Avant-course Belgique 2019: tout ce que vous devez savoir

Comme pour les écoliers, c’est le retour des classes en Formule 1. Bien qu’il y ait beaucoup de mouvement de personnel pour 2020, n’oublions pas qu’il y a une course! En bref, voici tout ce que vous devez savoir sur le Grand Prix de Belgique 2019.

Lors du dernier épisode

Le podcast sur le Grand Prix de Hongrie 2019

Cela a pris cinq saisons à Max Verstappen pour obtenir sa première pôle position en F1. Malgré un bon départ du pilote Red Bull, Lewis Hamilton ne cessait de le suivre, Après une tentative de dépassement ratée dans la première moitié de l’épreuve, Hamilton reçut l’appel de Mercedes d’effectuer un arrêt aux puits supplémentaire. Le champion en titre dût donc compléter des tours de qualifications jusqu’à la fin. Au bout d’une vingtaine de tours, le Britannique parvint à dépasser Verstappen et, ainsi, de priver le Néerlandais d’une troisième victoire en 2019.

Il y a eu Hamilton et Verstappen… et les autres. Les autres commencent par Ferrari, qui ont terminé à plus d’une minute de retard du vainqueur. Sebastian Vettel réussit à dépasser Charles Leclerc pour la troisième et dernière marche du podium. Quant à Valtteri Bottas, le coéquipier d’Hamilton a vu sa course être ruinée dans les premiers mètres, suite à un contact avec la Ferrari de Leclerc. Il terminera, au final, huitième.

Bottas reste chez Mercedes, Ocon passe chez Renault

Crédit photo: XPB

Jeudi matin, Mercedes a annoncé que Valtteri Bottas a prolongé son contrat avec la marque allemande pour la saison 2020. Bottas, qui a eu 30 ans mercredi, connaît actuellement sa meilleure campagne en carrière. Le Finlandais occupe le deuxième rang du championnat des pilotes actuel avec deux victoires et quatre pôles positions.

Il s’agit d’un premier cas réglé, car on se demandait si le deuxième volant chez Mercedes serait confié à Bottas ou à Esteban Ocon, actuellement réserviste avec les Flèches d’argent.

Maintenant que le duo chez Mercedes restera intact l’an prochain, Ocon devra se trouver un volant ailleurs. N’ayez plus peur: le Français s’est trouvé du travail pour 2020!

En effet, il est le nouveau pilote de l’écurie Renault pour la prochaine campagne, ainsi que celle de 2021. Il remplacera Nico Hulkenberg, dont le contrat se termine à la fin de la présente année. Avant la confirmation de son nouvel emploi, le grand (au sens propre) Français était déjà dans les plans de la compagnie locale. En 2018, il y eut un accord de principe entre Toto Wolff, patron de Mercedes, et Cyril Abiteboul, le directeur sportif de Renault, pour placer Ocon avec le Losange. Malheureusement, Renault décida se dépenser une liasse d’argent pour embaucher Daniel Ricciardo. De plus, Ocon est un habitué de l’usine d’Enstone, en Angleterre. Dans le temps de Lotus, il était membre de l’écurie depuis 2010. Il avait même testé les bolides pour 2015 et 2016 (quand Renault est revenu en F1).

La signature d’Ocon laisse donc Nico Hulkenberg sans travail en Formule 1 pour 2020. Attention: il ne devrait pas rester agent libre, à nos yeux. Lors d’entrevues en marge du Grand Prix de Belgique, Gunther Steiner, le patron de Haas, a mentionné que l’Allemand est dans leur liste de candidatures pour le deuxième siège. L’autre, évidemment, est Romain Grosjean, dont le contrat se termine aussi à la fin de 2019. Si le « Hulk » était embauché chez Haas, il aurait Kevin Magnussen comme coéquipier. D’autres verraient Hulkenberg chez Racing Point, à la place de Sergio Perez.

C’est à suivre…

Ericsson présent à spa

La première nouvelle à sortir, au cours de la journée de jeudi, était la présence de Marcus Ericsson à Spa-Francorchamps, cette fin de semaine. Le Suédois, qui a roulé avec anciennement Sauber entre 2015 et 2018, participe actuellement à la série IndyCar. Son écurie, Schmidt Peterson Motorsports, a confirmé qu’il raterait l’épreuve de Portland, ayant lieu même temps que le Grand Prix belge. C’est Conor Daly qui le remplacera.

En 2019, Ericsson agit comme pilote de réserve pour Alfa Romeo. Or, lorsque Robin Miller, de RACER Mag, a sorti la nouvelle très tôt, on se demandait tous quel pilote il allait remplacer. Alfa Romeo a, cependant, confirmé que ses deux pilotes, Kimi Raikkonen et Antonio Giovinazzi, seront bel et bien en forme pour Spa.

Quelques heures plus tard, on a appris que Raikkonen s’est étiré un muscle de la jambe, durant les vacances. Le champion du monde 2007 a confirmé qu’il participera au Grand Prix, mais si jamais il n’était pas en mesure de continuer, Ericsson prendrait le relais.

Le calendrier provisoire 2020 enfin connu

Pour terminer le tour de l’actualité, la Formule 1 a dévoilé le calendrier provisoire pour la saison 2020. Pour la première fois, il y aura 22 courses entre mars et novembre.

La saison débutera, comme d’habitude, en Australie, le 15 mars. Pas de répit pour tout le monde, car la prochaine épreuve, au Bahreïn, aura lieu une semaine plus tard. Ce sera le premier de sept (!) programmes doubles de la campagne, incluant un entre l’Azerbaïdjan (7 juin) et le Canada (14 juin). Normalement programmée en avril, la course à Bakou fut déplacée en début juin, afin de profiter de la présence de l’Euro 2020, dont une des phases finales se tiendra dans la capitale azérie, le même mois.

Nouvellement renouvelé pour 2020 (quel pléonasme), le Grand Prix d’Espagne garde son emplacement habituel, soit à la mi-mai. Par contre, il sera la fin du deuxième programme double de l’année, car le Grand Prix des Pays-Bas sera disputé le 3 mai. L’autre nouvelle addition, le Vietnam, sera la troisième course de la campagne.

Le Grand Prix d’Allemagne ne reviendra pas dans l’agenda, alors que le Mexique y restera pour les trois prochaines éditions. L’Italie figure dans le calendrier, mais est en attente de la finalisation du contrat prolongeant l’événement pour plusieurs années. Est-ce que ce sera annoncé la semaine prochaine, lorsque la F1 se rendra à Monza?

Le Grand Prix de Belgique 2018

Le bulletin de notes du Grand Prix de Belgique 2018

On entamait le dernier tiers de la saison 2018 avec une autre victoire rouge, signée Sebastian Vettel. L’Allemand profita de l’aspiration pour dépasser Lewis Hamilton et pour ne plus être dérangé, par la suite. En arrière, ce fut le chaos: lors du premier tour, au premier virage, Nico Hulkenberg rata complètement son freinage et tapa l’arrière de la McLaren de Fernando Alonso, propulsé dans les airs. L’Espagnol parvint à atterrir sur (oui, « sur ») la Sauber de Charles Leclerc. Heureusement, personne ne fut blessé dans l’accident. Max Verstappen s’offrit en spectacle, afin d’inscrire son premier podium chez le voisin des Pays-Bas. Au terme d’une semaine (et d’un mois) tumultueux avec le rachat de Force India par Lawrence Stroll et cie, Racing Point Force India inscrivit des points importants pour l’écurie. Sergio Perez et Esteban Ocon terminèrent cinquième et sixième.

Pneus

Pour le retour à l’école, Pirelli a décidé d’amener des composés de pneus les plus durs. Il est important et intéressant de noter que Mercedes joue de prudence avec les pneus tendres et médiums, contrairement à Ferrari.

Crédit: Pirelli

Le circuit

Spa-Francorchamps (7,004 km/44 tours)
Premier GP en Belgique (F1): 1950

Le circuit de Spa-Francorchamps est un préféré des pilotes, mais aussi des fans. Il est le plus long du calendrier, mais aussi celui avec la plus grande élévation, avec un changement de 102 mètres (entre le point le plus haut et le plus court).



Après La Source, le premier virage de la piste, les pilotes roulent à haute vitesse, en montant à partir de Eau Rouge et aussi Raidillon. Ils arrivent à la longue ligne droite du Kemmel, pour freiner aux Combes, un virage qui sépare l’ancienne piste menant au village de Francorchamps du tracé actuel. Attendez-vous à voir les pilotes filer à vive allure à Pouhon, ce double gauche, pour la première fois de l’histoire de Spa 2.0.

Au fil des ans, la pluie a joué un rôle très important dans le déroulement du Grand Prix de Belgique. Comme la piste se trouve dans une forêt à grande élévation, il est souvent difficile de savoir où la pluie va tomber. Par exemple, il peut facilement pleuvoir dans le secteur 1 et faire beau dans le deuxième… comme cela peut bien être l’inverse. Pour toute la fin de semaine, cependant, ne vous attendez pas à voir les parapluies sortis, car il fera beau et chaud!

À surveiller

  • Sebastian Vettel, dont sa dernière victoire en F1 remonte à l’année passée à Spa, souhaite devenir le premier pilote à gagner l’épreuve belge deux fois consécutives depuis Kimi Raikkonen (2004, 2005 et 2007*).
  • Qui arrêtera Mercedes, lors des qualifications? L’écurie allemande a sécurisé la pôle position, lors des six derniers Grands Prix belges.
    • Le dernier pilote ne courant pas pour Mercedes à partir en tête fut Jenson Button, avec McLaren, en 2012. Le Britannique ne fut jamais dérangé et remporta l’épreuve de bout en bout.
  • Cette fin de semaine, Toro Rosso participera à leur 260ème Grand Prix en Formule 1. Le club-école de Red Bull égalera la marque de Benetton (1986-2001).
  • Muscle endolori ou pas, Kimi Raikkonen tentera d’enregistrer une cinquième victoire à Spa-Frnacorchamps.
    • Lewis Hamilton et Sebastian Vettel ont donc l’occasion de rejoindre le Finlandais et Jim Clark au nombre de succès en Belgique. Les deux rivaux comptent, actuellement, trois victoires.

*Il n’y a pas eu de Grand Prix en Belgique, en 2006, ce qui explique pourquoi Raikkonen a remporté l’événement trois fois de suite.

STATISTIQUES

Stats prises sur statsf1.com

VICTOIRES

  • Pilote: Michael Schumacher (6)
  • Écurie: Ferrari (17)

PÔLES POSITIONS

  • Pilotes: Lewis Hamilton (5)
  • Écurie: Ferrari (13)

MEILLEURS TOURS

  • Pilote: Alain Prost (6)
  • Écurie: Ferrari (18)

PODIUMS

  • Pilote: Michael Schumacher (9)
  • Écurie: Ferrari (47)

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *