Avant-course Brésil 2019: tout ce que vous devez savoir

La saison 2019 de Formule 1 se termine très bientôt. Bien que Lewis Hamilton et Mercedes aient remporté les deux championnats du monde, il reste encore deux courses à disputer. L’avant-dernière épreuve a lieu au Brésil, cette fin de semaine. Par contre, ce sera sans Toto Wolff que Hamilton défendra sa couronne à Sao Paulo. 


PODCAST: débat sur les règlements 2021 de la Formule 1


Lors du dernier épisode…

Le Bulletin de notes du Grand Prix des États-Unis et le podcast sur la course texane

Pas de Toto Wolff au Brésil

Pour la première fois depuis 2013, nous ne verrons pas Toto Wolff dans les garages de Mercedes. En effet, le patron de l’écurie allemande s’absentera du Grand Prix du Brésil, afin de préparer les saisons 2020 et 2021.

Mercedes ayant déjà remporté les championnats des pilotes et des constructeurs en 2019, cela permettra à Wolff de se concentrer sur les prochaines campagnes, ainsi que sur celle de Formule E, débutant la fin de semaine prochaine. En effet, la marque allemande entamera son année recrue dans l’univers du sport auto électrique.

Pendant son absence, ce sera James Allison, directeur technique chez Mercedes, qui le remplacera.

Heureusement, aucune table ne sera frappée par l’Autrichien!

Leclerc pénalisé sur la grille

Charles Leclerc a reçu une pénalité de dix places sur la grille de départ du Grand Prix du Brésil. La sanction fut confirmée par la FIA, vendredi matin, avant les essais libres à Interlagos.

Le Monégasque a surpassé le quota de groupe propulseur pour la première fois, expliquant ainsi le recul de dix positions. Lors des essais libres du samedi, durant le Grand Prix des États-Unis, Leclerc avait subi une fuite d’huile. Or, Ferrari fut obligée de changer son moteur et d’en mettre un ancien pour l’épreuve texane.

Le Grand Prix du Brésil 2018

Le Bulletin de notes du Grand Prix du Brésil 2018 et l’analyse de l’incident entre Esteban Ocon et Max Verstappen

Encore une fois, le Grand Prix du Brésil a été riche en rebondissements. Cette course devait être remportée par Max Verstappen, mais un accrochage avec Esteban Ocon a permis à Lewis Hamilton de triompher et à Mercedes de devenir champion des constructeurs.

Furieux d’avoir perdu cette course (il finira deuxième), Verstappen est allé confronté Ocon à la pesée. Il poussa le Français à quelques reprises, avant de le traiter de tous les noms possibles en conférence de presse. Le Néerlandais recevra un sanction de travaux communautaires. Ces travaux furent faits lors du e-Prix de Formule E de Marrakech, au Maroc, en début d’année.

Les pneus

Dans le cadre de l’avant-dernière manche de la saison 2019, Pirelli a décidé d’amener les pneus les plus durs (C1, C2 et C3), en raison de l’exigence du circuit d’Interlagos en matière de charge sur la gomme.

Si Ferrari a décidé d’y aller avec dix gommes tendres, Mercedes a opté pour un peu plus de bottes médiums.

Le circuit

Situé dans le quartier d’Interlagos (« entre les lacs », en portugais), au sud de l’agglomération de Sao Paulo, l’Autodrome Jose Carlos Pace (le nom officiel du circuit) figure parmi les tracés les plus courts du championnat du monde de Formule 1. La piste est nommée en l’honneur de José Carlos Pace, ancien pilote brésilien décédé dans un accident d’avion en 1977. À l’origine, le parcours était long d’environ huit kilomètres. Cependant, il fut raccourci à 4,3 kilomètres de long, dans la forme qu’on lui connait, actuellement.

Le circuit d’Interlagos est un des cinq lieux où les bolides roulent au sens anti-horaire, avec ceux d’Azerbaïdjan, de Singapour, des États-Unis et d’Abu Dhabi. Cela forcera donc nos vaillants pilotes à travailler le cou de manière importante!

Le tour du circuit pauliste débute par une petite descente dans les « S de Senna », pour se diriger vers le virage 4, début du deuxième secteur et un endroit où il est possible de dépasser.

Ledit deuxième secteur est plus technique pour les pilotes, où les enchaînements de virages 9, 10 et 11 doivent être prises avec précaution.

Le dernier secteur, après le légendaire virage Juncao (lieu du « IS THAT GLOCK?! » en 2008), n’est qu’une accélération vers la ligne de départ/arrivée et l’entame d’un autre tour.

En bref, nous regarderons vingt pilotes attaquer le circuit de Sao Paulo agressivement, en soixante-dix secondes.

À surveiller

Cette fin de semaine, Lewis Hamilton pourrait se rapprocher de quelques records, voire les dépasser. En voici quelques uns:

  • En montant sur le podium à Interlagos, Hamilton égalerait la marque pour le plus grand nombre de top 3 dans la saison (17).
    • Le record appartient actuellement à Michael Schumacher, qui l’avait en 2002. Fait intéressant: Schumi était monté sur le podium toute la campagne.
  • En étant en tête au Brésil, le Britannique égalerait aussi le record pour le plus grand nombre de courses menées dans la même saison. Il en compte 17.
    • En 2013, Sebastian Vettel avait mené 18 Grands Prix, en route vers son quatrième championnat des pilotes consécutif.
  • Il n’atteindra pas les 13 victoires dans la même année, appartenant à Vettel et à Schumacher, mais Hamilton pourrait remporter sa onzième victoire de la saison, ce qu’il a déjà fait en 2014 et en 2018.

Il n’y a pas qu’Hamilton, cependant…

  • Parlant de Vettel, il participera à son 100e Grand Prix avec Ferrari.
    • Par contre, son 100e départ sera à Abu Dhabi. En 2016, lors du Grand Prix de Bahrein, l’Allemand fut victime d’un bris de moteur avant de prendre le départ. Il s’agissait, alors, d’une non-participation à la course.
  • Si les trois premières places au classement des écuries sont officielles, il y a une grosse bataille au milieu du peloton.
    • Renault, cinquième, compte 18 points d’avance sur Racing Point et 19 sur Toro Rosso. La disqualification du Grand Prix du Japon fait mal, mais l’écurie française tient le coup.
    • Sept points séparent Alfa Romeo et Haas pour la huitième place. Les deux équipes en arrachent énormément, depuis plusieurs semaines.

Statistiques

Les statistiques suivantes proviennent du site STATSF1.

*Ces statistiques comptent aussi les Grands Prix du Brésil tenus sur l’ancien circuit de Jacarapegua, à Rio de Janeiro, entre 1978 et 1989.

VICTOIRES

  • Pilote: Alain Prost (6)
  • Écurie: McLaren (12)

PÔLES POSITIONS

  • Pilote: Ayrton Senna (6)
  • Écurie: McLaren (11)

MEILLEURS TOURS

  • Pilote: Michael Schumacher (5)
  • Écuries: McLaren et Williams (10)

PODIUMS

  • Pilote: Michael Schumacher (10)
  • Écurie: McLaren & Ferrari (31)

PILOTES COURONNÉS CHAMPIONS DU MONDE AU BRÉSIL

Depuis que le Brésil a été déplacé en fin de saison, en 2004, cinq pilotes ont été sacrés champions du monde à Interlagos.

FERNANDO ALONSO (2005, 2006)

KIMI RAIKKONEN (2007)

Selon les calculs de Ferrari, Raikkonen a gagné le titre par un point.

Crédit photo: Sutton Images

LEWIS HAMILTON (2008)

Quel dommage pour Felipe Massa, qui avait gagné son Grand Prix national mais pas le championnat…

Crédit photo: Crash

JENSON BUTTON (2009)

SEBASTIAN VETTEL (2012)

Suite à un accrochage avec Bruno Senna au premier tour, Sebastian Vettel effectua une belle remontée pour terminer sixième, s’assurant ainsi du troisième de ses quatre sacres consécutifs.

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *