Avant-course Abu Dhabi 2018: la Der des Ders

Ça y est: la saison 2018 de Formule 1 tire à sa fin. Encore une fois, c’est à Abu Dhabi qu’elle se termine. Même si les deux championnats (pilotes et constructeurs) ont été donnés, tout le monde veut finir l’année sur une bonne note. Surtout certains pilotes qu’on ne reverra pas en 2019.

Lewis Hamilton et Mercedes sont champions de la campagne 2018, mais il reste encore quelques enjeux personnels. Par exemple, qui finira troisième au classements des pilotes? Pour l’instant, la position appartient à Kimi Raikkonen, qui compte 251 points. 14 unités séparent Raikkonen de Valtteri Bottas et Max Verstappen. Bottas est à la recherche de sa première victoire de la saison, alors que Max Verstappen se remet de sa victoire déchue au Brésil.

Qui deviendra champion de la Formule 1.5 2018? Au septième rang du championnat des conducteurs, Nico Hulkenberg détient onze points d’avance sur Sergio Perez, quatorze sur Kevin Magnussen et dix-neuf sur Fernando Alonso. Si Perez semble le plus proche de dépasser Hulkenberg, Magnussen et Alonso devront carrément monter sur le podium pour surpasser l’Allemand.

Derrière Alonso, il y a Esteban Ocon et Carlos Sainz qui peuvent sortir le double champion du monde hors du top 10. Alonso, dont il s’agit de sa dernière course en F1, compte 50 points contre 49 pour Ocon et 45 pour Sainz.

Au final, il reste la fameuse bataille pour la quatrième place au classement des écuries. Avec 24 points d’avance sur Haas, Renault ne veut pas reposer sur leurs lauriers. Avec Hulkenberg contraint à l’abandon au Brésil et Carlos Sainz douzième en course, il est hors de question de perdre ce quatrième rang. Même si cinquième à leur troisième saison en Formule 1 est exceptionnel, Haas veut atteindre leur objectif du début de la saison. Qui sera champion des constructeurs de Formule 1.5?

Le circuit

Circuit de Yas Marina

Circuit de Yas Marina (5,554 km/55 tours)
Premier Grand Prix: 2009

Situé au cœur de l’île artificielle de Yas, le circuit de Yas Marina comporte un mélange de virages moyennement rapides et de très longues lignes droites. Tout comme n’importe quelle piste conçue par Hermann Tilke, le circuit détient une signature. Il s’agit de la sortie des puits. Les véhicules passent en-dessous du premier virage, avant de revenir au troisième tournant. Aussi, ils roulent en-dessous d’une passerelle de l’Hôtel Yas Marina, qui s’illumine, la nuit venue.

Si les quatre premiers virages n’offrent pas tant d’action, c’est à partir du 5 que les pilotes peuvent attaquer. La longue ligne droite, entre l’épingle et le huitième virage, représente une occasion en or pour dépasser, grâce à la première zone de DRS. En cas d’échec, il y a toujours la deuxième zone qui suit après. Cependant, on ne retrouve pas de points d’attaque dans le troisième secteur, outre les tournants 11, 12 et 13.

Afin d’accommoder les téléspectateurs européens, le départ du Grand Prix d’Abu Dhabi a toujours débuté à 17 heures. Cela signifie que l’épreuve commence au coucher du soleil et se termine dans la pénombre. Ceci est l’autre signature de cette course.

Ce n’est qu’un au revoir

La course de dimanche sera la dernière pour certains, pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, Fernando Alonso disputera son 311e et dernier Grand Prix en carrière. Après Abu Dhabi, l’Espagnol complétera la saison 2018-19 du championnat du monde d’endurance, avec Toyota, et participera aux 500 Miles d’Indianapolis, en mai, avec McLaren.

La voiture que Fernando Alonso conduira, à Abu Dhabi. Les bandes bleue, jaune et rouge représentent les couleurs de son casque. (Crédit photo: McLaren)

Ensuite, Kimi Raikkonen dira son dernier « Bwoah » en tant que pilote Ferrari, avant de retourner chez Sauber pour les deux prochaines saisons. Il est le dernier sociétaire de la Scuderia à avoir remporté le championnat des pilotes pour l’écurie, en 2007.

Image: ANDREJ ISAKOVIC AFP

Daniel Ricciardo quittera Red Bull avec 100 courses au compteur. L’Australien se joindra à Renault, aux côtés de Nico Hulkenberg, en 2019. Il sera remplacé par Pierre Gasly, de Toro Rosso. Le Français, qui complète sa première année complète en F1 (il avait participé à quatre courses en 2017), a obtenu une quatrième place lors du Grand Prix de Bahreïn.

Après cinq saisons en Formule 1, Marcus Ericsson fera le saut en IndyCar, avec l’écurie Schmidt Peterson Motorsports. Le pilote Sauber est en voie de réaliser la meilleure campagne de sa carrière, alors qu’il compte neuf points en ce moment.

Son coéquipier, Charles Leclerc, ira remplacer Kimi Raikkonen chez Ferrari, en 2019. Il est évident de constater que le Monégasque a impressionné tout le paddock, avec ses performances remarquables. Leclerc est définitivement prêt pour l’expérience en rouge.

Quant à Stoffel Vandoorne, il passera comme pilote de Formule E à temps plein avec HWA, une filière de Mercedes. Grâce au lien avec la marque étoilée, le Belge est devenu membre du simulateur de l’écurie championne du monde!

Crédit photo: Getty Images

Après un an et quatre courses avec Renault, Carlos Sainz prendra le même chemin que son idole, Fernando Alonso. Après Toro Rosso (Minardi pour Nando) et Renault, Sainz ira chez Mclaren en 2019.

Voté « Pilote de l’année » (à la blague) par les amateurs, sur le site de Sky Sports, Sergey Sirotkin ne reviendra pas en Formule 1. Le Russe a perdu son volant aux dépens de Robert Kubica, qui effectuera un retour dans la catégorie, sept ans après son horrible accident de rallye. Faites attention: des internautes ont l’intention de voter pour lui comme « pilote du jour ».

Ce n’est qu’une question de temps, mais Lance Stroll quittera Williams pour rejoindre Racing Point Force India (ou peu importe le nouveau nom de l’écurie), racheté par un consortium d’hommes d’affaires mené par son père, avant le Grand Prix de Belgique.

On sait fort probablement qu’Esteban Ocon ne sera pas de la grille pour 2019, mais reviendra-t-il avec Mercedes en 2020? Seul l’avenir nous le dira. Même chose pour Brendon Hartley. Il pourrait voir Alexander Albon, pilote de Formule 2, prendre son volant chez Toro Rosso, aux côtés de Daniil Kvyat.

À surveiller

Crédit photo: Motorsport Images
  • Avec un podium à Abu Dhabi, Kimi Raikkonen porterait son total de tops 3 à 13, un record personnel.
  • La 100e course de Daniel Ricciardo avec Red Bull le placera troisième, en termes de courses disputées avec l’écurie de Milton Keynes.
    • Cela le place derrière Sebastian Vettel (113) et Mark Webber (129).
    • Le Grand Prix d’Abu Dhabi sera aussi sa 150ème course en Formule 1.
  • Ferrari n’a jamais obtenu la pôle position ou remporté l’épreuve à Yas Marina.
  • Valtteri Bottas veut éviter de devenir le premier pilote depuis Michael Schumacher (2012) à ne pas gagner une course dans toute la saison pour Mercedes.
  • Depuis 2009, première course à Abu Dhabi, le détenteur de la pôle position a remporté l’épreuve à quatre reprises.
  • C’est la dernière chance pour Max Verstappen pour devenir le jeune détenteur de la pôle position en Formule 1.
    • Verstappen est 17 jours plus jeune que le moment où Sebastian Vettel s’est élancé du premier rang, lors du Grand Prix d’Italie 2008.
  • Avec une victoire ce dimanche, Lewis Hamilton enregistrerait une onzième victoire cette saison. Il s’agirait de son plus grand nombre de triomphes en une campagne, à ex-aequo avec 2014.

Statistiques

Toutes les statistiques proviennent de STATS F1.

vICTOIRES

  • Pilotes: Sebastian Vettel et Lewis Hamilton (3)
  • Écurie: Mercedes (4)

Pôles positions

  • Pilote: Lewis Hamilton (3)
  • Écurie: Mercedes (4)

Meilleurs tours

  • Pilote: Sebastian Vettel (4)
  • Écurie: Red Bull (4)

Podiums

  • Pilote: Sebastian Vettel & Lewis Hamilton (6)
  • Écurie: Mercedes (8)

Pilotes sacrés champions du monde à Abu Dhabi

  • Sebastian Vettel (Red Bull): 2010
  • Lewis Hamilton (Mercedes): 2014
  • Nico Rosberg (Mercedes): 2016

Démarrez une conversation

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *