premier Grand Prix de Hongrie: 1986

La course en Hongrie se déroule en fin de semaine au Hungaroring, circuit situé à une vingtaine de kilomètres de Budapest. Ce Grand Prix attirera des centaines de milliers de fans (surtout des Finlandais ET des Polonais). Ce circuit de 4.381 km de distance comporte 16 virages variés et 3 lignes droites.

Avec ses virages souvent tortueux, la première piste permanente hongroise est considéré comme un « circuit de karting format géant » et un « Monaco sans les rails ». Bonne nouvelle pour les moteurs Mercedes, Renault et Honda: le Hungaroring n’est pas un tracé de moteurs! Il faut donc plus de vitesse dans les virages et une bonne accélération. La vitesse de pointe, on garde cela pour la Belgique et l’Italie! Si vous voulez dépasser, Budapest n’est pas l’endroit idéal. Si la longue ligne droite de départ/arrivée fut allongée en 2003 pour favoriser les dépassements, le reste du tracé représente un défi énorme pour les pilotes.

À surveiller

  • Lewis Hamilton pourrait gagner pour la septième fois en Hongrie. Il n’y a qu’au Canada qu’il a déjà gagné à sept reprises.
  • Max Verstappen n’est jamais parvenu à monter sur le podium à Budapest.
  • Charles Leclerc voudra fort probablement très bien performer en l’honneur de son ange gardien, Jules Bianchi, qui aurait célébré son 30e anniversaire samedi.
  • S’il a ruiné le 200e Grand Prix de Mercedes avec son accident, Valtteri Bottas souhaitera mieux faire pour son 130e GP en F1.

Statistiques

VICTOIRES

  • Pilote: Lewis Hamilton (6)
  • Écurie: McLaren (11)

PÔLES POSITIONS

  • Pilote: Michael Schumacher (7)
  • Écuries: McLaren, Ferrari (8)

MEILLEURS TOURS

  • Pilotes: Michael Schumacher, Kimi Raikkonen (4)
  • Écuries: Williams, Ferrari (9)

PODIUM

  • Pilote: Kimi Raikkonen (9)
  • Écuries: Ferrari (24)

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *