AVANT-COURSE AUTRICHE 2019: tout ce que vous devez savoir

Après un Grand Prix de France qualifié de médiocre et ennuyant, les vingt monoplaces se déplacent, à peine une semaine plus tard, en Autriche, au Red Bull Ring.

Texte écrit par Marc-André Fortin

Lors du dernier épisode

Le bulletin de notes du Grand Prix de France 2019

Le Britannique Lewis Hamilton a mené la course d’un bout à l’autre alors qu’il partait en pole position sur le circuit Paul Ricard. Durant cette course, Hamilton a été brillant, en complétant la course avec à peu près 15 secondes d’avance sur son coéquipier qui se retrouvait derrière, Valtteri Bottas, malgré une pression constante et agressive de Charles Leclerc et sa Ferrari. Au 47e tour, les Français présents ont été aux premières loges de l’abandon de leur compatriote, Romain Grosjean, au volant de sa Haas. La course aura été crève-cœur pour Lando Norris. Celui-ci connaissait probablement son meilleur week-end, avant que son moteur soit affecté d’un problème en fin d’épreuve. Le jeune pilote a, malgré son souci, réussi à contenir, durant plusieurs tours, au train de monoplaces qui le suivait pour tenter d’acquérir la septième position. Malheureusement pour lui, les Renault de Daniel Ricciardo, Nico Hülkenberg, ainsi que Kimi Raikkonen sont parvenus à le passer. Cependant, Daniel Ricciardo a été reconnu coupable de dépassement illégal par la FIA. Ricciardo s’est vu remettre deux pénalités 5 secondes. Ces pénalités l’ont fait descendre jusqu’à la 11e position. Le français, Pierre Gasly a terminé 10e et a réussi à amasser un point in extremis pour Red Bull.

Lowe quitte le navire

Après deux ans de mariage catastrophiques, Paddy Lowe et l’écurie Williams Racing ont décidé définitivement de couper les ponts. En mars dernier, un porte-parole de Williams avait mentionné aux médias que Paddy avait pris un « congé de l’entreprise pour des raisons personnelles ». N’oublions pas qu’en 2017, Lowe avait quitté Mercedes pour rejoindre les rangs de Williams. La réunion entre ces deux parties s’annonçait très prospère, mais les derniers résultats des deux monoplaces Williams ont été très décevants. L’année précédente, l’écurie a terminé la saison avec une maigre et épouvantable récolte de 7 points… Cette année, les pilotes Robert Kubica et Georges Russell n’ont toujours pas accumulé de points et ce n’est pas demain la veille qu’ils réussiront à obtenir leur premier top 10…

Red Bull à la maison

Crédit photo: Verstappen Travel

Le Grand Prix d’Autriche signifie aussi Grand Prix local pour Red Bull Racing, donc nous ne pouvions pas passer à côté de l’actualité sur les taureaux rouges.

On parle beaucoup de l’inefficacité de Pierre Gasly et des rumeurs commencent à circuler comme quoi le siège du Français serait éjectable. Pour ma part, je ne suis pas prêt à lui lancer des roches. Il pilote une nouvelle monoplace et nous devrions le laisser rouler sans analyser les moindres détails de sa conduite. Il va sans dire que sa dernière performance devant ses partisans aura été inquiétante. Le Français a réussi à entrer dans les points grâce à la double pénalité de cinq secondes obtenues par Daniel Ricciardo, donc son début de saison peut s’avérer troublant, mais restons patients.

L’écurie a aussi demandé à leur motoriste, Honda, d’améliorer leur moteur de façon agressive, quitte à avoir des pénalités durant la saison. Cela a déjà impacté le clan sœur, Toro Rosso, étant donné qu’Alex Albon partira de la ligne des puits, en raison d’un changement de composantes du groupe propulseur au-delà des limites. La semaine dernière, Daniil Kvyat reçut la même sanction.

Vendredi matin, Helmut Marko a annoncé que Dan Ticktum ne fait plus partie du programme Red Bull Junior Team. Ticktum avait obtenu un baquet en Super Formula au Japon, mais n’a malheureusement pas livré la marchandise en obtenant qu’un point en trois courses.

Grand Prix d’Autriche 2018

Le bulletin de notes du Grand Prix d’Autriche 2018, au Red Bull Ring

L’édition 2018 du Grand Prix d’Autriche en a probablement marqué plus d’un. En tout cas, ce Grand Prix aura été l’un de mes préférés en 2018. Au total, cinq abandons en raison de bris de moteur auront été comptabilisés. Nico Hulkenberg (Renault/12e tour), Valtteri Bottas (Mercedes/14e tour), Daniel Riccardo (Red Bull/54e tour), Brandon Hartley (Toro Rosso/56e tour) et Lewis Hamilton (Mercedes/63e tour). Eh oui ! Les Mercedes n’étaient pas sur le podium… Raison de plus pour vous en souvenir, n’est-ce pas ? Le vainqueur de cette édition avait été Max Verstappen, devant les partisans de Red Bull. Ce fut un moment magique pour un admirateur des taureaux rouges (comme moi). Les Ferrari de Kimi Raikkonen et de Sebastian Vettel ont accompagné Verstappen. D’ailleurs, cette course nous avait tous en haleine jusqu’au bout puisque de nombreux dépassements ont été effectués tant par les équipes de pointe que celles de milieu de peloton, ainsi qu’une erreur stratégique de Mercedes, du côté de Lewis Hamilton.

Le circuit

Le circuit Red Bull Ring possède quatre kilométrages d’asphalte et contient seulement dix virages. Il est identifié comme l’un des circuits le plus rapides de la compétition. Le circuit est situé dans les Alpes autrichiennes, dans la région de la Styrie, et proche de Spielberg. Les prises de vue de vidéos et de photos sont absolument magnifiques, grâce au décor montagneux et de l’énorme taureau Red Bull, que la marque de boisson énergisante a fait construire lorsque Dietrich Mateschitz a pris possession du circuit, en 2008.

Les Pneus

Le 18 juin dernier, Pirelli annonça les sélections de pneus en vue de ce grand prix. Pirelli offrait aux écuries ces trains de pneus : C2 (Dur), C3 (Médium) et C4 (tendres). Les deux équipes de pointe prennent deux directions différentes, Mercedes utilisera le nombre total de pneus tendres possible d’avoir durant un week-end (9), que Ferrari a décidé de prendre sept pneus tendres et ce vont s’équiper de 3 et/ou 4 pneus médiums. Une chaleur suffocante est attendue cette semaine, donc la température de la piste devrait être très élevée et causera une dégradation rapide des gommes.

Crédit: Pirelli

Les chiffres du week-end

  • Lewis Hamilton pourrait égaliser son record personnel de victoires consécutives en cas de victoire en Autriche. Cette victoire pourrait être sa 5e de suite.
  • Valtteri Bottas a la chance de devenir le premier à aligner 3 pôles positions à Spielberg, depuis René Arnoux (1979 à 1981).
  • Pas le temps de se reposer! Il s’agira de la première fois de la saison que deux courses en deux semaines surviennent. 

Historique

Victoires

  • Pilotes: Alain Prost (3) & Alan Jones (2)
  • Écurie : McLaren (sous TAG-Porsche et Mercedes): (6)

Jacques Villeneuve est le seul canadien a avoir gagné le GP d’Autriche (1997).

POLES POSITIONS

  • Pilotes: Niki Lauda, René Anroux, Nelson Piquet (3)
  • Écurie: Ferrari (7)

MEILLEURS TOURS

  • Pilote: David Coulthard (3)
  • Écurie: McLaren (8)

PODIUMS

  • Pilote: David Coulthard (5)
  • Écurie: Ferrari (24)

Démarrez une conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *